Flash Infos:

Présentation du Rapport d’activité décanale de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (FLASH) / Mandature 2013-2015 : Une vision : Inscrire la Flash dans la sphère des facultés internationales


2 013 Vues

Installée, il y a trois ans (2013-2015), l’équipe décanale de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (FLASH) se trouve en fin d’exercice de sa mandature. Une occasion de bilan d’activités sur ce qui a été prévu et fait, suivi des explications et clarifications  sur ce qui n’a pas été fait et sur les activités non prévues mais réalisées durant ce mandat. Etaient présents à cette cérémonie de présentation du bilan d’exercice, Responsables à divers niveaux de la faculté, Enseignants, personnel administratif et Etudiants. C’était ce mardi 24 Novembre à l’amphithéâtre de la Flash de l’Université d’Abomey-Calavi.

Ph/DR: Prof Flavien Gbéto, Doyen de la Flash, titulaire de linguistique et des langues, Directeur scientifique du Laboratoire de Dynamique des Langues et Cultures à Calavi (LAOBDYLCAL)

Ph/DR: Prof Flavien Gbéto, Doyen de la Flash, titulaire de linguistique et des langues, Directeur scientifique du Laboratoire de Dynamique des Langues et Cultures à Calavi (LAOBDYLCAL)

Elue en décembre 2012, l’équipe décanale de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines (FLASH), a pris service le 28 janvier 2013 pour un mandat de trois ans, renouvelable une seule fois. En fin de mandat, cette équipe dirigée par le Doyen de la Flash, Flavien Gbéto, Prof titulaire de linguistique et des langues, Directeur scientifique du Laboratoire de Dynamique des Langues et Cultures à Calavi (LAOBDYLCAL), se veut rassurant à la présentation de sa gestion d’activités.

« C’est à partir de ce bilan que  l’on pourra évaluer l’équipe sortante et chacun pourra avoir un avis à l’issue de cette présentation. Des propositions et suggestions seront faites pour une meilleure gestion de la faculté » a déclaré le Prof Youssa Issiaka, Représentant de l’équipe rectorale et superviseur de cette cérémonie de présentation de bilan.

« Nous vous rendons ce que vous avez intimement rêvé pour la faculté. Nous allons vous rendre compte de ce que nous avons fait de votre vision qui est devenue notre vision. Une vision de développeur, une vision de développement. Il s’agissait donc d’inscrire notre entité dans la sphère des facultés qui comptent, non seulement à l’échelle nationale mais également à l’échelle internationale » a déclaré le Prof Flavien Gbéto, Doyen de la Flash.

Une gestion innovante

L’équipe décanale s’est attelée à l’élaboration et à l’actualisation des textes de l’Etablissement. Il s’agit de l’élaboration du projet d’arrêté, portant attribution, organisation et fonctionnement de la faculté (un vide juridique comblé par l’actuelle équipe) ; de l’élaboration d’un manuel de procédure à travers lequel, le plan stratégique de développement de la faculté est désormais basé. « A notre prise de service, nous avons constaté que l’AOF n’existait pas. Par ailleurs, nous avons tenté d’actualiser notre règlement pédagogique (…)» s’est-il justifié.

Ph/DR-: (de gauche à droite) Mme Isabelle Faladé /SGE, Prof Youssa Assiaka, Représentant du Rectorat, Prof Flavien Gbéto, Doyen de la FLASH, Dr Odile V. Dossou Guèdègbé, Vice-doyenne de la Flash et M. Kévin M. Sènou, Comptable de la Flash.

Ph/DR-: (de gauche à droite) Mme Isabelle Faladé /SGE, Prof Youssa Assiaka, Représentant du Rectorat, Prof Flavien Gbéto, Doyen de la FLASH, Dr Odile V. Dossou Guèdègbé, Vice-doyenne de la Flash et M. Kévin M. Sènou, Comptable de la Flash.

