Flash Infos:

Le groupe OCP et la Banque mondiale unissent leurs forces au service de la sécurité alimentaire et du développement agricole en Afrique de l’Ouest


734 Vues

Ph:DR: Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Ousmane Diagana et le président du groupe OCP, Mostafa Terrab se congratulant après la signature

Dans le cadre des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Marrakech, le président du groupe OCP, Mostafa Terrab et le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Ousmane Diagana ont signé un protocole d’accord pour favoriser la coopération et des programmes en faveur de 5 millions d’agriculteurs au Bénin, en Guinée, au Mali et au Togo – couvrant une superficie de 10 millions d’hectares. Cette coopération vise à accélérer les investissements et les réformes pour rendre les engrais plus accessibles et abordables pour les agriculteurs.

« Ces projets constituent une étape importante pour libérer le potentiel de l’Afrique en matière de sécurité alimentaire mondiale, » a déclaré le président et directeur général du groupe OCP, Mostafa Terrab. « L’objectif est d’entraîner une transition agricole juste et durable, en élargissant l’accès des agriculteurs d’Afrique de l’Ouest à des engrais spécialement conçus pour nourrir leur sol et améliorer les rendements des récoltes, ce qui permettra d’accroître les sources de revenus des exploitants, contribuant ainsi au développement et à la prospérité de la région. »

Ce partenariat est essentiel pour aider à atteindre les engagements pris par les ministres de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire des pays membres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans la Déclaration de Lomé approuvée en mai 2023.

 

« Nos deux institutions croient à la nécessité d’accélérer les réformes et les investissements pour une agriculture résiliente, promouvant le développement durable et la création d’emploi. Ce partenariat entre la Banque mondiale et le groupe OCP permet de traduire la déclaration de Lomé en actes, » souligne Ousmane Diagana vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

 

Cet accord se concentre sur cinq domaines de coopération : l’amélioration de la santé et de la fertilité des sols avec l’analyse de la cartographie numérique des sols, et des engrais adaptés ;  l’établissement de Centres de technologie agricole et de services pour former et aider les petits exploitants agricoles ; le lancement d’un programme scolaire d’agriculture numérique pour renforcer les capacités locales et l’entrepreneuriat et transformer ainsi le secteur agroalimentaire ; le renforcement des capacités de la CEDEAO pour opérationnaliser sa Feuille de route sur les engrais et la santé des sol et le soutien à l’établissement d’un Centre régional pour la santé des sols et la gestion de la fertilité en Afrique de l’Ouest, au sein de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA).

 

Avec ce partenariat, les deux institutions réaffirment leur engagement en faveur des Objectifs de Développement durable (ODD) des Nations Unies, en particulier l’ODD n°2 sur la faim et la sécurité alimentaire et l’ODD n°13 sur le changement climatique.

 

À propos du groupe OCP

 

Le Groupe OCP contribue à nourrir une population mondiale en croissance en lui fournissant les éléments essentiels à la fertilité des sols et à la croissance des plantes. Fort de plus d’un siècle d’expertise et d’un chiffre d’affaires de 11,3 milliards de dollars en 2022, le Groupe OCP est le leader mondial de solutions de nutrition végétale et des engrais à base de phosphate. Basé au Maroc et présent sur cinq continents, le Groupe OCP compte environ 20 000 employés et collabore étroitement avec plus de 350 clients dans le monde.

 

Le Groupe OCP a récemment lancé une nouvelle stratégie d’investissement vert, dédiée à l’augmentation de la production d’engrais et à l’investissement dans les énergies renouvelables.

Cette stratégie prévoit un investissement global d’environ 13 milliards de dollars sur la période

2023-2027, ce qui permettra au Groupe d’utiliser 100% d’énergie renouvelable d’ici 2027 et d’atteindre une neutralité carbone totale d’ici 2040. La stratégie vise également à atteindre une capacité de dessalement de l’eau de 560 millions de mètres cubes en 2026 et à augmenter la production d’engrais verts. Le Groupe est fermement convaincu que le leadership et la rentabilité vont de pair avec la responsabilité sociale et le développement durable. Sa vision stratégique se situe à la jonction de ces deux dimensions

 À propos de la Banque mondiale

 La Banque mondiale fournit des financements, apporte des connaissances globales et s’engage à long terme pour aider les pays à revenu faible ou intermédiaire à mettre fin à la pauvreté, à instaurer une croissance durable et à investir en vue d’opportunités pour tous. La Banque mondiale englobe entre autres  la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), la plus grande banque de développement au monde, et l’Association internationale de développement (IDA), l’une des principales sources de financement pour les pays les plus pauvres. Avec les autres institutions de la Banque mondiale et des partenaires des secteurs public et privé, nous contribuons à élaborer des solutions pour relever les défis mondiaux du XXIe siècle dans tous les grands secteurs du développement. Un monde où personne ne vit dans la pauvreté et où chacun a la possibilité d’avoir une vie meilleure est à notre portée.

 

En Afrique de l‘Ouest et du Centre, les priorités de la banque mondiale portent principalement sur la consolidation du contrat social, la stimulation de la création d’emplois et de la transformation économique, l’amélioration du capital humain, l’autonomisation des femmes et le renforcement la résilience climatique


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page