Flash Infos:

Bénin / Affaire Trafic de drogues : L’homme d’affaire Sébastien Ajavon incarcéré depuis le vendredi 28 octobre

La chronique qui défraie l’actualité au Bénin depuis le week-end dernier, est l’arrestation de l’homme d’affaire Sébastien Ajavon, Président du Patronat du Bénin, celui-là qui était arrivé en troisième position des élections présidentielles du Mars 2016 dernier. C’était le vendredi 28 Octobre 2016 : un navire a accosté au port de Cotonou avec à son abord, un conteneur transportant des cartons de gésiers et une importante quantité de drogues : soit 18 kg de cocaïne. Ledit conteneur appartenant à la Société Comon S.A. du Sieur Sébastien Ajavon qui s’en défend dès la saisine du produit prohibé, en  organisant un point de presse. Interpellé, ce dernier est placé en garde à vue depuis vendredi dernier. Une affaire à suivre… !

 

Ph/DR-: Tous les regards sont braqués vers le Procureur général qui essayera d’éclairer cette affaire qui met en mal tout le peuple béninois.

Ph/DR-: Tous les regards sont braqués vers le Procureur général qui essayera d’éclairer cette affaire qui met en mal tout le peuple béninois.

Les faits

Aux dires des autorités de la douane portuaire, il a été procédé à l’ouverture et à la fouille du conteneur : « Nous avons procédé à l’ouverture et à la fouille dudit conteneur, nous avons retrouvé environ 18kg de cocaïne pure d’une valeur estimé à environ 9 milliards de Fcfa ».

En effet, le conteneur incriminé a été affrété par les soins de la Société Comon S.A. du richissime homme d’affaire Sébastien Germain Ajavon. Les trois (03) employés de ladite société -  chargés de remplir les formalités d’enlèvement du conteneur -  sont interpellés et placés en garde à vue.

Indexé, le Président directeur général de la Comon S.A., le Sieur Sébastien Ajavon organise un point de presse pour se faire entendre. Pour lui, c’est une aberration : « C’est des gésiers de dinde qui sont arrivés. Il y a 2600 et quelques cartons dedans. Les produits n’ont pas été dissimulés dans les cartons, les produits ont été laissés à l’entrée du conteneur. En tout cas, je fais confiance en la justice de mon pays, c’est le dernier rempart » a confié Sébastien Ajavon.

Une arrestation sans fondement

Mais avant même que cette conférence ne prenne fin, l’attendaient déjà à l’extérieur une horde de militaires, de militants, d’employés et de curieux. Les supporters de M. Ajavon scandaient déjà des menaces, la tension a commencé par monter. Juste après son point de presse, il est conduit à la Gendarmerie maritime du Port autonome de Cotonou précisément à l’OCERTIDE.

Mais il n’a pu être écouté à l’Ocertide  raison évoquée la Gendarmerie n’a pas été associée au départ. Alors, il est conduit à la compagnie de la Gendarmerie du Port. A cette étape, il a été entendu pendant plusieurs heures sans être relâché. Transféré à la Brigade territoriale de la Gendarmerie, il va y passer la nuit.

 Dès le lendemain de son arrestation, ses avocats se concertent et dénoncent une arrestation sans fondement à travers une conférence de presse. «Aucune notification d’arrestation ou de garde à vue ne lui a été faite » déclare le porte-parole du collège des avocats, Me Jacques Migan.. De toute façon, les prochains jours nous édifierons d’avantage sur cette affaire.

La rédaction.

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>