Flash Infos:

Un abattoir moderne intégré inauguré à Abuja par la Commission de la CEDEAO au profit de l’Association nationale des commerçants nigérians (NANTS)


346 Vues

Ph:DR: Un abattoir moderne intégré au profit de l’Association nationale des commerçants nigérians (NANTS)

Le sous-secteur du bétail et de la viande au Nigeria vient d’être renforcé à travers la construction d’un abattoir moderne intégré. La Commissaire aux Affaires Economiques et à l’Agriculture de la Commission de la CEDEAO a ouvert officiellement les portes de cette infrastructure moderne au profit de l’Association nationale des commerçants nigérians (NANTS). Ce 11 septembre 2023 selon l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA).

Plus de 400 acteurs de la chaine de valeur du bétail et de la viande de la région d’Abuja, des diplomates, des partenaires au développement et des représentants du Gouvernement fédéral du Nigeria n’ont pas voulu se faire conter la cérémonie d’inauguration de l’abattoir moderne intégré, un des résultats clés du Projet d’investissement innovant dans le développement de la chaîne de valeur du bétail et de la viande au Nigeria, co-financé par la Commission de la CEDEAO et la Coopération suisse au développement.

Cet abattoir moderne dispose d’installations telles que des stabulations, un box d’abattage, une technologie d’éviscération, un pont-bascule, des cabinets vétérinaires, des unités de transformation, un puits d’eau traitée 24 heures sur 24, une unité d’emballage, une chambre froide de 25 tonnes, des camionnettes réfrigérées, une unité de lavage de la viande, une unité de rôtissage de la viande, une unité de préparation de la peau des animaux, des biodigesteurs, une maison de la sécurité, etc. Le Représentant permanent de la République fédérale du Nigéria auprès de la Commission de la CEDEAO, SEM Musa Sani Nuhu n’a pas manqué de relever les impacts directs de l’abattoir « Il ne fait aucun doute que ce projet permettra de mettre en place des réglementations visant à améliorer la qualité de la viande afin de garantir la santé des consommateurs, d’accroître le professionnalisme des professionnels du secteur de la viande, de promouvoir et d’instaurer des normes de sécurité environnementale et d’hygiène, et de créer des emplois, en particulier pour la population jeune ».

En quelques mois de fonctionnement, l’infrastructure a déjà contribué à créer plus de 804 emplois directs au bénéfice des jeunes (hommes et femmes) et plus de 2 000 emplois indirects dans la commercialisation et la distribution de produits carnés. Un impact significatif qui a amené la Représentante de la Coopération suisse au développement au Nigeria, Mme Halida Hyejimiwo à « exhorter les bénéficiaires à en prendre soin et les partenaires de développement à envisager de nouveaux partenariats avec NANTS et d’autres organisations axées sur le développement dans la région afin de favoriser la création d’emplois, l’autonomisation des jeunes, la sécurité alimentaire et la réduction de l’insécurité dans la région »

A travers ce projet, la Commission de la CEDEAO et NANTS visent à trouver des solutions durables aux défis des parties prenantes dans le sous-secteur de l’élevage, en particulier dans les chaînes de valeur du bétail et de la viande. La construction de cette infrastructure est aussi le fruit de la volonté et de la ténacité des acteurs de l’Association nationale des commerçants nigérians dont la collaboration avec la CEDEAO a été saluée par la Commissaire aux Affaires économiques et à l’Agriculture, SEM Massandjé TOURE-LITSE « La CEDEAO a trouvé en NANTS un partenaire digne et fiable, et nous sommes fiers de cette réputation. Tout d’abord, nous avons constaté une excellente performance de NANTS sur plusieurs projets de plaidoyer mis en œuvre dans le cadre de l’ECOWAP 2025 mais aussi par le dynamisme de ses parties prenantes. » Cet abattoir moderne intégré est aussi le fruit du Programme d’appui à la commercialisation du bétail en Afrique de l’Ouest (PACBAO) mis en œuvre depuis 2018 sous la coordination de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (ARAA) de la CEDEAO pour favoriser l’accès des éleveurs à des marchés rémunérateurs, rendant ainsi l’élevage plus attractif, source d’emplois et de revenus, notamment pour les jeunes et les femmes en Afrique de l’Ouest. Le modèle, qui est nouveau, sera capitalisé et répliqué comme une bonne pratique pour une mise à l’échelle dans d’autres Etats membres de la CEDEAO dans le cadre de la modernisation du commerce du bétail et de la viande. Il convient de mentionner que NANTS démarre également une usine de production et de transformation du lait à Abuja grâce à la Commission de la CEDEAO.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page