Flash Infos:

Fin de la Mission de la CEDEAO sur la situation des migrants bloqués au Niger. 


1 232 Vues

Ph/DR: fin-de-la-mission-de-la-cedeao-sur-la-situation-des-migrants-bloques-au-nige

La mission de la CEDEAO, qui a séjourné en République du Niger, du 25 au 30 septembre 2022, pour examiner la situation des citoyens de la région bloqués dans le pays pendant leur migration de transit vers l’Afrique du Nord et l’Europe, a achevé ses travaux sur une série de recommandations à l’endroit des pays membres, aux partenaires techniques et financiers ainsi qu’à la Commission de la CEDEAO. 

La mission était composée de la Prof. Fatou Sow Sarr, Cheffe de mission et Commissaire de la CEDEAO en charge du Développement humain et des Affaires sociales, des représentants des Ministres des Affaires Etrangères des États membres les plus touchés (Guinée, Nigeria, Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Niger, Burkina Faso, Libéria, Gambie, Sierra Leone et Bénin), de Dr. Sintiki Tarfa-Ugbe, Directrice des Affaires humanitaires et Sociales, des experts des départements du Développement humain et des Affaires sociales et ceux en charge de la libre circulation au niveau de la Commission de la CEDEAO.

Tout en déplorant les expulsions massives, de plus en plus fréquentes des citoyens de la CEDEAO du Maghreb notamment de l’Algérie vers le territoire nigérien, la mission a souligné son attachement au respect de la personne migrante tel que prescrit par le droit international à travers une concertation dans une coopération bilatérale et/ou multilatérale. Les représentants des pays membres présents à Niamey ainsi que les experts de la CEDEAO recommandent aux gouvernements des Etats membres de l’Organisation régionales de favoriser un environnement législatif favorable à une bonne gouvernance migratoire et d’agir pour la promotion d’une gestion migratoire à visage humain entre le Maghreb et les pays de la CEDEAO.

Lire aussi  La CEDEAO se prépare à installer sa nouvelle équipe de la Task Force sur le Schéma de Libéralisation des Echanges (TF/SLE)

Dans l’une de leurs recommandations, ils invitent et encouragent la CEDEAO à travers sa plateforme du dialogue sur la migration en Afrique de l’Ouest (MIDWA) à accompagner les Etats membres dans le processus d’une gestion concertée de la migration avec le Maghreb. Ils recommandent en outre aux partenaires au développement engagés dans le domaine de la migration à soutenir les initiatives en vue d’une migration à visage humain, à renforcer la collaboration nationale et transfrontalière entre les services techniques et à collaborer avec les gouvernements pour entreprendre des actions humanitaires visant à améliorer le retour et la réintégration des migrants.

A l’endroit des pays du Maghreb et de toute les autres régions, la mission de la CEDEAO recommande de décourager le retour forcé des personnes ayant besoin de protection.

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page