Flash Infos:

Religion / Catholique : La prière du «Notre Père» : de quoi s’agit-il ?


1 794 Vues

Prier DieuDepuis quelques jours, la presse internationale relaie une information : la phrase « Ne nous soumets pas à la tentation » du «Notre Père» sera remplacée par « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». Un changement donc dans la pratique des chrétiens catholiques. Mais de quoi s’agit-il ?

Au lendemain du Concile Vatican II, les textes utilisés pour les célébrations liturgiques dans l’Eglise catholique ont été traduits. Et depuis, de nombreux théologiens ont dénoncé une erreur fondamentale dans la traduction française de la prière du Notre Père>

Cette erreur porte sur la formulation « Ne nous soumets pas à la tentation ».

En effet, le verbe grec eisphérô (Cf. Mt 6, 13) signifie littéralement « porter dans », «faire entrer en tentation» et aurait dû être traduit par « ne nous induis pas en tentation » ou « ne nous fait pas entrer en tentation ».

Dans des milieux traditionalistes qui se sont toujours opposés à cette traduction française, c’est un contre sens et un blasphème, car Dieu, infiniment bon et source de toute bonté, ne peut pousser l’homme au mal.

La formule « Et ne nous soumets pas à la tentation » remonte à un accord entre catholiques, protestants et orthodoxes entre 1964 et 1966 au moment du Concile et de sa volonté d’ouverture au dialogue oecuménique.

Près de 50 ans après le Concile Vatican II, cette traduction post conciliaire mérite bien une révision. Il y a donc 17 ans, les conférences épiscopales francophones ont mis sur pied une équipe de 70 personnes chargées de traduire l’intégralité de la Bible pour l’usage liturgique à partir des textes originaux araméens, grecs, hébreux, et non des traductions déjà existantes.

Au terme de leur travail, l’équipe de traduction a fait de nombreuses remarques parmi lesquelles figure cette formulation du Notre Père « Et ne nous soumet pas à la tentation ». Elle sera remplacée par « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ».

Le 12 juillet dernier, Vatican a approuvé cette nouvelle traduction en français qui sera publiée le 22 novembre prochain aux éditions Mame. Et déjà, la presse occidentale stipule que l’ambigüité va cesser chez les croyants catholiques. Mais Mgr Bernard Podvin,porte-parole des évêques de France précise : « Rien ne change actuellement pour la prière du «Notre Père, y compris à la messe. Un changement pourra intervenir dans quelques années lorsqu’entrera en vigueur la nouvelle traduction du Missel Romain, qui est encore en chantier ». Car la nouvelle traduction n’entrera en vigueur dans les lectionnaires qu’après leur reconnaissance par Vatican. Ensuite, le nouveau Missel sera approuvé et imprimé avec la nouvelle version du «Notre Père». Et il ajoute: « la pendule des rédactions est un peu en avance sur celle des églises ! » (Valérie ZINSOUSources : Zenit, AFP)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page