Flash Infos:

CNUCED / Forum des Océans : Vers le « Pacte bleu » sur la reprise économique et la croissance durable


300 Vues

Ph/DR: Le Forum des océans examinera comment un « pacte bleu  » pour construire une économie océanique résiliente qui stimulera le commerce

En prévision de la Conférence des Nations Unies sur les océans de 2022 à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet 2022, la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED)  a organisé du 6 au 8 avril 2022 un webinaire à l’intention des médias. « Protéger notre océan et stimuler ses avantages économiques et exiger un « pacte bleu » mondial en matière de commerce, d’investissement et d’innovation pour créer une économie océanique durable et résiliente qui profite à tous ». Une coalition dirigée par la CNUCED tracera la voie de cette initiative vitale à cette quatrième édition de cette rencontre en ligne.

« C’est le moment idéal pour définir une nouvelle direction en investissant dans des économies durables basées sur les océans », a déclaré la Secrétaire générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan. « La valeur économique, sociale et environnementale de l’océan peut nous aider à mieux nous remettre de la pandémie et à nous protéger contre les crises futures », a-t-elle déclaré. « Mais nous devons trouver le juste équilibre entre profiter de l’océan et protéger ses ressources. »

La coalition qui organise le forum comprend l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le Programme des Nations Unies pour l’environnement, le Secrétariat du Commonwealth, l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, la Banque de développement d’Amérique latine et l’Institut international de l’océan.
Plus de 300 participants et experts d’environ 50 pays et 60 organisations se concentreront sur la pêche durable, l’économie océanique et la sauvegarde des mers et des moyens de subsistance.
En prévision de la Conférence des Nations Unies sur les océans de 2022 à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet 2022, le Forum des océans discutera de la manière dont le commerce peut aider les pays à conserver et à utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable.

La santé de l’océan se détériore et les économies qu’il soutient sont menacées

L’océan est une source d’opportunités pour soutenir les moyens de subsistance, le commerce et atténuer le changement climatique. Il soutient les moyens de subsistance de plus de 3 milliards de personnes, la plupart d’entre elles dans les pays en développement. La valeur des exportations de biens et services océaniques est ** estimée à 2 500 milliards de dollars. Plus de 80 % du commerce des marchandises en volume est transporté par voie maritime, ce qui souligne l’importance de renforcer les chaînes d’approvisionnement qui ont été perturbées par la pandémie de COVID-19 et la guerre en Ukraine.

Mais la santé de l’océan se détériore et les économies qu’il soutient sont menacées alors que les activités humaines érodent l’écosystème maritime. À l’échelle mondiale, 34 % des stocks de poissons sont tombés à des niveaux biologiquement insoutenables.

Le Pacte bleu

Le Forum des océans examinera comment un « pacte bleu  » pour construire une économie océanique résiliente stimulera le commerce, les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire, tout en améliorant la santé de l’océan face à l’augmentation de la pollution plastique et des émissions de carbone.

L’économie océanique devrait doubler de taille d’ici 2030. Cependant, davantage d’investissements sont nécessaires pour stimuler de nouveaux secteurs – y compris la culture d’algues pour l’alimentation, les cosmétiques et les biocarburants – qui pourraient profiter à de nombreux pays insulaires et côtiers.

De 2013 à 2018, seulement 1,6 % de l’aide totale au développement à l’étranger, soit quelque 2,9 milliards de dollars par an, ont été consacrés à l’économie océanique. Seulement 1,5 milliard de dollars par an étaient consacrés à la construction d’une économie océanique durable.

L’agriculture de 2% de l’océan pourrait ** fournir suffisamment de protéines pour nourrir une population mondiale de 12 milliards. Les substituts plastiques tels que l’aluminium, les fibres naturelles, le papier et les matériaux issus de la biomasse d’algues sont également très prometteurs. Les lacunes dans la gouvernance des océans doivent être comblées, ** y compris les efforts visant à réglementer les subventions à la pêche, qui ont atteint en moyenne 10 milliards de dollars au cours de la dernière décennie dans les pays industrialisés et ** pourraient atteindre 35 milliards de dollars dans le monde. De ce montant, 20 milliards de dollars contribuent directement à la surpêche.

Après 20 ans de négociations sur les subventions à la pêche, les pays sont à un stade avancé, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour finaliser et mettre en œuvre un accord mondial. Sans un accord mondial, l’objectif de développement durable 14 et sa promesse d’une économie océanique résiliente et bénéfique ne seront pas atteints.

À propos de la CNUCED

La CNUCED est la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement. Il aide les pays en développement à accéder plus équitablement et plus efficacement aux avantages d’une économie mondialisée et les équipe pour faire face aux inconvénients potentiels d’une plus grande intégration économique. Il fournit des analyses, facilite la recherche de consensus et offre une assistance technique pour aider les pays en développement à utiliser le commerce, l’investissement, la finance et la technologie comme vecteurs d’un développement inclusif et durable.

Travaux de la CNUCED sur l’économie des océans : La CNUCED aide les pays en développement à améliorer leurs politiques commerciales afin d’assurer l’utilisation durable de l’océan, des mers et des côtes pour la croissance économique et d’améliorer les moyens de subsistance et les emplois, tout en préservant la santé de l’écosystème océanique.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page