Flash Infos:

COP27/ Sharm el Sheikh en Egypte : 27ème Session de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changements climatiques  


889 Vues

PH/DR; Coup d’envoi de la COP27 à Sharm el Sheikh en Egypte

La station balnéaire de Sharm el Sheikh  en Egypte abrite du 06 au 18 Novembre 2022, la 27ème Session de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les Changements climatiques. La quatrième rencontre du genre en Afrique, entre autres sujets inscris à l’ordre du jour de cette rencontre annuelle, les participants se pencheront également sur les modalités d’octroi de financements supplémentaires pour les pays en développement  confrontés à des pertes et dommages dus aux effets des changements climatiques.

Aline ASSANKPON

Cette rencontre de la COP27 qui se déroulement au Centre international de conférence (SHICC) El Salam Road sera le cadre des discussions pour la mise en œuvre des objectifs et engagements pris lors des précédentes COP concernant la réduction des émissions et l’abandon progressif des subventions aux énergies fossiles et au charbon.

La quatrième du genre en Afrique après le COP7 à Marrakech (Maroc) en 2001, le COP12 à Nairobi (Kenya) en 2006, le COP 17 à Durban (Afrique du Sud) en 2011, la station balnéaire de l’Egyp27te, Sharm el Sheikh abrite le COP27 après le COP26 du Glassgow en Ecosse.

Cette 27ème édition sera l’occasion pour les pays de mesurer l’avancée de leurs engagements pris en vue d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris de 2015. Celui-ci vise à limiTer le réchauffement de la planète bien en deçà de 2 degré Celsius, de préférence à 1,5 degré Celsius.

La session de Sharm el Sheikh doit aussi permettre aux Etats parties de réitérer leurs engagements pris lors de la COP26 à Gasglow en Ecosse, en faveur d’une action mondiale renforcée en matière d’adaptation aux phénomènes météorologiques extrêmes. Lors de cette précédente session, les Etat se sont engagés à réduire la vulnérabilité, renforcer la résilience et accroître la capacité des populations à s’adapter aux impacts des changements climatiques.

Lire aussi  CEA / COP27/ La Muraille bleue, les obligations vertes et la dette contre nature : Des promesses à la mise en œuvre en Afrique

L’Afrique étant désormais, déterminée à montrer son leadership dans l’action climatique en présentant ses contributions au mouvement mondial de lutte contre le changement climatique, son rôle dans la facilitation et la mobilisation d’actions à grande échelle. De même, sa vision d’un avenir juste et durable pour son peuple et la population mondiale au sens large.

Les espoirs escomptés pour cette rencontre se résument en quelques points ; notamment que la COP27 soit un tournant où le monde qui se réunit démontre leur volonté politique pour relever le défi climatique par une action concertée, collaborative et percutantes.

Retenons aussi, le déroulement de la COP en Afrique offre une occasion pour les organisations de la société civile africaines de faire entendre leurs voix. Elles sont rassemblées autour d’un collectif, le RINGO (Research and Independant Non-Governmental Organizations) et « ENGOs » (Environmental NGOs).

A ce rendez-vous d’échanges, le genre fait partie de l’ordre du jour des COP Climat avec notamment le suivi du Plan d’action genre de la Convention climat, adopté pour 5 ans à la COP25 en 2020. Une journée genre sera organisée à cet effet. En amont de la COP, le Secrétariat de la Conférence de la Convention- Cadre Nations Unies pour les Changements climatiques (CCNUCC) produit un rapport sur l’avancée de la prise en compte de la parité et du genre dans les organismes et les processus des conférences climat.

Selon le communiqué de presse, la question cruciale du financement de lutte contre le changement climatique dans les pays pauvres est à l’ordre du jour. « Lors de la COP15 de Copenhague, les pays riches s’étaient engagés à porter à 100 milliards de dollars par an en 2020, leur aide en la matière. Une promesse jusqu’ici non tenue : alors que l’aide n’atteignait que 79,6 milliards de dollars en 2019, les Etats doivent faire le point des progrès réalisés.

Lire aussi  COP27 / Changement climatique / Sommet africain sur l’adaptation : « Le Commerce fait partie de la solution, il faut l'intégrer dans les stratégies climatiques » déclare la DG Okonjo-Iweala

Enfin, la COP27 doit renforcer la promotion du partenariat et de la collaboration de l’ensemble des parties prenantes (Gouvernements, secteur privé, société civile) pour atteindre les objectifs de la Convention-cadre.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page