Flash Infos:

Next Einstein Forum (NEF) / Forum sur le prochain Einstein : Habiliter une nouvelle génération de génies en sciences en Afrique


1 139 Vues

Dakar, la capitale sénégalaise a abrité ce 08 mars 2016, le Forum mondial de la Science et de la Technologie. Le premier du genre sur le sol africain, ce forum dont le Président, un compatriote, M. Thierry Zomahoun (PDG de l’African Institute for Mathematical Sciencs – AIMS), a lancé à l’issue des travaux, un appel pour des investissements dans la Science et la technologie en Afrique. Il s’agit d’identifier et d’éliminer  les barrières à l’éducation, tout en apportant le financement et le soutien nécessaire à l’ingéniosité de la jeunesse. La contribution des femmes a été également mise en exergue à ce forum selon le communiqué de presse qui résume le déroulement des travaux.

NEF-LogoLe Next Einstein Forum (NEF) est une plateforme qui met à l’honneur les travaux scientifiques réalisés sur le continent, de l’Egypte en Afrique du Sud en passant par le Sénégal, le Rwanda ou le Nigeria. L’objectif est de développer les talents africains que le continent regorge pour qu’il retrouve « ses racines de berceau de l’innovation » a déclaré Macky Sall à l’ouverture des travaux.

« L’Afrique et le Sénégal, ont une histoire scientifique riche et nous créons une « cité du savoir », qui est la preuve de notre détermination à investir dans l’éducation de nos jeunes. La science doit améliorer notre société. Je veux saluer tout spécialement nos femmes scientifiques parce qu’un avenir sans diversité ne serait pas représentatif de notre société. L’accent mis sur l’éducation des femmes et des filles et le soutien aux STIM (Sciences- Technologies-Inventions-Mathématiques) sont au cœur de notre politique. Ensemble, nous devons relever le défi de produire le prochain Einstein africain, qu’il soit un homme ou une femme » a déclaré Macky Sall.

Ph/DR-: Plus de 800 participants s’engagent désormais à construire un solide écosystème autour du STIM à travers le continent.

Ph/DR-: Plus de 800 participants s’engagent désormais à construire un solide écosystème autour du STIM à travers le continent.

Ainsi, durant trois jours, NEF Global Gathering 2016 a accueilli plus de 800 participants (chercheurs, scientifiques, industriels, inventeurs, décideurs, hommes d’affaires, société civiles, défenseurs des droits et hommes d’Etat africains) qui se sont engagés à construire un solide écosystème autour du STIM à travers le continent. Au nombre des dirigeants africains, Paul Kagamé du Rwanda et Macky Sall du Sénégal et des ministres de l’Education supérieure, scientifique et technologique de l’Ethiopie, du Maroc, du Cameroun et du Nigeria ont tous pris part aux différents panels selon le communiqué de presse.

NEF est en effet, une initiative de l’AIMS en partenariat avec le Robert Bosch Stiftung ; l’objectif est de combler le manque en STIM et d’habiliter une nouvelle génération de génies en sciences. Le président du NEF, Thierry Zomahoun, PDG de l’African Institute for Mathematical Sciencs (AIMS – Institut africain des Sciences mathématiques) a dit toute sa joie d’accueillir ces personnalités venues du monde entier : «Nous sommes ravis d’accueillir des gens du monde entier à Dakar afin qu’ils assistent à l’émergence de l’Afrique sur la scène scientifique internationale». « De nombreux défis locaux ont des conséquences mondiales et la découverte de solutions durables nécessitera une réflexion en profondeur, un leadership solide, des investissements importants et un engagement approfondi » souligne-t-il.

Le prochain Einstein sera forcément un Africain

L’innovation orientée sur la technologie et la science est un moteur indéniable pour la croissance économique et l’insertion sociale. Aujourd’hui, le manque d’investissement dans les secteurs des STIM freine la croissance africaine. Le continent ne contribue qu’à 1% des résultats de recherches internationaux tout en perdant 35 % de l’aide, soit 4 milliards USD annuelle sont attribuée à des emplois d’expatriés travaillant dans le secteur STIM.

