Flash Infos:

Abu Dhabi / Ouverture officielle de la Treizieme Conference ministerielle de l’Organisation mondiale du commerce (CM13)


438 Vues

Ph:DR: Photo de groupe apres l’ouverture officielle des travaux de CM13 a Abu Dhabi

« Poursuivre la redynamisation des reformes a l’OMC pour faire beneficier aux pays membres, les avantages du commerces »

L’ouverture officielle de la Treizième Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (CM13), l’édition 2024 s’est deroulee au Centre national des expositions d’Abu Dhabi (ADNEC), en présence de son Altesse, Prince héritier des Emirats Arabes Unis, duMinistre d’État chargé du Commerce extérieur des Émirats arabes unis, Thani Bin Ahmed Al Zeyoudi, Président de la CM13, de la présidente du Conseil général de l’OMC, Mme Athalia Moloko de Bostwana et de la Directrice generale de l’Organisation, Dr Ngozi Okonjo-Iweala. Un appel fort est lance par la DG/OMC aux 164 Etats membres : «Exploiter le plein potentiel du système commercial multilatéral afin d’obtenir des résultats pour les personnes qu’il sert, en accélérant la transition verte et en favorisant l’inclusion socio-économique dans le monde».

Abu Dhabi, Aline ASSANKPON

Ph:DR; La Directrice generale tres optimiste sur la recherche des resultats

La Directrice générale de l’OMC, Dr Ngozi Okonjo-Iweala, a exhorté les Membres à faire preuve de leadership, de souplesse et d’un esprit de compromis pour obtenir des résultats importants à la CM13 dans l’intérêt des populations et de toute la planète. La conférence ministérielle qui réuni des ministres, des hauts fonctionnaires et des partenaires clés, vise à faire progresser les principales discussions commerciales internationales visant à favoriser le développement.

Ph:DR: Son Altesse le Prince heritier des Emirats Arabes Unis aux cotes de la DG/OMC

Dans ses mots de reconnaissance aux dirigeants des Emirats Arabes Unis (EAU), la DG/OMC déclare : «Le commerce coule dans les veines de cette nation. Les Émirats arabes unis témoignent de la manière dont le commerce peut améliorer la vie et les moyens de subsistance des populations et transformer une économie petite ou non diversifiée en une économie formidable, résiliente et prospère ».

Le défi des delegues, obtenir des résultats concrets

Rappelant le succès de la 12e Conférence ministérielle de l’OMC (CM12) en juin 2022 à Genève en Suisse, où dix résultats multilatéraux consensuels ayant des avantages tangibles pour les populations et la planète ont été obtenus, la DG Okonjo-Iweala a noté que les membres ont envoyé un signal puissant selon lequel l’OMC peut répondre aux défis contemporains par une coopération stratégique dans la poursuite d’objectifs communs.

«Le succès change le ton de l’OMC, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de celle-ci. Nous aurons toujours nos opposants et nos détracteurs, mais il ne fait aucun doute que les Membres ont montré que nous pouvions tenir nos promesses lorsqu’ils retroussaient leurs manches et rassemblaient la volonté politique requise. Au cours des dernières semaines, l’atmosphère de nos discussions préparatoires à Genève a été plus constructive et propice qu’elle ne l’était à l’approche de la CM12» a-t-elle rappelé.

« Notre défi cette semaine est de prouver que nous pouvons encore tenir nos promesses et de démontrer que la CM12 n’était pas un miracle ponctuel sur le lac Léman. Nous devons transformer l’amélioration de l’atmosphère en résultats concrets. Nous devons montrer au monde que non seulement l’OMC soutient plus des trois quarts du commerce mondial de biens – c’est également un forum où les membres apportent de nouveaux avantages aux populations grâce au commerce », a-t-elle ajouté.

Durant quatre jours (du 26 au 29 fevrier) , si tout se passe bien, les delegues vont chercher a obtenir des «résultats» au cours de leur réunion dans des domaines tels que : les subventions à la pêche, l’agriculture, la réforme de l’OMC, le développement, le commerce électronique, les services et la facilitation des investissements. L’ordre du jour des ministres portera également sur la manière de progresser dans leurs discussions sur le genre et l’environnement.

La séance d’ouverture a vu l’adoption des accessions des Comores et du Timor-Leste, tous deux pays les moins avancés qui ont fournit des efforts formidables pour être a cette étape de l’admission. La conférence a pris des décisions concernant l’accession des Comores et du Timor-Leste, deux PMA insulaires d’Afrique et d’Asie.

Le président des Comores, Azali Assoumani et le président du Timor-Leste, José Manuel Ramos-Horta, ont signé les protocoles d’adhésion respectifs à l’OMC, qui ont également été signés par la DG Okonjo-Iweala. Les deux gouvernements vont maintenant soumettre leurs protocoles à la ratification de leurs assemblées législatives. Conformément aux règles de l’OMC, les Comores et le Timor-Leste deviendront membres de l’OMC 30 jours après le dépôt de leurs instruments respectifs d’acceptation du Protocole.

