Flash Infos:

COP26 / Sommet sur le climat de la COP26 des Nations Unies à Glasgow, en Écosse : La DG Okonjo-Iweala souligne le rôle du commerce pour une action ambitieuse et juste en faveur du climat.


367 Vues

Ph/DR: A la COP26, la DG/OMC Dr Ngozi Okonjo Iweala a souligné le rôle du commerce pour une action ambitieuse et juste en faveur du climat.

Le commerce peut et doit contribuer à l’élaboration d’un programme global de lutte contre le changement climatique, a déclaré la Directrice générale Ngozi Okonjo-Iweala lors de ses discussions avec les dirigeants mondiaux et les parties prenantes au Sommet sur le climat de la COP26 des Nations Unies à Glasgow, en Écosse (le 1er novembre 2021),  soulignant la nécessité d’engagements ambitieux mais équitables qui garantissent une transition verte juste et inclusive pour toutes les économies.

 Lors des tables rondes et réunions bilatérales qu’elle a tenues, la Directrice générale a souligné le rôle du commerce et de l’OMC dans un large éventail d’approches en matière d’action pour le climat, couvrant la réduction des émissions de carbone, la conservation des forêts en tant que puits de carbone essentiels, l’adaptation au changement climatique et le financement.

S’agissant de la réduction des émissions de carbone et de la tarification du carbone, elle a encouragé l’adoption d’une approche coordonnée à la réunion de haut niveau organisée par le Canada et la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone en disant ceci: “Dirigeons-nous vers un prix mondial du carbone. Nous sommes face à une grande fragmentation et nous entendons de plus en plus souvent les entreprises dire qu’elles ont du mal à s’y retrouver dans les réglementations, ce qui se traduit parfois par des prix plus élevés pour les consommateurs et pour d’autres parties prenantes. Il y a aussi des Membres qui craignent que cette mesure soit en quelque sorte une forme de protectionnisme déguisé qui les empêchera de vendre des produits à l’étranger. Leurs craintes doivent être prises en compte à mesure que nous développons ces systèmes.”

Lire aussi  COP26 sur le climat : la CEDEAO appelle les organisateurs à œuvrer pour une réunion inclusive et participative

“L’OMC offre un cadre dans lequel nous pouvons engager ce dialogue et faire participer les pays en développement et les pays les moins avancés au débat. Les dirigeants devraient charger le Fonds monétaire international, l’Organisation de coopération et de développement économiques, la Banque mondiale et l’OMC de travailler ensemble à l’élaboration d’une approche mondiale”, a-t-elle dit.

L’arrêt de la déforestation et l’établissement de marchés agricoles durables doivent aussi faire partie du programme global sur le commerce et le changement climatique, a-t-elle affirmé à une réunion tenue dans le cadre du Sommet des dirigeants mondiaux sur les forêts et l’utilisation des terres, organisé par le Royaume-Uni, hôte de la COP26, et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Les Membres de l’OMC ont déjà notifié un nombre croissant de politiques relatives à la gestion des forêts (514 mesures entre 2009 et 2019) ainsi qu’à une gestion durable de l’agriculture (plus de 1 200 mesures). Toutefois, des mesures supplémentaires sont nécessaires, comme la réforme des subventions qui incitent de manière perverse les acteurs du marché à épuiser les ressources naturelles, a dit la Directrice générale.

En outre, au Sommet sur l’accélération de l’adaptation en Afrique, la Directrice générale a affirmé ceci: “L’adaptation en Afrique doit être une priorité pour la communauté internationale.” “Cette région est celle qui contribue le moins aux émissions, mais c’est elle qui souffre le plus. Le financement de l’action climatique doit être augmenté pour permettre à l’Afrique de supporter les coûts de l’adaptation.”

“Nous devons aussi mettre en place des politiques commerciales pour atténuer les effets négatifs du changement climatique et nous y adapter. Le commerce fait partie de la solution,” a-t-elle dit, notant la nécessité pour le commerce d’assurer la sécurité alimentaire face aux menaces climatiques, de donner accès aux technologies d’adaptation et de créer des synergies dans le cadre de l’Aide pour le commerce et du financement de l’action climatique.

Lire aussi  COP26 Africa Needs: Institutional Leaders articulate what Africa expects from COP26: "The COP26 Africa Needs"

La Directrice générale soulignera aussi l’importance du soutien en faveur des pays en développement et des pays les moins avancés (PMA) à la réunion du 3 novembre organisée par le Royaume-Uni sur la mobilisation du financement de l’action climatique. (Source: OMC)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page