Flash Infos:

COP27 / Changement climatique / Sommet africain sur l’adaptation : « Le Commerce fait partie de la solution, il faut l’intégrer dans les stratégies climatiques » déclare la DG Okonjo-Iweala


433 Vues

Ph/DR: Dr Ngozi Okonjo Iweala, DG/OMC : « Le commerce fait partie de la solution et il faut l’intégrer dans les stratégies climatiques »

 Le Centre mondial sur l’adaptation (GCA) basé à Rotterdam, aux Pays-Bas a organisé ce lundi 05 septembre un Sommet africain sur l’adaptation. L’objectif de ce Sommet est de jeter les bases d’une percée en matière d’adaptation pour l’Afrique lors de la COP27. Lors de la table ronde des leaders, la Directrice générale de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), Dr Ngozi Okonjo Iweala a invité les acteurs à intégrer le commerce dans les stratégies climatiques.

«Les politiques commerciales devraient être intégrées dans l’action climatique mondiale en tant que force d’amplification des financements et autres soutiens liés au climat apportés aux économies vulnérables. L’OMC est prête à travailler avec ses partenaires, » a déclaré la Directrice générale, qui a évoqué un nouveau protocole d’accord signé avec la GCA pour renforcer la collaboration sur le commerce et l’adaptation au climat.

« Je pense que le commerce fait partie de la solution. Vous pouvez avoir des financements, mais si les politiques commerciales ne sont pas alignées, vous risquez de ne pas pouvoir obtenir les technologies dont vous avez besoin pour l’adaptation au climat », a déclaré la DG Okonjo-Iweala lors de l’événement organisé par la CMA en préparation du sommet climatique COP27 qui se tiendra en Égypte en novembre. « L’Afrique doit déjà faire face à des coûts considérables en matière d’adaptation. Grâce au commerce, nous pouvons augmenter le retour sur investissement et accroître les ressources dont disposent les gouvernements africains pour l’adaptation. »

L’Afrique, le continent le plus touché par le changement climatique, soit 80 % de la population mondiale…

Lire aussi  COP15 à Abidjan: “La terre, La vie, l’Héritage : de la rareté à la prospérité”.

Le directeur général a noté que l’Afrique sera probablement le continent le plus touché par le changement climatique, puisqu’elle représente 80 % de la population mondiale la plus exposée, selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. L’agriculture sera l’un des secteurs les plus menacés, certaines études estimant que les effets du climat pourraient entraîner une diminution d’un tiers de la croissance de la productivité des cultures sur le continent africain et des pertes annuelles de PIB de 3,8 % d’ici à 2060.

Mémorandum d’accord entre l’OMC et la CMA

En marge du sommet, la DG Okonjo-Iweala et le directeur général de la CMA (Centre mondial pour l’Adaptation), Patrick Verkooijen, ont signé un protocole d’accord entre les deux organisations afin d’intensifier la collaboration sur le commerce et les mesures d’adaptation dans les pays et régions vulnérables aux impacts du changement climatique. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence de Ban Ki-moon, ancien secrétaire général des Nations unies et président de la GCA. La CMA est une organisation internationale qui agit comme courtier en solutions pour accélérer l’action et le soutien aux solutions d’adaptation, de l’international au local, en partenariat avec le secteur public et privé. « L’OMC s’engage à travailler avec nos partenaires afin que le commerce puisse faire sa part pour l’action climatique », a déclaré la DG Okonjo-Iweala. « Nous sommes particulièrement déterminés à collaborer avec nos partenaires afin d’obtenir des résultats pour le continent. »

Le commerce sera essentiel pour compenser les chocs futurs de la production agricole en garantissant l’accès aux nouvelles technologies telles que des variétés de cultures plus résistantes et de meilleurs systèmes d’irrigation et de stockage de l’eau, a déclaré la directrice générale. La réduction des coûts commerciaux, a-t-elle ajouté, pourrait également réduire considérablement les pertes de bien-être dues au changement climatique dans les pays à faible revenu.

Lire aussi  COP26 Africa Needs: Institutional Leaders articulate what Africa expects from COP26: "The COP26 Africa Needs"

« C’est là que l’OMC joue un rôle », a déclaré la DG Okonjo-Iweala, soulignant les résultats fructueux de la 12e conférence ministérielle de l’organisation en juin dernier, qui indiquent l’importance persistante du multilatéralisme. « Lors de la COP27, parallèlement aux questions de financement du climat, nous devons mettre l’accent sur la facilitation du commerce et des investissements pour la transformation climatique juste dont nous avons besoin. »


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page