Flash Infos:

Réforme au Fonds national des Retraités du Bénin : Plus de décalage entre le dernier salaire perçu par l’agent et sa pension 


111 Vues

Ph: DR-: Mme Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction Publique

A l’issue du Conseil des ministres du mercredi 16 septembre 2020, le Gouvernement a instruit le ministre du Travail de la Fonction publique et le ministre des Finances pour la mise en œuvre effective, dès novembre prochain, de nouvelles dispositions pour permettre aux agents de l’Etat de disposer leur carnet de retraite à bonne date et de bénéficier de leur pension dès la première échéance de qui suit leur admission à la retraite. Une réforme très attendue dont Patrie Talon est en passe de gagner le pari.

En vue de mettre fin aux tracasseries diverses que connaissent les agents de l’Etat pour la jouissance de leur droit à une pension de retraite, le Gouvernement a procédé à une revue des pièces et démarches exigées par l’administration ainsi, le Conseil a adopté de nouvelles modalités de remise de carnets de pension de retraite aux assujettis du Fonds National des Retraites du Bénin (FNRB).

En effet, la plupart des agents éprouvent des difficultés à fournir plusieurs pièces administratives qui ne sont pas toujours en leur possession. Une telle situation engendre des retards dans la remise de leurs carnets de pension et, par conséquent, nuit à la liquidation à brève échéance de leur pension de retraite. Aussi, malgré les progrès accomplis depuis quelques années pour y remédier, il subsiste encore des cas d’agents qui, pour ces mêmes raisons, ne jouissent pas de leur pension de retraite.

Des efforts avaient été faits par le passé, il fallait une trentaine de pièces qui ne sont toujours pas à la disposition de l’agent retraité pour lui constituer son dossier. «Depuis l’avènement du président Patrice Talon à la tête de notre pays, ces pièces ont été réduite à une dizaine pour faciliter la vie aux retraités. En dépit de cela, les tracasseries demeurent » constate le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Alain Orounla.

C’est pourquoi, le Conseil a marqué son accord pour les nouvelles modalités de remise des carnets de pension de retraite, qui instaurent une procédure plus simplifiée et favorise la liquidation automatique de la pension. Avec ce nouveau mécanisme, l’agent de l’Etat, dès la première échéance qui suit son admission à la retraite, peut bénéficier de sa pension sans que la production d’un dossier lui soit exigée.

A cet effet, la première étape de la procédure simplifiée vise la liquidation automatique et le paiement d’une pension à l’agent admis à la retraite, sur la base des données fournies par le ministère du Travail et de la Fonction Publique, après croisement des informations contenues dans le Fichier unique de Référence de gestion de la carrière (FUR) et le fichier de la paie du ministère de l’Economie et des Finances. Quant à la seconde phase, elle sera consacrée à la révision de la pension liquidée automatiquement et mise en paiement, en vue de corrections éventuelles, dans un délai de trois (03) mois, par la prise en compte des situations particulières de chaque agent, communiquées par le ministère en charge de la Fonction Publique.

Le Conseil a donc instruit le Ministre du Travail et de la Fonction Publique et le Ministre de l’Economie et des Finances, de prendre les dispositions nécessaires pour rendre effective cette mesure, dès le mois de novembre 2020. De même, ils accompliront les diligences requises pour la liquidation et le paiement des pensions de réversion aux ayants-cause qui apporteront la preuve de leur statut de veuves, veufs ou orphelins.

Selon les explications du ministre de la Communication, le président Patrice Talon a fait de ce dossier, une préoccupation personnelle puisque les plaintes des tracasseries subies par les retraités lui sont parvenues. Il a donné des instructions pour que le processus soit simplifié.

«Pour Patrice Talon, il est inconcevable qu’un agent de l’Etat, après trente ans de bons et loyaux services, soit obligé de subir des tracasseries avant d’obtenir la liquidation de ses droits, le minimum, son carnet de pensions ».

Des performances qui sont aujourd’hui  en passe d’être atteintes, puisque d’ici novembre prochain, conformément aux instructions du chef de l’Etat, le processus et les procédures seront simplifiés pour qu’on parvienne à l’objectif de carnet de pension à bonne date. Une action du Gouvernement qui vise à « améliorer leur sort mais également offrir des performances inédites par l’administration, des procédures sont simplifiées et nous sommes en passe de gagner le pari de faire délivrer la pension à bonne date et qu’il n’y a pas de décalage entre le dernier salaire perçu par l’agent et sa pension » a souligné Alain Orounla.

L’on peut déjà se réjouir de l’avènement de cette réforme qui rendra heureux les retraités qui attendent des mois durant, la liquidation de leur pension. Ils n’auront plus à subir ce que leur prédécesseur ont dû souffrir durant des années. Ce serait aussi le cas pour les futurs retraités. Ladite réforme fera également le bonheur des veuves, veufs ou orphelins à condition qu’ils apportent la preuve de leur statut.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page