Flash Infos:

WILDAF-BENIN / Assemblée générale élective de la Coordination nationale: Mme Françoise Ahouéfa SOSSOU AGBAHOLOU, réélue pour un mandat de 4ans


2 006 Vues

PH:DR: La nouvelle coordination nationale

Le Réseau WILDAF-Bénin a tenu son Assemblée générale ordinaire et élective à son siège à Cotonou le samedi 20 mai 2023. Après le mot de bienvenue de la Coordinatrice nationale, Mme Françoise Ahouéfa SOSSOU AGBAHOLOU, les membres individuels et les membres représentants des Ongs affiliées au Réseau ont suivi successivement la présentation des différents rapports et le Bilan d’activités des quatre ans de gestion. Le processus du renouvellement et de l’installation de la nouvelle Coordination nationale est mis en branle : au termes des élections, la Coordinatrice sortante, a été réélue pour un mandat de quatre ans.

Aline ASSANKPON

Après les mots de bienvenue de la Coordinatrice nationale du Réseau WILDAF-Bénin. Il a été procédé à la vérification du quorum et l’adoption de l’Ordre du jour.

Une minute de silence a été observée pour la mémoire de Feue, Marie-Claire Dégnon Kazotti, précédemment Vice-Coordinatrice du Réseau, arrachée brusquement à l’affection des membres en 2021.

Ph:DR: Quelques membres du Reseau

Successivement, les différents rapports inscrits à l’ordre du jour sont présentés ; notamment : le Rapport moral et le rapport d’activités de l’année 2022 présentés par la Coordinatrice nationale, Mme Francoise Sossou Agbaholou. Le rapport financier par la Trésorière générale, Mme Elisabeth Natabou et lu par le Comptable du Réseau, Mme Solange Gangana.

Des appréciations des uns et des autres sur le travail titanesque abattu et quelques questions ont fait l’objet du débat ayant abouti à l’adoption des trois rapports.

En fin de mandat, la Coordinatrice va procéder ensuite à la présentation du Bilan d’activités des quatre ans de de la Coordination nationale sur les actions phares du Réseau. Un bilan très élogieux qui a consacré à la gestion de 14 projets dans un contexte difficile que le nôtre. Un travail titanesque qui force admiration et respect. Des mots de félicitation et de satisfaction sont allés à l’endroit de la Coordinatrice et de toute son équipe.

Ph: DR: Le decompte des voix pendant les elections

Place au renouvellement de la coordination nationale

Un présidium composé de trois personnes a été installé pour diriger les opérations devant aboutir à l’élection des sept (07) membres de la nouvelle coordination nationale. Présidé par Me Huguette BOKPE GNACADJA, actuelle Directrice de l’Institut National de la FEMME. La past coordinatrice du Réseau Wildaf-Bénin est assistée deux membres dont Mme Carmen Garba et le président du Réseau des Jeunes.

En effet, seuls les membres et organisations à jour de leur cotisation annuelle peuvent être éligibles et votants. Au total, 19 membres sont éligibles et votants sur la trentaine, après vérification au niveau de la Trésorerie et des procurations délivrées.

La première élection est celle de la Coordinatrice nationale, Mme Françoise Sossou Agbaholou a obtenu cent pour cent de voix, soit 19 voix, ensuite l’élection des autres membres s’est déroulé dans les règles de l’art.

Désormais, la nouvelle coordination nationale est composée de :

  • Coordinatrice nationale : Mme Françoise A. SOSSOU AGBAHOLOU (reconduite)
  • Vice Coordinatrice nationale : Me Alexandrine Falilatou SAÏZONOU BEDIE ;
  • Secrétaire générale : Mme Ginette Carmen BONOU ;
  • Secrétaire générale adjointe : Mme Carmen GABA ;
  • Trésorière générale : Mme Elisabeth NATABOU (reconduite) ;
  • Trésorière générale adjointe : Mme Aurélie GBEFFE ;
  • Chargée de la Communication : Mme Agathe Aline ASSANKPON HOUNGBEDJI.

Après l’installation des nouveaux membres de la Coordination nationale, Mme Françoise Sossou Agbaholou a, au nom des membres et en son propre nom, exprimé sa profonde gratitude pour sa réélection pour conduire la destinée du Réseau Wildaf-Bénin, encore pour une durée de quatre ans.

Ph:DR: Les membres du Reseau et le staff

En implorant le Tout Puissant, Dieu, pour toute la force nécessaire qu’elle pourra bénéficier en vue de la poursuite de cette mission. Elle reconnaitra que le contexte dans lequel évoluent aujourd’hui les OSC, est parsemé d’embuches surtout dans le domaine de la mobilisation de ressources. « La compétition est rude, les OSC se bousculent sur le chemin de la recherche de financement et c’est le meilleur qui gagne » a-t-elle déclaré avant d’indiquer la stratégie à adopter : « Nous devons continuer à chercher des stratégies devant permettre à notre réseau d’être compétitive sur le terrain. Cela passe par le renforcement de nos capacités, cela appelle le travail en synergie, cela demande que nous apprenions à travailler ensemble avec d’autres organisations en vue de soumettre des projets en partenariat. Nous avons commencé à nous prêter à cet exercice, mais je vous assure que ce n’est pas facile ».

Les défis sont de plus en plus grands pour le Réseau Wildaf-Bénin qui jusque-là, ne dispose pas encore de son propre siège, alors qu’il faut faire face aux charges fixes comme le loyer, l’électricité, et le salaire du personnel opérationnel. « Quand nous n’avons pas beaucoup de projets, nous ne pouvons pas payer le loyer ; car aucun partenaire ne veut plus prendre en charge seul le paiement d’un loyer, c’est des contributions aux loyers qui se payent. S’il n’y a pas de projet, il n’y a pas de salaire pour le personnel opérationnel au bureau » explique-t-elle.

La nouvelle équipe voudra bien compter sur l’appui de tous les membres pour relever ces défis de souveraineté. Ainsi, des suggestions et toutes sortes d’opportunités sont attendues pour avancer.

Un mot de reconnaissance à l’endroit du staff de WILDAF qui se donne corps et âme quotidiennement à la tâche pour l’atteinte des objectifs du Réseau. la Coordinatrice nationale les remercie sincèrement les PTF qui financent le Réseau, en particulier CECI, CUSO International qui contribuent énormément au renforcement des capacités du personnel en matière de rédaction de projets et de l’organisation du Réseau. Un clin d’œil aux Past coordinatrices et membres résident hors du pays, dont elle bénéficie régulièrement leur soutien.


Lire aussi  Atelier de validation du rapport de l’étude sur la prise en compte de l’impact du Covid-19 sur les femmes et les filles dans les politiques publiques au Bénin  

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page