Flash Infos:

Après Abuja 2016, Cotonou, la capitale économique du Bénin accueille du 04 au 08 Décembre, la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest à l’Hôtel Golden Tulip Le Diplomate. «Approches innovantes et territoriales de sécurité alimentaire et nutritionnelle » : C’est le thème retenu pour l’édition 2017 qui va réunir environ 300 participants composés de différents acteurs de la chaîne alimentaire venus de la sous-région. Il s’agira pour eux de réfléchir sur la nécessité d’adapter les politiques et actions aux contextes et enjeux locaux. En prélude à cette grande messe régionale, les médias béninois ont suivi un atelier d’information et de préparation autour de la Semaine du Sahel, ce samedi 02 Décembre afin de mieux appréhender les enjeux alimentaires.

Aline ASSANKPON

Le présidium à l'ouverture des travaux d'information et de préparation des journalistes béninois conviés pour la couverture de la Semaine du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest

Le présidium à l’ouverture des travaux d’information et de préparation des journalistes béninois conviés pour la couverture de la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest

Rendez-vous annuel de dialogue et de concertation centré sur les enjeux alimentaires, la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest est organisée par le Secrétariat du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE). La Semaine du Sahel est en effet un espace d’échanges informels, de réseautage et de construction de partenariats. « Elle est également un événement majeur dans l’agenda des parties prenantes du développement de la région sahélienne et ouest-africaine » dira Mme Julia Wanjiru Coordinatrice du CSAO/OCDE. Accueillie par le Gouvernement du béninois à travers le Ministère de l’Agriculture, d’Elevage et de la Pêche (MAEP), la Semaine est placée sous le patronage des commissions de la communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (Uemoa). La Semaine entend concentrer ses réflexions sur les enjeux alimentaires et nutritionnels de la région. Du Lundi au Jeudi de pertinentes thématiques sont inscrites dans l’agenda de cette semaine. Elles feront l’objet de fructueux débats ; il s’agit entre autres de : « La situation agricole, alimentaire et nutritionnelle » ; «l’Etat  d’avancement des chantiers prioritaires » ; « les approches innovantes et territoriales de Sécurité alimentaire et nutritionnelle » ; l’exposé d’un groupe d’experts sur l’Alliance globale pour la résilience – AGIR » ; et la cerise sur le gâteau qui capte toutes les attentions est la lutte contre la malnutrition au Bénin : l’opération cantine scolaire ». En dehors des sessions qui seront débattues en plénière, il est également prévu des panels  parallèles qui présenteront  la transversalité des sujets inscrits à l’ordre du jour. A l’occasion, les membres du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) vont également tenir leur 33ème Réunion annuelle. Plusieurs  autres événements spéciaux sont par les organisateurs et le gouvernement béninois. Il s’agit notamment de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) et des actions urgentes menées par CORAF (institution régionale de coordination de la recherche agricole qui fournit de la semence aux pays en période de crise alimentaire) ainsi que de nombreuses autres rencontres. L’édition 2017 de la Semaine du Sahel et de l‘Afrique de l’Ouest rassemble environ 300 participants du développement de la région sahélienne et ouest-africaine dont une dizaine de ministres, des leaders régionaux et représentants de haut niveau.   Encadré-1 : Les médias béninois face aux enjeux alimentaires En prélude à cette semaine, une vingtaine de journalistes béninois (de la presse écrite, de la radio, de la télévision et de la presse en ligne) a suivi un atelier d’information et de préparation sur les enjeux alimentaires ce samedi 02 Décembre à l’Hôtel Golden Tulip le Diplomate. Objectif : informer journalistes et professionnels des médias en amont sur la Semaine et encourager leur participation active à l’événement riche d’information. En effet, la démarche vise non seulement à développer chez les médias, un intérêt accru pour les questions de sécurité alimentaire et nutritionnelle mais surtout à encourager l’apprentissage mutuel et le réseautage entre journalistes dans un paysage médiatique en pleine mutation. Plus spécifiquement, l’atelier a informé les hommes de médias sur la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest. Dans une approche participative, des outils concrets facilitant la rédaction des articles et la production des reportages sont appropriés. A la fin de la journée, les journalistes sont sensibilisés sur les enjeux alimentaires et nutritionnels et de résilience. Ils pourront dès lors, améliorer leur maîtrise technique des différentes questions abordées, afin de mieux partager l’information.  La séance a été également l’occasion d’apprentissage mutuel et du réseautage entre journalistes spécialistes sur des questions de développement. Au regard de la pluralité des thèmes qui seront débattus tout au long de la semaine, les journalistes – déjà outillés à travers présentations, travaux de groupe et partages d’expériences – ont promis une couverture médiatique accrue à travers plusieurs genres journalistiques. Ils ont également promis de maintenir désormais une veille proactive sur les questions touchants aux enjeux alimentaires et nutritionnels. (A.A) Encadré-2 :Le Bénin à l’épreuve des enjeux alimentaires et nutritionnels  Éradiquer la faim et la malnutrition et améliorer le bien-être des populations les plus vulnérables, rurales  et urbaines, constituent une priorité de l’actuel gouvernement qui saisit l’occasion de cette Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest pour présenter les actions menées dans la lutte contre la malnutrition et l’initiative des cantines scolaires au niveau de l’Enseignement public primaire des zones défavorisées du pays.   Il s’agit là d’une ambition qui est illustrée par la multitude et la diversité des politiques et programmes en cours de réalisation, visant à améliorer la sécurité alimentaire et à promouvoir la bonne nutrition. En effet, le Ministère de l’Agriculture, le deuxième génération du Programme National d’Investissement Agricole, de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIA-SAN), et le Programme Multisectoriel de l’Alimentation de  la Santé et de la Nutrition (PMASN) sont une démonstration de l’engagement renouvelé du Gouvernement béninois résolu à trouver des solutions structurantes aux défis alimentaires et nutritionnels. Le Bénin a réalisé d’importants progrès dans la lutte contre la faim. Il a réduit de 20 ­points son score de l’Indice de la faim, passant de 44.5 en 1992 à 24.4 en 2017 selon le Ministre d’Etat, chargé du Plan et  de développement, Abdoulaye Bio Tchané qui se présidera certainement les travaux d’ouverture de ladite Semaine dans une publication. « Nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l’Objectif de développement durable – ODD 2 – d’ici 2030. Cependant, nous sommes conscients que d’énormes efforts restent à accomplir. Les dernières enquêtes (MICS, 2014) nous alertent sur le fait qu’un enfant sur trois continue de souffrir d’un retard de croissance au  plan national. Cela nous interpelle et nous devons consentir plus d’investissements structurants dans la durée, et ceci dans un contexte macro-économique régional et international marqué par la résurgence des crises  sécuritaires et migratoires. Les enjeux alimentaires, nutritionnels et de résilience, sont de nature transnationale et font partie des solutions aux défis sécuritaires et de stabilité » a souligné le Ministre  d’Etat. (Ndlr : Nous reviendrons plus en détail sur les actions menées par l’Etat béninois sur les enjeux alimentaires et dans d’autres publications).(A.A)

— Toutestgrace

A propos de Toutestgrace

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>