Flash Infos:

Economie générationnelle et transformation structurelle à l’ère de la Covid-19: Explorer le lien entre la dynamique démographique et le développement durable


592 Vues

Ph: DR-: Pour une coalition des partenaires pour mesurer les impacts macroéconomiques à long-terme de la Covid-19

 « L’économie générationnelle et la transformation structurelle à l’ère de la COVID-19 en Afrique de l’Ouest », c’est le thème qui a réuni virtuellement les 24 et 25 novembre 2020, des Think Tanks (Groupe de réflexion) et Experts de l’Afrique de l’Ouest. Organisée par le Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), en partenariat avec le Gouvernement de la République Fédérale du Nigeria, cette rencontre virtuelle a pour objectif d’explorer le lien entre la dynamique démographique et le développement durable et d’identifier les moyens d’aligner les changements démographiques en Afrique de l’Ouest.

Le choix de ce thème est un moyen pour le Bureau sous régional pour l’Afrique de l’Ouest de la CEA de souligner les défis démographiques particulièrement aigus en Afrique de l’Ouest et de mettre en évidence le lien étroit entre la dynamique démographique et les objectifs de développement durable que les pays poursuivent, avec le risque que la pandémie de la Covid-19 détourne les efforts des politiques démographiques.

Compte tenu des nombreux défis associés à la dynamique démographique en Afrique de l’Ouest, aggravés par les effets néfastes de la crise de la Covid-19, la réalisation de l’Agenda 2030 pour le développement durable et de l’Agenda 2063 pour les aspirations futures de l’Afrique nécessiteront une meilleure compréhension des transformations démographiques de la région et les politiques qui sont essentielles à la réalisation du dividende démographique, telles que l’accès aux services de santé et à une protection sociale abordables et de qualité, à une éducation de qualité et aux opportunités d’emploi pour les jeunes a souligné le communiqué de presse du BSR/CEA/AO.

Cette rencontre virtuelle a donc pour objectif d’explorer le lien entre la dynamique démographique et le développement durable et d’identifier les moyens d’aligner les changements démographiques en Afrique de l’Ouest avec les objectifs de développement durable. L’accent sera mis sur la pandémie de la Covid-19 et son impact négatif probable sur la dynamique démographique et les moteurs du dividende démographique.

En effet, la croissance démographique en Afrique de l’Ouest, poursuit Bakary Dosso, le Directeur par intérim du BSR/CEA/AO « est estimée à 2,6 % en 2020, soit plus du double de la moyenne mondiale qui est de 1,04 %.  Bien qu’il y ait eu un déclin constant de la croissance démographique en Afrique de l’Ouest, en partie expliqué par la réduction des taux de fécondité, les progrès sont encore lents par rapport à d’autres régions et sous-régions du monde ».

«Compte tenu des nombreux défis liés à la dynamique démographique en Afrique de l’Ouest, aggravés par les effets négatifs de la crise du Covid-19, la réalisation de l’agenda de 2030 pour le développement durable et de l’agenda de 2063 pour les aspirations de l’Afrique pour l’avenir nécessitera une meilleure compréhension des transformations démographiques de la région et des politiques qui sont essentielles à la réalisation du dividende démographique, telles que l’accès à des soins de santé et à une protection sociale de qualité et abordables, une éducation de qualité et des possibilités d’emploi pour les jeunes » a ajouté le Chef de la section Dynamiques Démographiques pour le Développement (DDD) du BSR/CEA/A, M. Bakary.

Pour sa part, le Directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du Programme Alimentaire Mondial (PAM), M. Chris Nikoi a souligné la nécessité d’un partage des expériences et bonnes pratiques en matière de réponses à la crise sociale et économique provoquées par la COVID-19 et les leçons tirées des diverses politiques de réponses adoptées par les pays. « Face à une crise COVID-19 qui est autant mondiale que régionale, Il est non seulement important d’avoir une coalition des partenaires pour mesurer les impacts macroéconomiques à long-terme mais également les dispositions de protection sociale indispensables dans le court terme, notamment répondre à la crise humanitaire qui en découle afin de fournir les services sociaux de base dans les domaines de la santé, de l’eau et assainissement, et de l’éducation ».

Cette rencontre virtuelle a réuni les responsables  du : Bureau sous régional de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) basé à Niamey (Niger), Ministère du Budget et de la Planification du Nigeria, des représentants des Communautés économiques régionales (CER), des Organisations intergouvernementales de l’Afrique de l’Ouest, des représentants du Système des Nations Unies, ainsi que des universitaires.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page