Flash Infos:

CEA- 2021 : Le lauréat du prix Nobel, Roger Myerson partage son point de vue sur la pièce manquante du discours sur le développement en Afrique


253 Vues

Ph/DR: L’économiste, lauréat du prix Nobel Roger Myerson

L’économiste, lauréat du prix Nobel Roger Myerson a partagé son point de vue sur la façon dont les gouvernements africains peuvent stimuler la concurrence et le développement. C’était jeudi dernier à la 16ème  Conférence économique africaine de Sal au Cap-Vert.

Roger Myerson s’exprimait jeudi lors de la Conférence économique africaine (AEC) de 2021 au Cap-Vert, lors d’une session sur le rôle que jouent les cadres institutionnels et politiques dans la capacité de l’Afrique à financer son développement. Il a été rejoint par Ahunna Eziakonwa, administratrice adjointe du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et directrice régionale pour l’Afrique.

Myerson a saisi l’occasion pour détailler les conclusions de ses recherches, publiées en avril 2021, qui concluaient que la décentralisation pourrait être un moteur du développement, de la démocratie et d’un meilleur gouvernement.  « Les pays qui réussissent délèguent entre 20 et 30 % de leurs budgets nationaux aux conseils locaux ».

« Un manque de décentralisation est pire qu’un manque de démocratie, un manque de systèmes décentralisés peut être très préjudiciable au développement. Si vous ne donnez pas 20 % du budget national aux sous-nationaux, vous ne prenez pas la décentralisation au sérieux » a déclaré Myerson.

En outre, le professeur de l’Université de Chicago a déclaré que les perturbations commerciales causées par la pandémie de Covid-19 offrent aux pays africains une opportunité de développer leurs industries locales. La pandémie a été au cœur des discussions de la Conférence, qui a commencé ses travaux le jeudi 2 décembre avec un appel de la communauté du développement pour l’équité des vaccins.

Lire aussi  Cap-Vert / Conférence économique africaine (CEA-2021) : Antonio Pedro appelle la conférence à adopter des mécanismes de financement audacieux et innovants

Organisée par la Banque africaine de développement, le Programme des Nations Unies pour le développement et la Commission économique pour l’Afrique, la conférence a rassemblé sur l’ïle de Sal au Cap-Vert, un large éventail de parties prenantes, notamment : des décideurs politiques, des institutions de développement, le secteur privé et des chercheurs, pour discuter des moyens de développer durablement les sources de financement du développement du continent. La conférence a pris fin ce samedi 4 décembre 2021.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page