Flash Infos:

KAS / L’accès à la terre des femmes dans le Zou : La particularité de Zogbodomey


899 Vues

Ph: DR: Sa majesté Dah Zodéougan Zougongon de ZAdo Gagbé de Zogbodomey

Dernière étape de la série de tournée entreprise par la Konrad Adenauer Stifung en collaboration avec le Centre Africa Obota, la commune de Zogbodomey a la particularité de ne pas accorder l’héritage à la femme adultère.

Eléonore Ezin

L’accès des femmes à la terre dans la commune de Zogbodomey s’améliore tout doucement.  Mais aujourd’hui, grâce à la sensibilisation, de nombreuses personnes ont compris. Néanmoins, promet sa majesté Dah Zodéougan Zougongon, le travail va se poursuivre à leur niveau afin que les femmes puissent jouir convenablement de leur droit. « L’implication des chefs d’arrondissements vient renforcer le travail que ma cour a, à faire au sujet du foncier dans l’intérêt de la femme en particulier. La conjugaison des efforts nous conduira à coup sûr à mettre fin aux discordes enregistrés de part et d’autre dans ma commune. Il y aura une réunion à cet effet ».

Ph;DR; Le débat sur la succession en ce qui concerne la femme adultère a été une préoccupation majeure des dignitaires et des femmes de Zogbodomey

Le débat sur la succession en ce qui concerne la femme adultère a été une préoccupation majeure des dignitaires et des femmes de Zogbodomey lors des échanges animés par la consultante et communicatrice du CAO, Ella Allotchékpa et la tête couronnée, Justin Sémassoussi. Dans sa communication basée sur le droit de succession des femmes en milieu rural et en ce qui concerne la sécurisation des terres, elle a éclairé la lanterne de nombre de personnes. Car beaucoup ne savent pas ce qui leur revient de droit en matière d’héritage de leur parent ou de leur conjoint.

Lire aussi  Les forums communaux sur les droits fonciers...La Konrad Adenauer Stiftung sensibilise les autorités à la base.

« Je les ai éclairés sur les droits fonciers, sur comment une femme peut hériter de ses parents ou descendants et de la même manière dans les proportions où la femme aussi peut hériter de son mari et où le mari peut hériter de sa femme ». Egalement ce qu’il faut faire après l’héritage. Il faut souligne-t-elle, remplir les formalités administratives. Il s’agit de disposition à prendre tel que faire l’ordonnance de liquidateur de succession et après le partage continuer avec le dossier pour l’enregistrement de la part qui vous revient de droit.

En se basant sur les explications fournies par la communicatrice, Dah Yèdonou Glèlè conseille aux hommes mariés la vigilance et la dénonciation des cas d’adultère observés sur leur épouse pour que le divorce soit prononcé du vivant de l’époux. Sinon, après la mort la femme bénéficiera de plein droit des biens du défunt matri.  Tout cas d’adultère dénoncé preuve à l’appui, conduit au divorce et règle du fait le problème d’héritage.

Ph:DR: L’une des princesses de la cour royale de Zogbodomey témoigne…

L’une des princesses de la cour royale de Zogbodomey témoigne : « Je suis impressionnée par le débat autour de l’accès de la femme à la terre. A l’Assemblée nationale on retrouve des femmes qui y sont au même titre que les hommes. A présent comment se fait-il qu’à propos des biens, du patrimoine on ne veut pas que la femme en bénéficie pleinement. La présence de la KAS et de la CAO nous honore et nous permet de comprendre davantage que l’homme et la femme ont les mêmes droits au foncier, à la terre dans la famille et dans la société ».


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page