Flash Infos:

L’engagement du secteur privé pour l’élimination du paludisme d’ici 2030 : Un bilan satisfaisant pour la phase pilote


3 812 Vues

Ph/DR: Le présidium à la cérémonie de clôture des travaux

L’initiative « ZERO PALU ! LES ENTREPRISES S’ENGAGENT » est une solution au paludisme qui constitue un véritable problème de santé publique au Bénin. Quatre années après sa mise en œuvre par le ministre de la santé, le Pr Benjamin Hounkpatin, les acteurs de cette initiative, se sont réunis, le vendredi 26 Avril 2024, à Golden Tulip Hôtel le Diplomate Cotonou, pour une évaluation. Le Dr Achille Totonon, Coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), a représenté l’autorité de tutelle à cet atelier de clôture de la phase pilote couplé par la remise d’attestation de reconnaissance aux champignons.

 Eléonore EZIN

Depuis le lancement, le 17 novembre 2020, de l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent », trois faits majeurs résument essentiellement le succès de l’initiative.

Le premier est l’augmentation subséquente du budget national alloué à la lutte contre le paludisme pour les exercices 2023 et 2024. En effet, témoigne le Coordonnateur National de Speak Up Africa, Franck OKE, « le budget alloué en 2023 est passé de deux milliards cinq cent F à trois milliards en 2024.

Le deuxième fait marquant est l’institutionnalisation à partir d’un arrêté ministériel en septembre 2023 pour la mise en place du comité de pilotage de gestion des ressources du Fonds Zéro Palu composé de onze membres et provenant d’institution de la république, des secteurs public – privé et des partenaires technique et financier. C’est un mécanisme qui permet désormais de pouvoir mobiliser davantage des ressources auprès du secteur privé de tous les autres acteurs pour venir combler les gaps non comblés au niveau du budget national et aussi à travers la contribution des partenaires au développement.

Le troisième acte fort est l’ensemble des contributions de toutes les entreprises évaluées à l’atelier d’évaluation en espèce à plus de 70 millions de F CFA mais également en nature évaluée d’une manière ou d’une à plus de 135 millions de F CFA. Ce sont des entreprises privées béninoises qui, selon le coordonnateur national de Speak Up Africa, ont porté à cœur l’initiative, de même que la santé et le

Bien-être de leur personnel, de leur client et de leur communauté.  Ils ont pris des initiatives internes allant de la sensibilisation à la fourniture d’intrants mais également de la contribution en espèce au mécanisme mis en place. « C’est le moment de magnifier plusieurs structures, plusieurs entreprises qui ont rejoint l’initiative mais qui désormais seront des bras alliés aux côtés du ministère de la santé pour non seulement la mobilisation de ressources mais aussi des actions plus impactantes auprès des communautés à travers ces ressources qui sont mobilisées ».

PH:DR: Photo de famille des participants

Les entreprises qui accompagnent le mouvement

Très nombreuses sont les entreprises qui ont accompagné jusque-là l’initiative. On citerait entre autres, la pharmacie Camp Guézo, le Centre d’imagerie Sèzo, Ecobank Bénin, Canal+ Bénin, l’honorable Aké Natondé et son Ecole HECM, la Direction de la mutuelle pour le développement à la base, la coalition OSC pour la lutte contre le paludisme, Berek, Médecin sans frontière, Go Africa online, Paluteck SA, Polyclinique Saint Vincent de Paul, Pharmaquick SA.

Chacun de ces champions ont pu mettre en branle leur plateforme pour que chaque partie prenante contribue à une meilleure visibilité de l’initiative.

L’honorable Aké Natondé a porté l’initiative au niveau de l’Assemblée Nationale. Il a réussi à mobiliser cinq cent millions de F CFA et a fait contribuer ses étudiants de HECM à hauteur de 500 F Chacun.

Pour sa part, le Directeur Général de Ecobank Bénin, Lazare Komi NOULEKOU promet une cagnotte de vingt à vingt-cinq millions de F CFA pour l’acquisition de vaccin contre le paludisme au profit des enfants de 6 mois.

Cette promesse intervient le lendemain du lancement officiel du vaccin anti-paludique à Allada, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Quant à la pharmacie Camp Guézo à travers sa Directrice Générale, Dr Annabelle Ekue Hounkponou, elle a aussi énormément contribué à l’initiative en nature et en espèce.

Aujourd’hui, rassure le Coordonnateur national de Speak Up Africa, « le partenariat public privé autour de la santé ou singulièrement autour du paludisme, se consolide. Il se renforce pour véritablement le bien être des communautés ».

