Flash Infos:

ACCORD DE COOPÉRATION MONÉTAIRE ENTRE L’UMOA ET LA FRANCE: Les députés ont enfin vote


2 786 Vues

Ph:Dr: ACCORD DE COOPÉRATION MONÉTAIRE ENTRE L’UMOA ET LA FRANCE

Les députés de la 9ème législature ont tenu hier mardi 23 janvier 2024, une séance plénière qui leur a permis d’étudier le dossier de l’Accord de Coopération Monétaire entre l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) et la France. Grâce au séminaire organisé le 17 janvier 2024, les députés ont bien compris le sujet et l’ont voté pour sauver le Bénin.

En examen le 11 janvier der­nier, le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de Coopération du 21 décembre 2019 entre les gou­vernements des Etats membres de l’Union Monétaire Ouest Afri­caine et le gouvernement de la République Française n’avait pas abouti. Les députés ont soulevé des préoccupations liées au Franc CFA. Aussi ont –ils souhaité l’or­ganisation d’un séminaire pour être éclairé par les spécialistes de la question. Lors de ce séminaire les débats ont été faits. Les dépu­tés ont semblé avoir bien compris même si des doutes persistent. Tout contre fait la loi a été votée par tous les députés y compris ceux de l’opposition, les démocrates.

Selon le rapport de la commission des finances, on retient que l’ac­cord en débat est né en 2019 de la volonté des autorités de l’Umoa de faire progresser le fonctionnement de leur coopération monétaire avec la France.

Selon le projet les discussions entre la France et ses partenaires africains ont abouti une proposi­tion commune de réformes des instances et du fonctionnement de la zone franc Umoa. Ceci suivant quatre axes à savoir le changement de nom de la devise en passant du « Franc Cfa » à la monnaie unique « Eco ». La sup­pression en 2020 de l’obligation de centralisation des réserves de change sur le compte d ‘opération au Trésor. Il y a aussi le retrait de la France des principales instances de décisions de la zone. Enfin il y a la mise en place concomitante de mécanismes de dialogue et de sur­veillance des risques ad’hoc. La concrétisation de ces propositions a été matérialisée par la signature d‘un nouvel accord de coopération monétaire entre la France et les pays membres de l’Umoa, le 21 décembre 2019 à Abidjan en Côte d ‘Ivoire, en remplacement de l’ac­cord de coopération datant du 04 décembre 1973.

 

De ce rapport, les députés ont sou­levé des préoccupations diverses dont notamment les mesures en­visagées pour gérer au mieux, les points de divergences entre le Nigéria et la Côte d’Ivoire dans le cadre de l’avènement de la mon­naie Unique Eco. Les députés ont soulevé l’effectivité du retrait de la France, des principales instances de décision de la zone Umoa. Et beaucoup d‘autres préoccupations.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page