Flash Infos:

Economie / Relance économique post-covid : la solidarité des pays riches une nouvelle fois à l’épreuve


1 073 Vues

Ph/DR: Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI

Depuis 2020, un plaidoyer international appelle les pays riches à renoncer à une partie de leurs DTS émis par le FMI, au profit des pays pauvres. Alors que l’émission de 650 milliards $ de DTS est devenu effectif ce lundi, les observateurs attendent le geste de solidarité des pays occidentaux.

Le Fonds monétaire international (FMI) vient d’annoncer le décaissement effectif de 650 milliards $ de droits de tirage spéciaux (DTS). Annoncés depuis plusieurs mois, ces fonds sont destinés à faciliter la relance économique mondiale post-covid-19.

Bien qu’il s’agisse d’un montant important, il faut rappeler qu’il ne sera pas également réparti entre tous les pays membres de l’institution de Bretton Woods. De ce fait, chaque pays ne reçoit en réalité que le montant correspondant à sa quote-part.

Conformément à cette règle, on estime que la répartition des nouveaux DTS sera défavorable aux pays pauvres, malgré leurs besoins colossaux qui contrastent avec les moyens dont ils disposent, pendant que les plus riches se tailleront la part du lion. Ainsi, les pays africains ne capteraient que 33 milliards $ de ce financement, alors que le FMI estime à au moins 425 milliards $ le montant des financements nécessaires sur le continent pour accroître les dépenses de lutte contre la pandémie et le terrorisme, tout en maintenant des réserves suffisantes et en accélérant la reprise économique sur les cinq prochaines années.

Face à l’insuffisance de ces fonds, les pays en développement et plus particulièrement ceux d’Afrique avaient appelé à la solidarité des plus riches, en leur demandant de renoncer de leur propre gré à une partie de leurs DTS pour les attribuer aux pays moins nantis. Les négociations avaient abouti à un consensus pour qu’un total de 100 milliards $ de DTS soient accordés aux pays pauvres.

Alors que les décaissements viennent de prendre effet, tous les regards sont donc tournés vers les pays riches qui, contrairement aux pays africains, ont pu décaisser plusieurs milliards de dollars pour faire face à la pandémie, en soutenant leurs économies et en accélérant leurs campagnes de vaccination. D’ailleurs, plusieurs observateurs craignent que se répète le scénario de l’acquisition des vaccins anti-covid-19 qui a vu les pays occidentaux privilégier leurs propres intérêts en premier, au détriment d’une solidarité avec les plus pauvres.

« Pour amplifier les bienfaits de cette allocation, le FMI encourage la réaffectation volontaire d’une partie des DTS des pays affichant une position extérieure solide en faveur des pays qui en ont le plus besoin », a indiqué Kristalina Georgieva (photo), directrice générale du FMI, rappelant qu’au cours des 16 derniers mois, certains pays membres se sont déjà engagés à prêter 24 milliards de dollars, dont 15 milliards de dollars provenant de leurs DTS actuels, au fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance. Ce fonds permet au FMI d’accorder des prêts concessionnels aux pays à faible revenu.

Et d’ajouter : « le FMI étudie également avec ses pays membres la possibilité de créer un nouveau fonds fiduciaire pour la résilience et la viabilité, par l’intermédiaire duquel les DTS réaffectés permettraient d’aider les pays les plus vulnérables à se transformer sur le plan structurel, notamment face aux enjeux climatiques. Une autre possibilité consisterait à réaffecter des DTS pour financer les prêts accordés par les banques multilatérales de développement ». (Agence Ecofin)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page