Flash Infos:

Gabon / L’éternelle présidente de la Cour constitutionnelle plie enfin bagage : Après 32 ans, Marie-Madeleine Mborantsuo s’en va avec tristesse et remords.


756 Vues

Ph:DR: Marie Madeleine MBORANTSUO

 La junte militaire au pouvoir a décidé d’assainir l’écurie d’Augias. 32 ans déjà, qu’elle est à la dirige la Cour constitutionnelle du Gabon. A-t-elle bien travaillé, servir la nation  comme cela se doit ? Marie-Madelaine Mborantsuo, avant de plier ses bagages fait des aveux qui en témoignent.

«  Cher(e)s concitoyen(ne)s,

Aujourd’hui, je me dois de quitter mon poste en tant que présidente de la Cour constitutionnelle après 32 ans de service. Je reconnais que j’ai failli à ma mission et que je me suis laissée corrompre, et je tiens à vous présenter mes plus sincères excuses.

Je suis consciente de »s conséquences de mes actes et de la perte de confiance que cela a engendré. Je regrette profondément d’avoir trahi votre confiance et d’avoir compromis les principes fondamentaux de notre constitution.

Malgré mes erreurs, je souhaite ardemment que notre pays puisse entamer une transition pacifique et réussie avec l’aide du CTRI (Comité pour la Transition et la Restauration des Institution) et toutes les forces vives de la nation. Je crois en la force de notre peuple et en sa capacité à surmonter les épreuves.

Ph:DR: Après 32 ans, Marie-Madeleine Mborantsuo s’en va avec tristesse et remords.

Je vous implore de ne pas laisser mes actions ternir l’image de notre nation. Il est temps de tourner la page, de reconstruire et de rétablir la confiance dans nos institutions. Je prie pour que ceux qui me succéderont puissent rétablir l’intégrité et la justice que j’ai trahie.

Général Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA, que le bon Dieu vous accompagne dans cette lourde tâche, qu’il vous équipe pour mener à bien  cette mission semée d’embûches. Faites attention à votre entourage et ne manquer de prier sans cesse ; le combat est aussi bien physique que spirituel.

Lire aussi  Coup d’Etat militaire au Gabon : Le Général Brice Clotaire Oligui Nguema, nouvel homme fort du Gabon

Peuple gabonais, je vous demande humblement de pardonner mes fautes et de continuer à œuvrer pour un avenir meilleur. Que notre pays puisse retrouver sa grandeur et son honneur, guidé par des dirigeants intègres et dévoués.

Je m’en vais avec le poids de mes erreurs, mais aussi avec l’espoir que notre nation puisse se relever. Je vous remercie pour les leçons que j’ai apprises et pour les opportunités que j’ai eues de servir notre pays.

Avec tristesse et remords.

Marie-Madelaine Mborantsuo. »


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page