«L’Afrique est une réserve de personnes talentueuses pour le futur à condition que nous travaillions ensemble dès aujourd’hui afin de faire les investissements nécessaires. Trois principes tirés de notre expérience nous ont été très utiles pour la transformation du Rwanda. Premièrement, il faut toujours travailler dans un esprit de partenariat et de collaboration en Afrique et dans le monde. Deuxièmement, nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre, il faut se lancer directement sur cette voie en utilisant ses propres ressources, idées et institutions. Troisièmement, notre réserve de personnes talentueuses est composée presque à moitié par des femmes et le progrès est impossible sans leur participation complète à tous les niveaux », a démontré Paul Kagamé du Rwanda.

En s’appuyant sur sa propre richesse de capital humain, une réserve de personnes talentueuses totalement inexploitées, majoritairement au chômage, l’Afrique est en bonne position pour devenir un chef de file dans la communauté scientifique internationale. Le rassemblement NEF Global Gathering de 2016 contribuera à transformer cette vision en une réalité en combinant les ressources et les perspectives uniques offertes par les gouvernements, les académies, les secteurs industriels, privés et publics afin de renforcer l’infrastructure scientifique africaine. Car pour les participants à ce forum, le prochain Einstein sera forcément un Africain.

Des africaines vedettes en STIM

En l’honneur de la Journée internationale de la femme, le 08 mars (date d’ouverture des travaux), le NEF Global Gathering de 2016 a organisé un panel de discussion dynamique dont la réflexion tournait autour des progrès réalisés dans la promotion des femmes africaines en STIM, les initiatives novatrices actuelles et les futures opportunités. Dénommé « Driving the Agenda for African Women in STIM » (Déterminer des priorités pour les femmes africaines dans le STIM), ce panel était constitué d’une liste de femmes leaders, influentes dans la science, dont France Cordova, directrice, US National Science Foundation, Aminata Sall Diallo, Prof et conseillère spéciale au ministère de l’Éducation supérieure et de la Recherche, Naledi Pandor, ministre de la Science de la technologie en Afrique du Sud.

«En tant que femme avec une éducation scientifique travaillant dans un domaine lié au STIM, la valeur du mentorat et du soutien d’autres femmes ne doit pas être surestimées », a déclaré Seema Kumar, la vice-présidente de la division de l’innovation et de la communication des directives scientifiques et de la santé publique à l’échelle internationale chez Johnson & Johnson. « Le Next Einstein Forum fournit une place aux femmes travaillant dans les sciences de toute l’Afrique pour se connecter les unes aux autres et rencontrer des leaders dans les sciences du monde entier. En travaillant ensemble, nous aurons plus de possibilités d’éliminer les obstacles au succès et de repousser les limites de la science et de la technologie» a-t-elle indiqué.

 

Ph/DR-: Une communauté scientifique inclusive et concurrentielle au niveau mondial

Ph/DR-: Une communauté scientifique inclusive et concurrentielle au niveau mondial

Encadré : NEF Fellows

A la NEF Global Gathering 2016, 15 meilleurs et brillants scientifiques africains, rigoureusement sélectionnés pour leurs contributions révolutionnaires à la science ont été primés. Ces pionniers  représentent une classe émergente des personnes talentueuses dans le STIM. Il s’agit de : Alta Schutte, Afrique du Sud ; Evelyn Gitau, Kenya ; Wilfred Ndifon, Cameroun ; Amanda Weltman, Afrique du Sud ; Assane Gueye, Sénégal ; Tolu Oni, Nigeria; Axel Ngonga-Nomo, Cameroun ; Mohlopheni Jackson Marakalala, Afrique du Sud ; Hallowed Olaoluwa, Nigeria/République centrafricaine; Joseph Ben Geloun, Sénégal ; Mouhamed Moustapha Fall, Sénégal; Sherien Elagroudy, Egypte; Noble Banadda, Ouganda ; Kommunist Weldemariam, Ethiopie et Ghada Bassioni, Egypte.

Cette diversité représente les efforts concertés du NEF pour construire une communauté scientifique inclusive et concurrentielle au niveau mondial. La NEF dispose d’un programme unique axé et mené par des jeunes avec au moins 50 % des participants au NEF Global Gathering dont l’âge de 42 ans au plus.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page