Flash Infos:

Eswatini lance une stratégie nationale pour stimuler les investissements dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine


486 Vues

PH:DR: Eswatini lance une stratégie nationale pour stimuler les investissements dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine

Eswatini, en collaboration avec la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le système des Nations Unies, a lancé la stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAf pour stimuler les opportunités commerciales et d’investissement du pays.

La stratégie énonce les projets d’Eswatini en matière de commerce sur le continent africain, établissant une approche holistique fondée sur des principes de la politique commerciale. Il dote également le pays d’un cadre commercial et d’investissement solide. La stratégie et son plan d’action visent à permettre à Eswatini de parvenir à une croissance durable, de diversifier les marchés d’exportation, de développer l’économie et d’atteindre un niveau de vie et un bien-être plus élevés pour ses citoyens.

S’exprimant lors du lancement de la stratégie, le Ministre par intérim du commerce, de l’industrie et du commerce d’Eswatini, Thambo Gina, a souligné que la stratégie est un outil permettant de promouvoir et d’augmenter le commerce à l’intérieur et à l’extérieur du continent africain tout en attirant les investissements et en stimulant l’industrialisation. En outre, il est envisagé que la stratégie favorise la productivité et permette aux entreprises eswatini de bénéficier des chaînes de valeur nationales, régionales et continentales.

« Il est impératif que le Gouvernement d’Eswatini et le secteur privé travaillent en collaboration afin de réaliser la pleine mise en œuvre de la ZLECAf au profit de tous les EmaSwati », a déclaré M. Gina, ajoutant que le pays soutiendra le secteur privé, y compris les MPME, en particulier celles appartenant aux femmes et aux jeunes.

La stratégie nationale de la ZLECAf complète un cadre de développement plus large en relation avec l’environnement de politique commerciale d’Eswatini dans le cadre de l’accord de la ZLECAf. Il facilite l’identification des chaînes de valeur régionales afin de maximiser les avantages de la valeur ajoutée et identifie également les opportunités et les contraintes commerciales, y compris les mesures et les capacités nécessaires pour tirer pleinement parti des marchés nationaux, régionaux et mondiaux des biens et services dans le contexte de la ZLECAf.

La stratégie souligne également qu’Eswatini doit remédier aux contraintes en matière d’offre afin de commercer de manière optimale avec le reste du continent. En outre, il est nécessaire d’améliorer les mesures politiques et réglementaires pour qu’Eswatini puisse tirer pleinement parti des marchés élargis dans le cadre de la ZLECAf.

M. Mzwanele Mfunwa, Chargé par intérim de la Section des initiatives sous-régionales, du Bureau sous-régional de la CEA pour l’Afrique australe (BSR-AA/CEA), dans une allocution lue au nom de la Directrice du BSR-AA, Mme Eunice Kamwendo, a noté que Eswatini est sur le point de devenir une économie bien diversifiée. Il a déclaré que le pays est sur la bonne voie pour diversifier sa base manufacturière, qui représente actuellement 37 % du PIB, la plus élevée de la région de l’Afrique australe.

M. Mfunwa a observé que la stratégie de mise en œuvre de la ZLECAf d’Eswatini s’appuie sur les efforts existants et propulse le petit pays enclavé vers l’augmentation de sa base de production locale et son orientation vers les exportations.

La stratégie de mise en œuvre de la ZLECAf, structurée autour de 7 objectifs stratégiques, « fournit une feuille de route stratégique pour Eswatini afin de maximiser les avantages du pays dans le cadre de la ZLECAf en ciblant une croissance annuelle des exportations régionales d’au moins 10 % », a déclaré M. Mfunwa.

« La stratégie repose sur l’augmentation et la diversification de la production locale pour les marchés de la ZLECAf dans les secteurs prioritaires ; le développement des programmes de préparation à l’exportation des MPME ciblant les marchés de la ZLECAf et l’amélioration de l’accès au financement du développement pour encourager les exportations, entre autres », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le Coordinateur résident des Nations Unies en Eswatini, M. George Wachira, a observé que le commerce intra-africain est resté autour de 18 %, contre plus de 70 % intra-européen. Ainsi, l’intensification du commerce intra-africain dans le cadre de la ZLECAf pourrait changer la donne avec son marché de 1,3 milliard d’habitants. Des études montrent que le secteur manufacturier africain pourrait à lui seul produire jusqu’à 1 000 milliards de dollars d’ici 2024, créant ainsi 14 millions d’emplois supplémentaires.

« Cette stratégie n’est donc pas seulement un plan ; il s’agit d’un modèle de prospérité qui exploite les atouts uniques d’Eswatini et le positionne pour exploiter les vastes opportunités que présente la ZLECAf », a déclaré M. Wachira, promettant le soutien des Nations Unies au renforcement des capacités des institutions publiques et des parties prenantes afin de maximiser les avantages de la stratégie.

S’exprimant lors du même évènement, le Représentant du secteur privé chez Business Eswatini, M. Mphumelo Makhubu, a noté que la ZLECAf est une voie vers une croissance inclusive et une résilience, car l’Accord offre un accès sans précédent à un marché de 1,3 milliard de personnes et un PIB combiné d’environ 3 400 milliards de dollars.

« Cela offre une opportunité à Eswatini, de diversifier nos exportations au-delà des territoires familiers », a déclaré M. Makhubu, ajoutant : « Notre secteur privé peut désormais explorer de nouveaux marchés, exporter des marchandises et offrir des services avec un accès en franchise de droits, ce qui entraîne une augmentation des revenus et une croissance durable.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page