Flash Infos:

CM13/ «Partenariats pour le Coton » :« L’objectif à long terme du Benin est de transformer tout son coton d’ici juillet 2024» dixit Mme Shadiya Alimatou Assouman


477 Vues

Ph:DR: Dr Ngozi Okonjo-Iweala, DG/OMC parlant du ‘Partenariat pour le coton »

En prelude a l’ouverture officielle de la 13eme Conference ministerielle du Commerce (CM13) qui se tient actuellement a Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis, un accord de partenariat pour le coton a ete signe le samedi 24 fevrier 2024 au Centre d’Exposition ADNEC. Un événement de haut niveau marquant le début d’un partenariat entre la Directrice générale de l’OMC, Ngozi OKONJO-IWEALA et le Président de la FIFA, Gianni Infantino, qui ont dévoilé le « Partenariat pour le Coton ». Une nouvelle marque destinée a renforcer le partenariat OMC-FIFA sur le coton et soutenir la participation des pays africains aux chaînes de valeur du coton.

Ph;DR: le Président de la FIFA, Gianni Infantino

Abu Dhabi, Aline ASSANKPON

Le « Partenariat pour le Coton » est un evenement d’envergure intervenu entre la Directrice Generale de l’OMC, Dr Ngozi OKONJO-IWEALA et le president de la FIFA (Federation Internationale du Football Association), Gianni INFANTINO en presence du ministre d’État chargé du Commerce extérieur des Émirats arabes unis, Dr Thani bin Ahmed AL ZEYOUDI, des ministres et delegues du Groupe C4. Le Groupe C4 étant compose du Benin, ( Mme Alimatou Shadiya ASSOUMANI, Ministre de l’industrie et du commerce du Bénin); du Burkina Faso (Mme Nadine TRAORE, Ambassadeur, Chef de délégation du Burkina Faso) ; du Mali M. Moussa Alassane DIALLO, Ministre de l’industrie et du commerce du Mali) et du Tchad ( M Ahmat Abdelkerim AHMAT, Ministre de l’industrie et du commerce du Tchad -Coordonnateur du C4) en plus de la Cote-d’Ivoire ( M Souleymane DIARASSOUBA, Ministre de l’industrie et du commerce de la Côte d’Ivoire).

Déjà une vingtaine d’annees que le coton est discuté à l’OMC sous deux volets complémentaires : le premier, concerne les aspects commerciaux, autour des négociations multilatérales visant à lutter contre les subventions qui faussent le commerce et les barrières commerciales pour le coton ; et le second est l’aide au développement fournie à la production de coton et à sa chaîne de valeur. Ces deux volets reflètent les liens clairs et les synergies possibles entre le commerce du coton et l’aide au développement dans un certain nombre de pays en développement et de pays les moins avancés (PMA) Membres, impactant des millions de personnes dans le monde.

«…Exploitons le pouvoir transformateur du commerce pour un avenir meilleur pour tous »

Raison pour laquelle a la ceremonie du dévoilement de ce partenariat pour le coton, la Directrice generale de l’OMC, Dr Okonjo-Iweala declare que c’est « une nouvelle marque destinée renforcer le partenariat OMC-FIFA sur le coton et appelle a soutenir la participation des pays africains aux chaînes de valeur du coton. Les deux partenaires ont également appelé les secteurs public et privé à accroître leurs investissements dans le coton africain.

L’événement a été inauguré par le ministre d’État chargé du Commerce extérieur des Émirats arabes unis, Dr Thani bin Ahmed Al Zeyoudi, président du CM13 qui a exprime l’espoir que le partenariat OMC-FIFA sur le coton enverrait un message fort au monde sur l’importance de la collaboration à la CM13 pour résoudre les problèmes urgents. « Le football est un langage commun qui favorise les liens et la collaboration. Alors que nous nous réunissons ici aujourd’hui, réaffirmons notre engagement envers ces principes de partenariat. Et exploitons le pouvoir transformateur du commerce pour un avenir meilleur pour tous », a-t-il déclaré.

« Le partenariat OMC-FIFA offrirait plus d’opportunités économiques pour les jeunes… »

Dans son discours d’ouverture, la Directrice générale Okonjo-Iweala a souligné que «le coton est au cœur de la façon dont le commerce concerne fondamentalement les personnes ». « Malgré l’importance vitale du coton pour les moyens de subsistance des populations des pays cotonniers (C-4) que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Tchad et le Mali et d’autres pays africains producteurs de coton, il reste beaucoup à faire pour libérer le potentiel du secteur pour stimuler la croissance, le développement et la création d’emplois. Il faut ajouter davantage de valeur au coton produit en Afrique de l’Ouest » a-t-elle déclaré.

