Flash Infos:

CEDEAO : Vers une alliance régionale sur l’adaptation au changement climatique


1 405 Vues

La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec l’appui de ses partenaires (CILSS, Hub Rural, CORAF, Union européenne, GIZ, USAID, UNOPS) a organisé ce jeudi 21 novembre 2013 à Abidjan en Côte d’Ivoire, une concertation régionale des porteurs d’initiatives sur l’adaptation de l’agriculture ouest-africaine au changement climatique. L’un des résultats majeurs attendus est la mise en place d’une alliance d’action pour la coordination et la convergence des interventions dans le cadre de l’adaptation de l’agriculture au changement climatique.

 

PH: DR - L'adaptation de l'agriculture ouest-africaine au changement climatique au coeur des débats

PH: DR – L’adaptation de l’agriculture ouest-africaine au changement climatique au coeur des débats

Pendant trois jours, environ une cinquantaine d’acteurs porteurs d’initiatives et les signataires du pacte Ecowap/PDDAA ont fait l’état des lieux  de la prise en compte des questions de changement climatique dans les politiques agricoles et de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. Différentes études et  initiatives en cours sur la question ont été présentées et analysées dans la perspective d’organisation d’un forum en 2014.

 

Outre les actions de la CEDEAO

 

Outre les actions initiées par la Commission de la CEDEAO et CILSS, les échanges ont porté sur les expériences et initiatives des  organisations comme Africa Lead, CORAF, l’IFFPRI, Agrimed, CCAF, REPAO, ENDA, ROPPA ACMAD, UICN, CARE, IRD, CCAFS, etc.

 

Au cours des travaux, les représentants des organisations régionales de la société civile actives dans le processus Ecowap/PDDAA (POSCAO,  AFAO, RBM, APESS, ROPPA, WILDAF) ont mis l’accent sur la formation et le renforcement de capacité des acteurs, la communication et la dissémination des résultats de recherche, le partage des connaissances avec la prise en compte des savoirs locaux et traditionnel, le dialogue entre chercheurs et les acteurs à la base, la résilience des populations, le changement climatique et la sécurité alimentaire, le rôle et la vulnérabilité spécifique des femmes et la prise en compte du genre dans les projets et programmes sur le changement climatique, la vulnérabilité particulière de la pêche et de l’élevage aux effets du changement climatique, la désertification et ses impacts sur les producteurs et éleveurs dans les pays sahéliens, l’avancée de la mer et les menaces sur les villes et localités côtière etc.

 

Consensus autour de l’alliance

 

En préparation de la concertation visant la mise en place de l’alliance, une réunion restreinte s’est tenue le 1er novembre 2013 à Dakar (Sénégal). Cette première rencontre a réuni les membres du Groupe d’appui et de suivi (CEDEAO, Hub Rural, USAID, GIZ, UEMOA, CILSS, CORAF, IFPRI, NEPAD). Elle a permis de poser les bases du processus de mise en place de l’alliance, à définir les modalités. La concertation qui se déroule actuellement conduira au forum des acteurs nationaux et régionaux de l’adaptation de l’agriculture ouest-africaine au changement climatique, qui se tiendra en février 2014.

 

Depuis janvier 2005,  la CEDEAO s’est dotée d’une politique agricole commune, l’ECOWAP, traduction régionale du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA). Son objectif est de « contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement économique et social et à l’éradication de la pauvreté dans les États membres, ainsi qu’à la réduction des inégalités entre les territoires, zones et pays« .

 

La Commission de la CEDEAO a entamé ces deux dernières années l’accélération de la mise en œuvre des programmes régionaux et nationaux d’investissement agricole (PRIA et PNIA). A l’origine trois instruments incitatifs de politiques publiques sont prévus pour la mise en œuvre du Programme régional d’investissement agricole (PRIA). Ces instruments concernent l’appui à l’intensification de la production agricole et pastorale, l’appui à la régulation des marchés et à la facilitation du commerce intra régional, et l’amélioration de l’accès des populations vulnérables à l’alimentation.

 

La prise en compte du changement climatique

 

Pour le Directeur de l’Agriculture et du développement rural de la Commission de la CEDEAO, Monsieur Sy Alain Traoré, l’actuelle concertation régionale répond à la volonté d’intégrer dans les PRIA et PNIA un nouveau type d’instruments de politique publique : « les instruments d’adaptation de l’agriculture ouest-africaine aux risques climatiques, dans le sens d’une agriculture intelligente face au climat (AIC), c’est-à-dire d’une agriculture : (i) adaptée aux nouvelles contraintes climatiques ; (ii) qui préserve, voire accroît la production alimentaire, (iii) tout en protégeant l’environnement, réduisant ainsi les émissions produites par l’agriculture« .

 

Avec l’appui de ses partenaires et la facilitation technique de Hub Rural, la CEDEAO envisage de se doter d’une vision régionale, d’objectifs spécifiques et d’un cadre d’intervention en matière d’adaptation au changement climatique, autour desquels seront menées la coordination et la convergence des interventions régionales en matière d’adaptation de l’agriculture au changement climatique. L’alliance régionale convenue par les participants à la concertation régionale sera le cadre de conduite du processus « pour la coordination et la convergence des interventions sur l’adaptation de l’agriculture ouest-africaine au changement climatique ».

 

Cette alliance devra regrouper les principales organisations régionales et internationales du domaine, qui œuvrent à l’adaptation de l’agriculture ouest-africaine au changement climatique, aussi bien au niv:eau régional que national, ainsi que les organisations d’acteurs non étatiques signataires du pacte Ecowap/PDDAA.

 

Ont pris part aux travaux des représentants des institutions d’intégration régionale, d’organisations scientifiques et techniques,  de réseaux régionaux d’organisations de producteurs et d’éleveurs/pasteurs (ROPPA, APESS, RBM, CORET) ; des organisations de la société civile (POSCAO, AFAO, WILDAF, REPAO) ainsi que les partenaires techniques financiers.

 

Les travaux prennent fin ce samedi avec la préparation du forum de février 2014. Cette dernière journée a permis d’échanger sur les éléments de contexte, les objectifs et résultats du forum, le contenu possible avec les questions spécifiques comme la coordination et la cohérence, les outils et expériences de planification, et les domaines d’intérêt (adaptation au changement climatique, atténuation des effets de changement climatique, et la sécurité alimentaire). (POSCAO/AFRIPERF)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page