Satisfaits du bilan de la phase pilote, le représentant du ministre de la santé, Dr Achille Totonon, n’a pas dissimulé sa joie. Ensemble avec les autres partenaires

L’engagement du secteur privé pour l’élimination du paludisme d’ici 2030 : Un bilan satisfaisant pour la phase pilote

 

L’initiative « ZERO PALU ! LES ENTREPRISES S’ENGAGENT » est une solution au paludisme qui constitue un véritable problème de santé publique au Bénin. Quatre années après sa mise en œuvre par le ministre de la santé, le Pr Benjamin Hounkpatin, les acteurs de cette initiative, se sont réunis, le vendredi 26 Avril 2024, à Golden Tulip Hôtel le Diplomate Cotonou, pour une évaluation. Le Dr Achille Totonon, Coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), a représenté l’autorité de tutelle à cet atelier de clôture de la phase pilote couplé par la remise d’attestation de reconnaissance aux champignons.

 

Eléonore EZIN

 

Depuis le lancement, le 17 novembre 2020, de l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent », trois faits majeurs résument essentiellement le succès de l’initiative.

Le premier est l’augmentation subséquente du budget national alloué à la lutte contre le paludisme pour les exercices 2023 et 2024. En effet, témoigne le Coordonnateur National de Speak Up Africa, Franck OKE, « le budget alloué en 2023 est passé de deux milliards cinq cent F à trois milliards en 2024.

 

Le deuxième fait marquant est l’institutionnalisation à partir d’un arrêté ministériel en septembre 2023 pour la mise en place du comité de pilotage de gestion des ressources du Fonds Zéro Palu composé de onze membres et provenant d’institution de la république, des secteurs public – privé et des partenaires technique et financier. C’est un mécanisme qui permet désormais de pouvoir mobiliser davantage des ressources auprès du secteur privé de tous les autres acteurs pour venir combler les gaps non comblés au niveau du budget national et aussi à travers la contribution des partenaires au développement.

 

Le troisième acte fort est l’ensemble des contributions de toutes les entreprises évaluées à l’atelier d’évaluation en espèce à plus de 70 millions de F CFA mais également en nature évaluée d’une manière ou d’une à plus de 135 millions de F CFA. Ce sont des entreprises privées béninoises qui, selon le coordonnateur national de Speak Up Africa, ont porté à cœur l’initiative, de même que la santé et le

Bien-être de leur personnel, de leur client et de leur communauté.  Ils ont pris des initiatives internes allant de la sensibilisation à la fourniture d’intrants mais également de la contribution en espèce au mécanisme mis en place. « C’est le moment de magnifier plusieurs structures, plusieurs entreprises qui ont rejoint l’initiative mais qui désormais seront des bras alliés aux côtés du ministère de la santé pour non seulement la mobilisation de ressources mais aussi des actions plus impactantes auprès des communautés à travers ces ressources qui sont mobilisées ».

 

Les entreprises qui accompagnent le mouvement

 

Très nombreuses sont les entreprises qui ont accompagné jusque-là l’initiative. On citerait entre autres, la pharmacie Camp Guézo, le Centre d’imagerie Sèzo, Ecobank Bénin, Canal+ Bénin, l’honorable Aké Natondé et son Ecole HECM, la Direction de la mutuelle pour le développement à la base, la coalition OSC pour la lutte contre le paludisme, Berek, Médecin sans frontière, Go Africa online, Paluteck SA, Polyclinique Saint Vincent de Paul, Pharmaquick SA.

 

Chacun de ces champions ont pu mettre en branle leur plateforme pour que chaque partie prenante contribue à une meilleure visibilité de l’initiative.

L’honorable Aké Natondé a porté l’initiative au niveau de l’Assemblée Nationale. Il a réussi à mobiliser cinq cent millions de F CFA et a fait contribuer ses étudiants de HECM à hauteur de 500 F Chacun.

 

Pour sa part, le Directeur Général de Ecobank Bénin, Lazare Komi NOULEKOU promet une cagnotte de vingt à vingt-cinq millions de F CFA pour l’acquisition de vaccin contre le paludisme au profit des enfants de 6 mois.

Cette promesse intervient le lendemain du lancement officiel du vaccin anti-paludique à Allada, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Quant à la pharmacie Camp Guézo à travers sa Directrice Générale, Dr Annabelle Ekue Hounkponou, elle a aussi énormément contribué à l’initiative en nature et en espèce.

Aujourd’hui, rassure le Coordonnateur national de Speak Up Africa, « le partenariat public privé autour de la santé ou singulièrement autour du paludisme, se consolide. Il se renforce pour véritablement le bien être des communautés ».

Satisfaits du bilan de la phase pilote, le représentant du ministre de la santé, Dr Achille Totonon, n’a pas dissimulé sa joie. Ensemble avec les autres partenaires présents à l’atelier, ils ont salué l’effort de tous et souhaitent que d’autres entreprises rejoignent l’équipe en place.

Précisons que la double cérémonie s’est achevée par la remise des attestations aux champions et la photo de famille.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page