Le DG/ OMC a souligné par ailleurs, le manque d’activité de transformation du coton dans la région, avec des données montrant que « les exportations de fils de coton et de t-shirts valent à peine plus de 100 000 dollars, contre environ 800 millions de dollars pour les exportations de coton fibre au cours d’une année moyenne ». « Le manque de participation de ces pays aux chaînes de valeur mondiales du textile a entraîné une diminution des opportunités d’emploi pour les jeunes» a-t-elle ajouté.

Aujourd’hui, il est clair que l’OMC est en train d’accélérer ses reformes visant à éliminer ces obstacles, notamment grâce à l’initiative historique lancée avec la FIFA en 2022, a déclaré la DG Okonjo-Iweala. Cette initiative constitue une étape cruciale pour permettre aux producteurs et fabricants de coton d’exploiter de nouveaux marchés, notamment dans l’industrie des vêtements et de l’habillement de sport .

L’initiative a réussi à recueillir le soutien de nouveaux partenaires depuis sa création, notamment l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel, le Centre du commerce international, la Banque africaine d’import-export, le Comité consultatif international du coton et Better Cotton, a noté le DG. « Actuellement, les partenaires mènent une évaluation dans les pays du C-4 et en Côte d’Ivoire, dans le but de mieux comprendre les besoins de développement du secteur cotonnier. Cet événement vise à présenter les mesures que nous avons prises sur le terrain et, plus important encore, à inviter davantage d’entreprises et de partenaires de développement à explorer le potentiel de la région », a poursuivi le DG/OMC.

La nouvelle marque, « Partenariat pour le Coton », marque une nouvelle étape dans les efforts des partenaires pour dynamiser le secteur du coton. « Nous espérons que cette marque et ce logo encourageront d’autres à rejoindre ce partenariat et à commencer à accroître les investissements et la valeur ajoutée dans le C-4, ainsi qu’à accroître les exportations », a-t-elle déclaré.

Le soutien à la transformation du coton en Afrique de l’Ouest doit aller au-delà de l’amélioration des performances commerciales. Il s’agit avant tout d’améliorer les opportunités économiques et la vie des femmes et des jeunes en promouvant une production et une transformation durables ; puisque ce partenariat contribuera essentiellement à stimuler une chaîne d’approvisionnement panafricaine de biens et services liés au coton et offrira plus d’opportunités économiques pour les jeunes ce qui signifie qu’il y aura moins de vies menacées par la migration irrégulière a indique Dr Okonjo-Iweala.

Mme Shadiya Alimatou Assouman, le ministre béninois du Commerce et de l’Industrie fait le point des efforts fournis par le Benin…

Ph:DR: Mme Shadiya Alimatou Assouman, le ministre béninois du Commerce et de l’Industrie.

«Le Bénin a désormais la capacité de transformer localement plus de 10 % de sa production de coton, et l’objectif à long terme est de transformer tout son coton d’ici juillet 2024 » dixit Mme Shadiya Alimatou Assouman, le ministre béninois du Commerce et de l’Industrie.

Presente a la ceremonie du lancement, le ministre béninois du Commerce et de l’Industrie, Mme Shadiya Alimatou Assouman a exprime lors du premier panel portant sur les expériences pays et des diverses organisations en matière de soutien au développement socio-économique durable de l’Afrique et le soutien du groupe au travail de l’OMC et la FIFA et pour leur pleine appropriation de l’initiative. Faisant le point des efforts fournis par le Benin a travers le PAG (Programme d’Action du Gouvernement), pour développer une industrie textile moderne, notamment en investissant dans les infrastructures. Elle s’est félicitée de la perspective d’investissements supplémentaires dans le pays, déclarant que : « Le Bénin a désormais la capacité de transformer localement plus de 10 % de sa production de coton, et l’objectif à long terme est de transformer tout son coton d’ici juillet 2024».

«…Nous voulons contribuer à la lutte contre la pauvreté. Nous voulons autonomiser les femmes en particulier dans ces pays… »

Soulignant l’engagement de la FIFA à exploiter le pouvoir du football pour avoir un plus grand impact sur la vie des gens, le Président de la FIFA, Gianni Infantino declare : « En collaboration avec l’OMC et d’autres partenaires, la FIFA veut faire quelque chose de réel, quelque chose de concret, quelque chose qui aura un impact et qui aura une influence sur la vie de nombreuses personnes. Nous voulons créer des emplois. Nous voulons contribuer à la lutte contre la pauvreté. Nous voulons autonomiser les femmes – en particulier dans ces pays – et c’est un objectif que nous devons poursuivre et promouvoir ».

