Flash Infos:

Campagne de transhumance nationale 2020-2021: Le Gouvernement opte pour un agropastoralisme apaisé


686 Vues

Ph: DR-: Le Gouvernement béninois opte pour un agropastoralisme apaisé

Afin d’éviter une fois de plus, les sempiternels conflits  de transhumance entre Agriculteurs et Eleveurs, le Gouvernement a décidé, pour la campagne 2020-2021, de prendre des mesures urgentes visant à atténuer les effets de cette crise. A cet effet, une subvention de 50 % est accordée aux éleveurs à travers la mise en place de 350 tonnes d’aliments de bétail à coût réduit et la réalisation de 20 forages pastoraux multiples  avec abreuvoirs

La transhumance au plan national occasionne certes, moins de dégâts que la transhumance transfrontalière. Cependant, des conflits ne manquent pas entre agriculteurs et éleveurs, malgré les mesures antérieurement prises pour en limiter les effets. C’est pourquoi, au titre de la campagne en cours, le Conseil a marqué son accord pour des mesures urgentes visant à atténuer antérieurement prise pour en limiter les effets.

Il s’agit-là d’une action de contractualisation pour la mise en œuvre de mesures urgentes de soutien à un agropastoralisme apaisé au titre de la campagne de transhumance nationale 2020-2021.

A cet effet, il a été décidé de procéder dans l’immédiat, à l’acquisition et à la mise en place de 350 tonnes d’aliments de bétail à coût réduit, grâce à une subvention de 50 % accordée par l’Etat d’une part, et à la réalisation de 20 forages pastoraux  à buts multiples avec abreuvoirs, d’autre part.

Ces actions seront suivies d’autres mesures à moyen et long termes a précisé le Conseil. L’objectif visé étant de trouver une solution durable à la transhumance. Ainsi il s’agira notamment de : la facilitation de l’accès des organisations de producteurs aux micro-crédits et au Fonds national de développement agricole ; l’appui à la mise en place des parcelles fourragères pour soutenir l’élevage des ruminants ; l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan triennal de gestion de la transhumance.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche veillera à la bonne exécution des marchés avec les prestations retenues et fera procéder à l’identification des bénéficiaires.

(Le Conseil)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page