Flash Infos:

Forum national sur le foncier et le développement des chaînes de valeur ; Genre et Autonomisation des femmes au cœur des échanges


701 Vues

Ph/DR-: Présidium à l’ouverture du Forum

En collaboration avec le réseau Wildaf/Feddaf Bénin, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) a organisé un Forum national sur le Foncier, le développement des chaines de valeur, genre et autonomisation des femmes. Objectif : contribuer au renforcement de l’insertion des femmes dans les circuits productifs organisés en vue d’améliorer la rentabilité de leurs activités économiques au Bénin. C’était ce jeudi 25 février 2021 au Bénin Royal Hôtel de Cotonou.

En milieu rural, 60% des exploitants agricoles sont des femmes ; malgré leur prédominance, elles sont traitées comme des acteurs marginaux dans les chaînes de valeur. Et pourtant, elles sont en aval et en amont des chaînes de valeurs puisqu’on les retrouve au niveau de tous les maillons des activités productrices et économiques.

«Seulement 2% des femmes des départements de l’Atlantique et du Littoral ont accédé à la terre par héritage contre 15% qui y ont accédé par achat » a renchérit la représentante du ministre des Affaires sociales et de la microfinance à l’ouverture du forum.

«Pour preuves, les garçons et les hommes accèdent plus aisément à la terre par des moyens qui leur confèrent des droits plus stables, durables comme l’achat, l’héritage tandis que les filles et les femmes, n’y accèdent bien souvent que par des modes de faire-valoir indirects (location et emprunt) qui leur accordent des droits fragiles souvent révocables à l’humeur du propriétaire de terre» observe-t-elle.

Ph/DR-: Photo de famille des organisateurs et panélistes

Ce qui justifie l’organisation d’un Forum national sur le Foncier, le développement des chaines de valeur, genre et autonomisation des femmes avec la volonté conjointe de la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) et du Réseau WiLDAF/FeDDAF-Bénin. L’objectif visé est de sensibiliser les leaders politiques et élus et les acteurs de l’agriculture sur les enjeux économiques du foncier et de plaider la cause des femmes en vue d’une amélioration de leur accès aux chaînes de valeurs agricoles.

Le présent forum poursuit également l’atteinte de trois objectifs spécifiques, notamment : définir des conditions cadres à l’accroissement du rôle économique des femmes ; proposer des stratégies appropriées en vue d’accroître l’accès des femmes aux chaines de valeur agricole et formuler des recommandations aux décideurs en particulier aux parlementaires, gouvernements et acteurs de coopération au développement.

«La pertinence de la présente activité se justifie par le fait qu’en raison de la croissance rapide de la population, de l’augmentation de l’urbanisation, et des effets du changement climatique, les femmes agricultrices et exportatrices sont confrontées à des défis plus importants que par le passé » a souligne pour sa part, Mme Françoise Sossou Agbaholou, Coordonnatrice nationale du Wildaf/Feddaf Bénin.

En effet, ce forum s’inscrit dans le cadre de l’initiative, « Un seul monde sans faim » (EWOH2) du ministère fédéral Allemand de la Coopération et du Développement économique,  mise en œuvre par la Konrad Adenauer Stiftung depuis cinq années déjà.

EWOH2 étant un programme dont l’objectif est de faciliter l’accès équitable aux ressources et aux terres aux femmes en milieu rural et de les aider à atteindre une plus grande émancipation économique dans les départements pilotes du programme (Atlantique et Zou).

«Le développement économique, social et politique ne peut se faire sans la participation pleine et entière des femmes qui constituent une part importante de la population. Les femmes agricultrices et rurales sont des agents économiques à la fois inventifs et résilients. Elles soutiennent fortement l’économie locale, elles sont cependant soumises aux restrictions diverses, notamment les difficultés les difficultés d’accès au crédit et aux opportunités économiques ; voire de posséder ou d’hériter d’une propriété foncière » a indiqué le Coordonnateur national du Projet EWOH2, M. Mounirou Tchacondoh qui ajoute que : «Ces restrictions limitent la pleine participation des femmes à l’économie locale».

L’amélioration de l’accès sécurisé aux terres et aux facteurs de production aux femmes est synonyme de l’assurance en matière de sécurité alimentaire, du recul de la faim, de la pauvreté, voire de l’augmentation de la croissance économique, gage d’un développement durable.

Ph/DR-: Une vue partielle des participants

Pour faciliter l’appropriation de la thématique retenue pour ce  forum,  les participants ont eu droit à une communication sur « Les politiques foncières au Bénin, leurs enjeux, défis et perspectives » suivis de trois panels qui s’articulent autour des problématiques suivantes : « Les défis et contraintes des femmes dans les chaines de valeur du secteur agricole au Bénin » ; « La participation des femmes au marché agricole à travers l’état des lieux, les contraintes et perspectives » et « Le financement des chaines de valeurs agricoles, les défis à relever, les stratégies et perspectives qui s’offrent aux femmes du Bénin ».

Ces différents panels ont contribué à renforcer les capacités des participants et à les convaincre sur l’importance de la participation des femmes dans les processus de développement socioéconomique axé sur le foncier, le développement des chaines de valeur, le genre et l’autonomisation des femmes. Car toujours, il demeure que les rapports de force sont presque en faveur des hommes, associés à l’absence d’informations pertinentes sur les marchés agricoles. Ce sont-là les handicaps qui inhibent la plus-value que devraient tirer les femmes de leurs différents efforts dans le secteur agricole.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page