Flash Infos:

4ème Sommet Union européenne-Afrique : Intervention du Président du Conseil européen Herman Van Rompuy


1 239 Vues

Intervention du Président du Conseil européen Herman Van Rompuy lors de la séance inaugurale du quatrième sommet Union européenne-Afrique .Après Le Caire, Lisbonne et Tripoli, je me réjouis de voir l’Europe et l’Afrique se réunir au plus haut niveau à Bruxelles. Votre présence témoigne de l’importance que revêt la relation Union Européenne-Afrique. Il s’agit d’une relation particulière, d’une relation dynamique.

Ph: Dr - Herman Van Rompuy,Président du Conseil européen

Ph: Dr – Herman Van Rompuy,Président du Conseil européen

Nos sociétés, nos continents, changent rapidement, et il est donc essentiel que nous nous réunissions régulièrement. Pour voir où nous en sommes, où nous allons… Et aussi pour prendre du recul: peut-être même pour s’affranchir de la vision passée que nous avions de l’autre – et de nous-mêmes.

L’Afrique: le plus vieux continent du monde, et le plus jeune aussi. Le berceau de l’humanité tout entière, où vit aujourd’hui la population la plus jeune de tous les continents.

Et nous-mêmes, en Europe, un autre “Vieux Continent”, nous nous renouvelons aussi.

Aujourd’hui, 28 États européens coopèrent très étroitement au sein d’une Union; c’est une aventure unique. Nous apprenons encore constamment, par exemple pour ce qui est de la manière de gérer ensemble notre monnaie unique, grâce d’ailleurs à de nombreuses décisions prises ici même, dans cette salle, par les chefs d’État ou de gouvernement européens.

Ce sommet concerne à la fois l’Europe et l’Afrique. Nous avons nos problèmes en Europe – défis économiques, chômage des jeunes, et maintenant une crise à l’est qui fait ressurgir les fantômes du passé. La gestion de la crise ukrainienne passe par une solution négociée, dans le plein respect du droit international. C’est un défi pour la communauté internationale tout entière.

L’Afrique connaît aussi ses problèmes – liés à la croissance économique, aux zones d’insécurité avec leur lot de défis humanitaires, à l’intégration continentale. Nous devons donc traiter des défis auxquels chacun d’entre nous doit faire face sur son propre continent, et relever ensemble ceux auxquels nous sommes confrontés au niveau mondial.

Make no mistake: there are things on which Europe needs Africa’s help. We need your help to tackle climate change, which threatens all of us; to manage migration so that it benefits both of us; and to improve the security of both our continents.

Europe has been committed since long to help Africa to bring an end to conflicts on the continent. We fervently support your aspiration to silence the guns by 2020. We provide financial assistance through the African Peace Facility. Funds assigned for the next three years have been almost doubled. We also deploy European Union civilian and military missions and operations from Mali to the Democratic Republic of Congo to the Somali waters. And yesterday the Union decided to launch its ninth African operation. It will support efforts in Central African Republic. And this we do in full cooperation with the United Nations, the indispensable partner for all of us. We are all also united in finding a determined response to extremism and terrorism through our joint actions in the Sahel.

But Europe also is – and wants to remain – your largest trade, investment and development partner. We will both grow faster if we grow together. Opening up trade will benefit both sides. Further cooperation with third parties is equally welcome and will be of benefit to all.

The themes we have chosen address people’s everyday concerns – their safety and security, their job prospects, and their future as families and individuals. All should be able to live free from fear and all should have the possibility to prosper where they live. It is now for us, as leaders, to signal the strategic direction for our partnership, to set our priorities for the future, and to confirm our commitment to deliver them.

To conclude, again I wholeheartedly welcome all of you but a special welcome to both you, President Aziz, as President in office of the African Union, and Dr Dlamini-Zuma,

Chairperson of the African Union Commission, as well to you, Mr. Secretary General of the United Nations and of course my colleague and friend, the President of the European Commission. (APO)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page