Flash Infos:

Le Togo compte lever 940 millions de dollars en 2022, légèrement au-dessus de la Loi de finances


1 127 Vues

Ph/DR: Le Togo compte mobiliser fortement le marché financier régional pour mobiliser une grande partie de son budget 2022

Comme depuis quelques années, le Togo sollicitera fortement le marché financier régional pour mobiliser une grande partie de son budget 2022. Le pays compte essentiellement sur les obligations de longues maturités, après le franc succès de son premier test sur la maturité de 15 ans en fin d’année 2021.

Même si la Loi de finances table sur 533 milliards FCFA (910 millions de dollars) d’emprunts obligataires sur le marché financier régional, le Trésor togolais prévoit d’en mobiliser plus en 2022. Le calendrier de ses émissions a été dévoilé la semaine dernière, lors de la 4e édition des Rencontres du marché des titres publics, organisées par l’Agence Umoa-titres.

Selon Kname Bouaré, chef division Prévision à la Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique, le Togo compte solliciter auprès des investisseurs régionaux 550 milliards FCFA, en majorité des obligations assimilables du Trésor (OAT). Ce montant reste cependant légèrement inférieur aux 570 milliards FCFA mobilisés en 2021. Le pays qui a démarré ses incursions sur le marché très tôt en janvier, avec déjà 2 succès, compte emprunter au cours de ce premier trimestre 180 milliards FCFA. 

Avec un objectif de 450 milliards FCFA, les OAT devraient représenter plus de 81% de l’enveloppe à lever. Il est prévu que plus de la moitié de ce montant (195 milliards FCFA) soit mobilisé sur des maturités de 7, 10 et 15 ans, en droite ligne avec la stratégie d’endettement du pays, visant notamment à « réduire son risque de financement lié à sa dette intérieure, en mettant l’accent sur les maturités longues ».

« Avec Umoa-titres, nous allons faire cette année, une ou plusieurs opérations de grande taille pour absorber les montants à mobiliser […] un abondement systématique des titres pour réduire la fragmentation des titres émis pour constituer des gisements de 70 à 80 milliards FCFA», a détaillé le fonctionnaire. 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page