Flash Infos:

6ème Forum africain sur la Science, la Technologie et l’Innovation : La recherche et le développement dans la mise en œuvre de la ZLECAF


458 Vues

« Il faut travailler sur la valeur ajoutée des ressources du continent… »

La recherche et au développement dans la mise en œuvre de la Zone de Libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Dr

Ph:DR: Dr Phiyani Lebea, Directeur scientifique, Tokabio (Afrique du Sud)

Phiyani Lebea, Directeur scientifique, Tokabio (Afrique du Sud) dans un panel de discussion est invité à déterminer quelles sont les interventions politiques nécessaires, en particulier aux niveaux régional et national, pour débloquer les opportunités présentées par la phase d’opérationnalisation de la Science, de la Technologie et de l’Innovation (STI).

Aline ASSANKPON
Expliquer à un niveau pratique comment les différents aspects de la phase d’opérationnalisation de la ZLECAf peuvent être surveillés. Dans quelle industrie l’Afrique doit-elle se diriger ? Quelles sont les opportunités que l’Afrique peut saisir pour réussir dans la recherche et le développement ?

« Il faut que nous travaillions ensemble ; que nous soyons un seul et même bloc pour collaborer tous ensemble. Il faut des politiques qui se concentrent sur l’élaboration continentale des stratégies régionales et communautaires » préconise Phiyani Lebea.

La nécessité d’investir massivement dans la recherche et le développement dans tous les secteurs et dans tous les pays. « Je pense que, concernant la recherche et le développement, on peut faire en sorte que le continent développe son propre capital humain. Dans ce cas, il faut faire une cartographie de ce qui existe sur le continent ; notre secteur privé doit améliorer leurs productions, une amélioration interne en matière de recherche et de développement. Il faut examiner tous les aspects de la recherche du point de vue technique, politique, ce faisant, nous aurons l’expertise nécessaire pour nous positionner en tant que continent. La recherche et le développement, c’est le secret et la base de tout développement technologique» a déclaré Dr Lebae.

Lire aussi  6ème Forum africain sur la Science, la Technologie et l’Innovation à Addis-Abeba : L’Afrique devrait investir dans ces secteurs pour construire un avenir prospère, juste et durable

Dr Lebae indique par ailleurs, que l’Afrique est un continent qui dispose de toutes les ressources pour son développement, mais il faut travailler sur la valeur ajoutée des ressources du continent, c’est-à-dire des matières premières.

« Lorsqu’on prend la RDCongo qui dispose des minerais et du colbat, il doit en principe travailler sur la valeur ajoutée de ces ressources sur place et ne plus les exporter en l’état. Pour y arriver, il faut investir sur le capital humain ».

« Voyez la côte Ouest-africaine, de l’Angola au Sénégal, il n’existe aucun programme d’ingénieries pour transformer les ressources que regorgent ces côtes. Il faut également renforcer le capital humain, aligner les investissements dans l’éducation sur la recherche et le développement » observe-t-il en poursuivant : « Cependant, on note une déconnexion entre les ressources, la recherche et le développement et les ressources humaines dans ce continent. Nous comptons toujours sur les ressources venues de l’extérieur. C’est ça le moteur de développement du continent. La ZLECAf devrait se pencher sur toutes ces questions ».


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page