Flash Infos:

Agriculture / Réforme du Système semencier: Le Bénin priorise l’industrie semencière performante sans OGM


1 448 Vues

Ph:DR: Le Bénin priorise l’industrie semencière performante sans OGM

La lutte contre la pratique des organismes génétiquement modifié (OGM) et leurs effets nocifs est un objectif mondial noble de préservation de la santé humaine. Pour y faire face, il faut aussi mettre en place une culture semencière végétale débarrassée des mauvaises manipulations et de qualité douteuse, tout en promouvant les semences naturelles qui satisfont également au besoin de rendement. Le gouvernement, au cours de son conseil de ce mercredi 24 janvier, annonce la Création de la Société béninoise de Dé­veloppement des Semences végétales et Plants, et approbation de ses statuts.

Un pas franchi et le gouver­nement explique les raisons de cette réorganisation for­melle de la filière. « Le constat est fait que le système semencier national est dominé par l’informel et des méthodes d’approvision­nement peu efficaces, les produc­teurs effectuant des prélèvements directs des semences et plants sur le stock existant dans les champs pour la campagne suivante. Avec ce système, près de 80% des se­mences végétales sont utilisées dans les exploitations agricoles, ce qui impacte négativement Ie ni­veau des rendements. »

Le premier souci c’est de mettre en place un système semencier for­mel afin de garantir la qualité des semences et des plants avec une traçabilité nette depuis la sélection jusqu’à la commercialisation, en passant notamment par la multipli­cation. », précise le communiqué.

Le Gouvernement a fait ainsi « l’op­tion de créer une structure capable de gérer efficacement le dispositif national de production, d’agréga­tion, d’importation et de distribution de semences et plants. La mise en place de cette société participe donc d’une volonté de conforter durablement les performances de l’agriculture béninoise. »

 

La nouvelle structure créée aura pour missions, l’organisation de l’industrie semencière autour des espèces vivrières, horticoles, four­ragères, fruitières et forestières pour répondre aux besoins en semences et plants de qualité et améliorer le taux d’utilisation des semences et plants certifiés. Le gouvernement excluant les Orga­nismes Génétiquement Modifiés (OGM). De façon spécifique, la So­ciété béninoise de Développement des Semences végétales et Plants devra selon le communiqué :

– promouvoir le développement des variétés de semences et plants, la conservation des souches des va­riétés adaptées aux exigences des utilisateurs ainsi qu’au changement climatique ;

– appuyer le renforcement de capa­cités de toutes les catégories d’ac­teurs impliqués dans le développe­ment des variétés, la production et la gestion des semences et plants;

– créer des réseaux d-e collecte et de distribution des semences et plants en veillant à prendre en compte des retours d’expérience des utilisateurs pour améliorer la qualité des semences et plants;

– installer des centres modernes de traitement, de conditionnement et de stockage/conservation des se­mences et plants ;

– mettre aux normes les infrastruc­tures existantes de production, de contrôle de qualité, de traitement, de conditionnement et de stoc­kage/conservation des semences et plants ;

– renforcer les capacités de contrôle et de certification des semences végétales et plants.

Les ministres concernés par le sujet accompliront les diligences nécessaires à la formalisation de la Société et à son opérationnali­sation


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page