Flash Infos:

Pêche : L’accord de pêche Mauritanie-UE prolongé partiellement jusqu’au 15 décembre


1 779 Vues

L’Union européenne (UE) et la Mauritanie ont annoncé, le 31 juillet, avoir décidé de prolonger jusqu’au 15 décembre l’autorisation de pêche à la crevette et aux espèces de surface donnée à la flotte européenne dans les eaux mauritaniennes.

Ph: DR - A Bruxelles, la Commission européenne a annoncé la prolongation de l'accord jusqu'au 15 décembre pour la pêche à la crevette et la pêche pélagique (espèces de surface).

Ph: DR – A Bruxelles, la Commission européenne a annoncé la prolongation de l’accord jusqu’au 15 décembre pour la pêche à la crevette et la pêche pélagique (espèces de surface).

La  flotte européenne cessera, cependant, provisoirement la pêche au thon, merlu et autres espèces vivant près du fond de l’océan à partir du 1er août, a indiqué à l’AFP Cheikh Ould Baya, le négociateur mauritanien, lors des discussions tenues fin juillet entre les deux parties.

Selon M. Ould Baya une divergence a opposé l’UE et la Mauritanie sur la date d’expiration de l’accord qui les lie. «Nous sommes parvenus à un arrangement à l’amiable suivant nos interprétations de la fin du protocole d’accord de deux ans qui, pour nous, expire le 31 juillet, anniversaire de sa signature, et qui, pour les Européens, prend fin le 15 décembre, anniversaire de son adoption par les instances de l’UE», a-t-il expliqué.

A Bruxelles, la Commission européenne a annoncé la prolongation de l’accord jusqu’au 15 décembre pour la pêche à la crevette et la pêche pélagique (espèces de surface).

La flotte européenne dispose de trois zones de pêche entre le Cap Timéris (près de Nouakchott) et une zone proche de la frontière sénégalaise (sud). Elle est autorisée à s’approcher de certaines zones de pêche jusqu’à 10 miles des côtes, ce qui permet la capture de crevettes, moyennant le versement par l’UE d’une redevance de 400 euros par tonne prise.

L’accord concerne 69 navires de onze Etats membres: France, Espagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Allemagne, Lituanie, Lettonie, Royaume-Uni et Irlande.

Cet arrangement ouvre la voie à une reprise des négociations plus sereines entre les deux parties, qui se retrouveront à Bruxelles pour le renouvellement du protocole d’accord, a précisé M. Ould Baya.

En Mauritanie, le secteur de la pêche représente plus de 20% des recettes budgétaires et emploie plus de 36 000 personnes, selon des données officielles. (Agence Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page