Ph:DR: Le Ministre d’État chargé du Commerce extérieur des Émirats arabes unis, Thani Bin Ahmed Al Zeyoudi, Président de la CM13

«Cela témoigne de la confiance du monde dans l’OMC et je suis fermement convaincu que grâce à leur future adhésion à l’OMC, les Comores et le Timor-Leste disposeront de cadres stables et prévisibles pour un engagement économique avec d’autres pays, ce qui stimulera le commerce, la croissance et la prospérité » a témoigné, le président du CM13, Thani Bin Ahmed Al Zeyoudi, Ministre d’État chargé du Commerce extérieur des Émirats arabes unis.

Ph:DR: DG Okonjo-Iweala recevant les acceptations sur la peche

Une vague d’acceptations de l’Accord sur les subventions à la pêche


La cérémonie d’ouverture de la MC13 a également été marquée par une vague d’acceptations de l’Accord sur les subventions à la pêche. Huit (08) Etats membres ont déposé leurs instruments d’acceptation de l’Accord, mettant ainsi l’accord historique sur la durabilité des océans sur la bonne voie pour entrer en vigueur à un rythme record. Il s’agit des ministres du Brunei Darussalam, du Tchad, de la Malaisie, de la Norvège, du Rwanda, de l’Arabie saoudite, du Togo et de la Turquie ayant présenté leurs instruments d’acceptation au Directeur général Okonjo-Iweala par des ovations d’encouragement.

« Cela témoigne de l’engagement de vos gouvernements en faveur de la durabilité de nos océans et de la volonté de garantir que les résultats négociés multilatéralement au sein de l’OMC soient non seulement convenus – mais mis en œuvre. En tant qu’un des premiers à avoir ratifié, les Émirats arabes unis se félicite des nouvelles ratifications comme une réaffirmation de cet engagement collectif» a indique le président du CM13 pour encourager aussi ces Etats.

Les séances de deliberation au menu des engagements

Un nouvel élément pour les ministres à la CM13 sera des séances de délibération sur le commerce et le développement durable, ainsi que sur le commerce et l’inclusion. Ces sessions visent à offrir un espace d’engagement sur des questions au centre du débat économique contemporain et de l’avenir de la politique commerciale. «Nous avons posé des questions aux ministres pour faciliter des discussions constructives. Ces sessions sont une expérience – une expérience qui, je l’espère, se déroulera bien afin que nous puissions la reproduire à l’avenir » se rassure la DG Okonjo-Iweala.

Dans un environnement géopolitique et économique très difficile, caractérisé par des prix plus élevés de la nourriture, de l’énergie et d’autres produits essentiels, des perturbations de la navigation dans les voies navigables vitales et des élections à venir dans une soixantaine de pays cette année, le commerce reste résilient. « Malgré tout ce que nous avons vécu, le commerce mondial des biens et des services reste à des niveaux records ou presque. Les marchés internationaux ancrés dans le système commercial mondial fondé sur des règles sont restés largement ouverts, aidant les entreprises, les ménages et les économies à s’adapter et à s’ajuster aux chocs après les autres. Mais il serait dangereusement naïf de prendre pour acquis la résilience continue du commerce ».

La DG/OMC a également souligné que le multilatéralisme était attaqué. « Malgré la riposte de la CM12, le système commercial multilatéral, que je qualifie de bien public mondial depuis sa création il y a 75 ans, continue d’être mal interprété dans certains milieux et fragilisé ».

Cependant, le commerce reste essentiel pour réaliser de nombreuses priorités nationales et mondiales : stimuler la croissance, élargir les opportunités économiques, atteindre les objectifs de développement durable et résoudre les problèmes d’action collective tels que la protection de notre environnement ou la préparation à la prochaine pandémie, tels sont les objectifs de la conférence. « Sans coopération commerciale, nous évoluerions vers une économie mondiale de plus en plus fragmentée, et toutes ces priorités deviendraient plus difficiles, plus coûteuses et, dans certains cas, impossibles à réaliser. Les gens deviendraient plus déçus, plus vulnérables, plus frustrés. face à ces réalités, nous avons besoin que l’OMC reste forte à l’approche de son 30e anniversaire » a fait remarquer la DG/OMC.

Pour ce qui concerne les déclarations préenregistrées et écrites prononcées par les ministres du Commerce et les chefs de délégation, conformément à la pratique initiée lors de la CM12, il a été demandé aux membres et observateurs de l’OMC de soumettre ces déclarations avant la réunion d’Abou Dhabi plutôt que de les prononcer en personne lors des séances plénières. Ces déclarations ont été publiées sur le site Web de l’OMC après la séance d’ouverture.

Une conference de presse animee par la DG/OMC et le president de la Conference CM13 sous la supervision du responsable de la presse a l’OMC, Dan Pruzin a permis aux medias de revenir sur certaines questions evoquees lors de la séance pleniere.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page