L’amélioration des conditions de vie…

L’amélioration des conditions de vie et de travail était également au cœur des préoccupations de cette équipe qui a entrepris des travaux d’assainissement à cet effet pour la rendre plus attractive. Dans la même dynamique, le matériel roulant a été renforcé par l’acquisition de deux (02) voitures pour le transport du Doyen et de la Vice-Doyenne et des motos pour quelques agents administratifs. Des travaux de réfection de la salle des professeurs et de l’Amphi Flash, l’extension du premier bloc pédagogique de la Flash pour abriter les Masters professionnels,  la construction d’un Bloc administratif R+3 (niveau dalle) et du Bloc administratif MIRD (niveau chainage haut). « C’était un rêve caressé par tous mes prédécesseurs ; c’est devenu de plus en plus une réalité » se réjouit le Doyen de la Flash visiblement satisfait.

Et cerise sur le gâteau, des émoluments  

La création d’une nouvelle prime semestrielle et des primes de fin d’année aux agents. Une innovation : un complément des honoraires de vacation et des heures supplémentaire est désormais payé aux Enseignants ; des subventions accordées à certains enseignants dans le cadre de leur mission de recherches à l’extérieur ;  une assurance maladie payée au profit de tous les agents conventionnés ; etc. Quant à l’approfondissement de la démocratie à la base, l’équipe décanale a œuvré à lier très étroitement les partenaires sociaux à la gestion de l’Entité ; notamment : syndicats des Enseignants, syndicats administratifs et syndicat des étudiants.

« Mon équipe est allée très loin et c’est cette gestion démocratique à tous les niveaux qui a consolidé, solidifié notre unité lors de la crise qui a secoué quatre (4) mois durant, notre entité et qui a conduit enfin de compte à la résolution de la crise de l’Université » a souligné le Prof Flavien Gbéto.

La coordination pédagogique et académique

Sur le plan pédagogique, les activités académiques ont évolué par rapport aux ancrages des systèmes existants : l’ancien système finissant (Année académique 2014-2015) et le nouveau système (LMD) commencé depuis 2012, libèrera en 2016 sa première promotion (plus de 5000 licenciés à la Flash vont soutenir leur mémoire de Licences, contre environ 4000 en 2014 et 4500 en 2013). Cependant, les cours se déroulent par semestre et par mutualisation – du fait de l’insuffisance des salles de cours et de la massification de l’effectif –  soldé par un examen terminal évaluatif et de rattrapage selon la Vice-doyenne de la Flash, Dr Odile V. Dossou Guèdègbé. Notons que la faculté compte : une école doctorale pluridisciplinaire, deux instituts, dix départements, 23 laboratoires de recherches et six Masters. Plusieurs autres instituts sont en cours de création.

Gestion administrative et financière

Pour la Secrétaire générale d’Entité (SGE), Mme Isabelle K. Faladé, la gestion administrative révèle que la Flash utilise trois catégories de personnel administratif à savoir les agents de l’Etat (APE et ACE), les agents conventionnés du Rectorat et de la Flash. Professeurs titulaires 31,41% ; Maîtres de Conférences 8,87% ; Maîtres assistant 37,83% et Assistants 21,79%.

Une vue sur la gestion financière révèle un taux d’exécution des charges de fonctionnement (2013-2015) à 70,95% tandis que les dépenses d’investissement ont connu une hausse vertigineuse par rapport aux autres années puisqu’il y a eu beaucoup d’investissements selon le comptable, M. Kévin Sènou.

Au titre de ces investissements, on note l’acquisition de matériel informatique, de mobiliers de bureaux ; des matériels techniques ; du matériel roulant ; de  moquette tapis ; des travaux d’assainissement et de plomberie ; la fabrication de portes métalliques, de 120 tables et bancs métalliques et des travaux de construction et de réfection (déjà cité plus haut).

Les perspectives

Consciente de n’avoir pu résoudre tous les problèmes de la Faculté, l’équipe décanale mandature 2013-2015,  projette cependant dans la continuité, réaliser des actions concrètes pour l’avenir afin de créer les conditions nécessaires à l’émergence de plusieurs entités pour mieux rendre visible la Flash. Il s’agit entre autres, la conduite de réformes encourageantes ; l’acquisition sur fonds propres des domaines pour abriter les Instituts ; la continuation et la finition des travaux de construction ; la création d’une bibliothèque numéraire ; la formation continue du personnel administratif et enseignant et le recrutement des enseignants contractuels et du personnel administratif. Ceci dans une vision qui scrute déjà l’année académique 2015-2016.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page