Saluant le lancement de la nouvelle marque, le ministre tchadien du Commerce et de l’Industrie, Ahmat Abdelkerim Ahmat, Coordonnateur du C4, a egalement salué l’engagement de longue date du Directeur général en faveur du coton africain, qui a abouti à la naissance de la coopération OMC-FIFA en 2022. « Ce projet coton ouvre des perspectives nouvelles et passionnantes pour le C4. Nous sommes les quatre pays à construire une industrie cotonnière africaine efficace et compétitive afin de tirer le meilleur parti du commerce mondial de l’habillement et des vêtements de sport», a-t-il déclaré en réaffirmant la « détermination du C4 à jouer son rôle, individuellement et collectivement, pour assurer le succès de ce partenariat ». En outre, il a exprimé l’espoir du C-4 que des actions concrètes puissent être prises sur le terrain pour mobiliser davantage d’acteurs et obtenir un impact socio-économique plus large pour le projet.

Appel à davantage de collaboration Deux tables rondes paralleles ont suivi aussitot la ceremonie du lancement:Le premier a présenté les expériences de diverses organisations en matière de soutien au développement socio-économique durable de l’Afrique ; le deuxième panel a entendu le point de vue du secteur privé sur la manière dont les entreprises peuvent explorer et bénéficier de nouvelles opportunités dans la chaîne de valeur du coton africain. Le ministre malien, Diallo a appele tous les investisseurs potentiels dans le textile et le coton « à investir au Mali et à assurer un environnement d’investissement très favorable dans notre pays ». S’exprimant lors de la deuxième session, le directeur général adjoint de l’OMC, Jean-Marie Paugam, a souligné le rôle vital du secteur privé dans le soutien au développement du coton africain. Il a souligné la nécessité d’augmenter les investissements dans ce secteur et a déclaré que ces investissements doivent être verts et respecter la protection des droits du travail. Cet événement parallèle fait suite à un partenariat historique OMC-FIFA lancé en septembre 2022, axé sur l’autonomisation des PMA grâce à l’industrie cotonnière. Une collaboration qui vise à Améliorer le potentiel économique du coton durable en Afrique de l’Ouest. Promouvoir l’autonomisation socio-économique, en particulier des femmes et des jeunes. Relier les chaînes de valeur du sport et de l’habillement pour accéder au marché et créer des emplois. Cet événement parallèle marque un moment charnière dans les efforts de collaboration de l’OMC et de la FIFA visant à transformer les industries cotonnières dans les pays les moins avancés (PMA) d’Afrique, à commencer par le C4 (Bénin, Burkina). Faso, Tchad, Mali) et Côte d’Ivoire (ci-après les « pays C4+ »). (A.A.)
L’objectif principal de l’activité est de mettre en lumière les efforts conjoints entrepris par l’OMC, la FIFA et d’autres membres du Comité directeur (ONUDI, ITC, Afreximbank, Better Cotton Initiative, ICAC), notamment pour : Renforcer la transformation du coton dans les pays du C4+ ; Souligner le lien entre ce travail et le programme FIFA Football for Schools ; et Stimuler les efforts visant à améliorer les opportunités d’investissement dans les pays du C4+ et les chaînes de valeur du coton continental africain afin de soutenir les efforts visant à transformer le secteur du coton en Afrique de l’Ouest.

Des idées sur les produits de marque sont présentées au cours des panels pour ouvrir la voie à un engagement plus large et plus impactant visant à tirer parti du sport pour une plus grande croissance industrielle et socio-économique dans ces pays dont le Benin.

Rappelons que dans une activite parallele, le Coordonnateur du C-4, le ministre tchadien du Commerce et de l’Industrie, Ahmat Abdelkerim Ahmat est monte au creneau a travers une declaration pour exprimer l’etat de non satisfaction des C-4  sur la requete des PMA, relative a la suppression des subventions des pays industrialises accordees se pencher a leurs productions agricoles, un etat de chose qui plombent l’effort fourni par les paysans PMA lorsqu’ils se retrouvent sur le meme marche mondial. Il invite la DG/OMC a pencher sur cette question qui date deja d’une vingtaine d’annees; surtout qu’elle invite aujourd’hui, les negociateurs a reparer le systeme multilateral commercial de l’OMC.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page