Flash Infos:

NEPAD et la FAO / Lancement d’un projet de 4 Millions de dollars US pour la jeunesse rurale : Le Bénin figure parmi les 4 pays bénéficiaires de cet appui financier pour l’emploi des jeunes.


1 239 Vues

En marge des activités entrant dans le cadre de la 11ème Réunion du Plate-forme des Partenaires du Programme détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PP-PDDAA), l’Agence du Nepad et l’Organisation de l’alimentation et de l’agriculture (FAO) viennent de lancer un projet en faveur de la jeunesse rurale ce mercredi 25 mars 2015 à Johannesburg.

Ph:Dr- Bukar Tijani, Directeur général Adjoint de la FAO pour l’Afrique

Ph:Dr- Bukar Tijani, Directeur général Adjoint de la FAO pour l’Afrique

D’une valeur de 4 millions de dollars US et pour une durée de 4 ans, ce projet vise à créer des possibilités d’emplois décents pour les jeunes et les femmes et même pour les hommes dans les régions rurales ; notamment dans les domaines du développement de l’agriculture durable  et de l’agro-industrie et tout le long des chaînes de valeur stratégiques.

Financé par le Fonds d’affectation spéciale de solidarité africaine, ce projet aidera plus de 100.000 jeunes (hommes et femmes) dans les pays suivants : Bénin, Cameroun, Niger et Malawi.

Saluant l’initiative de ce projet, Dr Ibrahim A. Mayaki estime que la collaboration entre le Nepad et la FAO se portera davantage mieux lorsque la jeunesse, l’avenir de l’Afrique n’est pas oubliée. « C’est en créant un environnement économique qui stimule les initiatives du genre, notamment la réalisation des politiques transparentes et prévisibles pour faire face aux défaillances du marché que nous allons atteindre des résultats et impacts grâce à la nouvelle orientation donnée à nos agriculteurs, entrepreneurs et à la jeunesse » a-t-il souligné.

Pour le Directeur général adjoint de la FAO pour l’Afrique, M. Bukar Tijani, aujourd’hui marque une étape importante dans le déplacement vers l’avant et vers le haut en termes d’autonomisation des jeunes dans ces quatre pays cités ci-dessus. « 2015 étant l’année  retenue par l’Union africaine pour l’autonomisation des femmes. C’est en réalité l’un des moyens de voir concrétiser les déclarations de Malabo en ouvrant de nouvelles brèches pour la jeunesse africaine dans le domaine de l’Agriculture » a exprimé M. Tijani.

En effet, plus de la moitié de la population du continent est en dessous de 25 ans et environ 11 millions de jeunes africain rejoignent le marché de travail chaque année pour la prochaine décennie. Malgré la forte croissance économique dans de nombreux pays africains, l’emploi salarié est limité et l’agriculture et l’agro-industrie restent les secteurs qui fournissent un revenu et un emploi pour plus de 60% de la population de l’Afrique subsaharienne.

Cependant, l’agriculture de subsistance, l’agriculture à petite échelle n’est souvent pas le choix de travail préféré de la jeunesse. Quelle est alors la stratégie à mettre en œuvre pour  bénéficier de ce dividende démographie en Afrique ?

M. Bukar Tijani préconise la transformation des secteurs agricole et agroalimentaire plus moderne, rentable et efficace, capable d’offrir des possibilités d’emploi décent pour cette main-d’œuvre jeune. « Les dirigeants africains doivent établir des politiques qui favorisent le développement des compétences dans le secteur de l’agriculture pour former les jeunes dans différents aspects de la l’agro-industrie et ‘Agripreneurship’ le long des chaînes de valeur de l’agriculture pour eux et de prendre l’agriculture comme une entreprise » a indiqué le DG adjoint de la FAO pour l’Afrique.

Éliminer la faim d’ici 2025

Ce projet qui vient d’être lancé met l’accent sur l’acquisition de compétences le long des chaînes de valeur spécifiques et la transition des stagiaires en entreprise dans le secteur. En fournissant un modèle pour avancer l’engagement d’assurer à éliminer la faim d’ici à 2025, il contribue à la mise en œuvre du développement de l’agriculture africaine (PDDAA) qui vise à accroître la productivité agricole et la sécurité alimentaire sur le continent.

A.A.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page