Flash Infos:

Pays Moins Avances (PMA): Les Membres de l’OMC parviennent à un accord pour accompagner les pays les moins développés en voie de reclassement


361 Vues

Le retrait de la catégorie des PMA est un signe important de progrès en matière de développement….Cela aidera les populations de ces pays à tirer parti des débouchés qu’ouvre le commerce international” dixit Dr Ngozi Okonjo-Iweala


Ph:DR: “Le retrait de la catégorie des PMA est un signe important de progrès en matière de développement dixit Dr Ngozi Iweala Okonjo

Selon une publication de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), le 23 octobre 2023, le Conseil général a franchi une étape majeure dans le cadre des efforts déployés au niveau mondial pour aider les pays les moins avancés (PMA) en voie de reclassement, en adoptant une décision sur la prolongation des mesures d’appui aux pays ayant entamé le processus de sortie de la catégorie des PMA. La décision a été prise dans le cadre de la réunion des hauts fonctionnaires organisée les 23 et 24 octobre à l’OMC et axée sur les préparatifs pour la treizième Conférence ministérielle de l’Organisation, qui deroulera à Abou Dhabi aux Emirats Arabes Unis du 26 au 29 en février 2024.

La sortie de la catégorie des PMA fait référence au moment où un PMA remplit certains critères de développement établis par les Nations Unies et, partant, n’est plus défini comme PMA. Les Membres les plus vulnérables de la communauté internationale comme les PMA, reçoivent un traitement spécial à l’OMC, comme l’élargissement des possibilités d’accès aux marchés et des flexibilités dans l’adoption des règles de l’OMC.

La décision encourage les Membres de l’OMC qui suppriment les pays de leurs programmes d’admission en franchise de droits et sans contingent quand ces pays sont retirés de la liste des PMA à leur ménager une période de transition sans heurt et durable pour le retrait de ces préférences après radiation de la liste. Elle constitue une importante contribution à la mise en œuvre du Programme d’action de Doha en faveur des PMA pour la décennie 2022-2031.

En saluant cette decisionm la Directrice générale, Ngozi Okonjo-Iweala a déclaré : “Le retrait de la catégorie des PMA est un signe important de progrès en matière de développement. Aujourd’hui, les Membres de l’OMC ont réaffirmé qu’ils s’attachaient à faciliter ce changement pour les PMA en reclassement, de sorte que ces pays ne perdent rien de la croissance économique et de l’élan de développement qui les ont lancés sur la voie de la radiation. Cette décision est une étape importante pour ce qui est de remédier aux difficultés particulières auxquelles se heurtent les PMA en reclassement et elle aidera les populations de ces pays à tirer parti des débouchés qu’ouvre le commerce international. C’est aussi un autre témoignage, bienvenu, que l’ensemble des Membres de l’OMC répondent aux priorités des PMA.”

L’appreciation des responsables a divers niveaux

La Présidente du Conseil général, l’Ambassadrice Athaliah Lesiba Molokomme (Botswana), a dit: “Je tiens à féliciter tous les Membres, en particulier les PMA, de ce résultat concluant. Par ailleurs, je remercie tous les Membres, ainsi que l’actuelle Coordinatrice du Groupe des PMA, les personnes qui ont occupé cette fonction par le passé et le Point focal du Groupe des PMA chargé du reclassement des PMA, de l’énergie qu’ils ont dépensée sans compter et du pragmatisme dont ils ont fait preuve pour résoudre cette question. Cette réussite est louable et exemplaire et j’espère qu’elle donnera une impulsion positive aux travaux et aux discussions qui nous attendent aujourd’hui et demain.”

L’Ambassadrice Kadra Ahmed Hassan (Djibouti), Coordinatrice du Groupe des PMA, a dit que la décision donnera “quelques garanties et une certaine confiance à nos Membres qui sont en passe de sortir de la catégorie des PMA et de s’intégrer davantage au système commercial.” Elle a ajouté: “En outre, nous espérons que nous serons en mesure de reproduire et d’égaler le résultat que nous sommes sur le point de produire grâce à cette décision sur les PMA, de sorte à négocier et à ne pas attendre les Conférences ministérielles pour conclure des accords.”

La sortie de la catégorie des PMA représente une étape importante sur la voie de leur développement, mais les PMA ont insisté sur les difficultés auxquelles ils se heurtent quand ils essaient d’intégrer l’économie mondiale pendant que les mesures de soutien international sont progressivement supprimées.

Ces trois dernières années, le Groupe des PMA de l’OMC s’est attaché à mettre au point un mécanisme de transition sans heurt à l’OMC, de sorte à proroger les préférences et dispositions accordées aux PMA dans les Accords de l’OMC après leur sortie de la catégorie des PMA. Des discussions sont en cours dans le cadre des Sous-Comité des PMA de l’OMC au sujet d’autres éléments des demandes des PMA relatives au traitement spécial et différencié.

La sortie de la catégorie des PMA est une priorité essentielle pour le Groupe des PMA de l’OMC. Cette décision donne davantage de prévisibilité et de certitudes aux pays en voie d’être reclassés et intégrés davantage dans le système commercial multilatéral” a declare la Coordinatrice du Groupe des PMA.

On dénombre à ce jour 46 PMA, dont 16 se trouvent à différentes étapes du processus de reclassement. Parmi ceux-ci, 10 sont Membres de l’OMC (Angola, Bangladesh, Cambodge, Djibouti, Îles Salomon, Myanmar, Népal, République démocratique populaire lao, Sénégal et Zambie), et 4 négocient actuellement leur accession à l’Organisation (Bhoutan, Comores, Sao Tomé-et-Principe et Timor-Leste). Les deux autres PMA en voie de reclassement sont Kiribati et les Tuvalu. Le Programme d’action de Doha en faveur des PMA prévoit que 15 autres PMA rempliront les critères de reclassement d’ici à la fin de la décennie.


Lire aussi  CM13/ Abu Dhabi / Briefing des Médias : La Chine réaffirme son soutien dans la transition en douceur des PMA reclassés

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page