Flash Infos:

Les $États-Unis et l’Europe annoncent 40 millions USD de contributions à l’Initiative d’adaptation pour l’Afrique (IAA)


1 118 Vues

Ph/DR: Nous savons que l’Afrique se réchauffe plus rapidement que toute autre partie du monde.

L’initiative d’adaptation pour l’Afrique (IAA) (AfricaAdaptationInitiative.org), l’initiative phare de l’Union africaine qui œuvre au renforcement d’actions d’adaptation concrètes sur le terrain, confirme les annonces d’engagements totalisant un montant de 40 millions USD lors de la COP27 : dont 25 millions USD des États-Unis, 5 millions EUR de l’UE, 5 millions EUR de l’Allemagne et 4,5 millions USD des Open Society Foundations (OSF). Ce financement servira entre autres à soutenir les solutions innovantes portées par le secteur privé dans l’optique d’accroître la sécurité alimentaire et de mobiliser davantage des co-investissements.

À l’occasion de l’événement « Accélérer l’adaptation en Afrique » organisé par les Etats-Unis dans le cadre de la COP27, John Kerry, envoyé spécial du président des États-Unis pour le climat, a annoncé l’apport de 25 millions USD pour lancer l’Accélérateur de la sécurité alimentaire de l’IAA. Ce financement servira entre autres à soutenir les solutions innovantes portées par le secteur privé dans l’optique d’accroître la sécurité alimentaire et de mobiliser davantage des co-investissements.

Durant le même événement,  Jochen Flasbarth, secrétaire d’État du ministère allemand de la Coopération économique et du Développement, a annoncé 5 millions EUR (5,25 millions USD) dans le cadre des initiatives Team Europe, qui réunissent des participants tels que les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, la France et la Commission européenne. L’Allemagne s’est engagée à verser 5 millions EUR supplémentaires (5,25 millions USD) pour renforcer l’adaptation et la résilience au changement climatique en Afrique. Mme Yamide Dagnet, directrice de la justice climatique de Open Society Foundations, s’est engagée à verser 4,5 millions USD supplémentaires d’ici 2025 pour soutenir l’IAA, et particulièrement le renforcement d’ECOVERSE, le projet pionnier de l’Initiative en faveur des communautés rurales.

Lire aussi  Sécurité alimentaire : les Etats-Unis annoncent une aide de 2,5 milliards $ à l’Afrique

Lors de la COP27, de nouveaux engagements totalisant 230 millions USD ont été pris en faveur du Fonds d’adaptation ; en outre, le Comité permanent des finances de l’ONU sur les changements climatiques prépare un rapport relatif au doublement du financement de l’adaptation qui sera examiné l’année prochaine lors de la COP28 à Dubaï.

Lee James Taylor White, ministre des Eaux et Forêts, de la Mer et de l’Environnement du Gabon : « Il est maintenant plus nécessaire et plus urgent que jamais de renforcer et d’accélérer les actions d’adaptation sur le continent africain. La priorité de l’Initiative d’adaptation pour l’Afrique est de continuer à insister sur la nécessité d’augmenter le financement de l’adaptation à tous les niveaux. Il est essentiel d’apporter des financements significatifs et de faire preuve d’un véritable engagement envers l’Afrique pour aider des personnes qui sont peu responsables du changement climatique mondial mais qui sont actuellement les plus touchées par ses effets. »

Interrogé sur ce financement, Seyni Nafo, ambassadeur et coordinateur de l’Unité de gestion de l’IAA, déclare : « Nous savons que l’Afrique se réchauffe plus rapidement que toute autre partie du monde. Or, on estime que les pays africains auront besoin d’au moins 579 milliards USD entre 2020 et 2030 pour planifier et mettre en œuvre les mesures d’adaptation dont ils ont besoin : on ne saurait donc suffisamment souligner l’urgence de cette question. Nous tenons à remercier tous nos partenaires, en particulier la Fondation Bill et Melinda Gates, le Climate Emergency Collaboration Group, l’Union européenne, le gouvernement allemand, OSF et les États-Unis pour le soutien qu’ils apportent à nos efforts visant à accélérer l mise en œuvre concrète et à faire connaître l’ampleur du travail à accomplir au cours des prochaines années pour s’adapter aux effets déjà dévastateurs du changement climatique sur le continent. » (APO Group pour Africa Adaptation Initiative)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page