Flash Infos:

La CEA soutient le Prix de l’innovation afin d’inspirer la jeunesse africaine à s’intéresser à l’entrepreneuriat


1 145 Vues

Ph:DR: La CEA soutient le Prix de l’innovation afin d’inspirer la jeunesse africaine à s’intéresser à l’entrepreneuriat

La Commission économique pour l’Afrique (CEA), par l’intermédiaire de son Bureau sous-régional pour l’Afrique australe (SRO-SA) en partenariat avec le cinquième Sommet sur les Objectifs de développement durable (ODD) pour la jeunesse africaine et AfriLabs ont organisé un évènement parallèle le 17 août en marge dudit cinquième Sommet qui s’est tenu à Lusaka.

L’évènement parallèle avait pour objectif de présenter les six lauréats du Prix de l’innovation pour la jeunesse africaine à un public cible d’acteurs publics et privés et ce dans le but de partager leurs expériences et leurs parcours en matière d’innovation avec d’autres jeunes Africains et d’inspirer la jeunesse africaine à s’intéresser à l’innovation et à l’entrepreneuriat à forte croissance ayant des répercussions sur les sociétés africaines et permettant la réalisation des ODD.

Mme Bolaky Bineswaree, Économiste à la CEA, a indiqué que ledit concours pour la jeunesse africaine est un résultat escompté du projet de la 13ème tranche du Compte de développement des Nations Unies (UNDA) intitulé, « Approches innovantes pour les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) pour promouvoir le commerce et l’industrialisation inclusive en Afrique australe dans le contexte post-COVID ». Elle a en outre indiqué que le concours est une collaboration entre le BSR-AA, Afrilabs et les organisateurs du Sommet et a remercié les membres du jury pour leur dévouement, y compris l’Ambassade de Finlande en Zambie.

Le prix était ouvert à toute personne de nationalité africaine âgée de 18 à 35 ans ayant conçu un produit ou un procédé innovant visant à résoudre un défi de développement spécifique pour la société, et ayant un réel impact sur la réalisation des ODD.

Les prix des six lauréats ont été remis par Mme Isatou Gaye, Cheffe de la Section des initiatives sous-régionales au nom de Mme Eunice Kamwendo, Directrice du BSR-AA, qui a noté que l’Afrique a besoin d’une nouvelle génération d’entrepreneurs africains pour permettre au continent de surmonter ses défis grâce à la science, la technologie et l’innovation (STI). Elle a en outre ajouté que « l’explosion démographique de la jeunesse en Afrique offre une opportunité d’exploiter le dividende démographique et de renforcer le rôle des jeunes dans l’exploitation des STI pour accélérer les progrès vers les ODD, résoudre les enjeux énergétiques avec des solutions à énergie solaire, améliorer l’accès aux services médicaux grâce à la télémédecine et aux nouveaux appareils ; et d’utiliser des matériaux nouveaux et durables pour soutenir l’expansion de marchés aussi variés que la construction, les chaussures et l’hygiène personnelle ».

Dans sa déclaration, Mme Nanko Madu, Directrice des programmes d’AfriLabs, a convenu que les six premiers lauréats dudit Prix représentent de réelles solutions axées sur l’innovation, bénéfiques à la vie des individus, mais aussi des répercussions sur les communautés, les industries et les nations entières.

Les trois partenaires ECA, Afrilabs et le Sommet des ODD pour la jeunesse africaine ont présenté les lauréats du Concours aux participants, aux médias et aux partenaires, appelant à une nouvelle ère en Afrique, portée par la science, la technologie et l’innovation comme voies vers une transformation structurelle renforcée et la réalisation des ODD.

Les six jeunes lauréats sont :

M. Brett Eagle de Gdome Ltd, Afrique du Sud, qui a développé la première gamme au monde de boîtiers sous-marins universels semi-rigides.

M. Jeffrey Appiagyei de SAYeTECH Ltd, basé au Ghana, représenté par Mme Gifty Ama Opoku. SAYeTECH fabrique localement des machines agricoles intelligentes pour autonomiser les petits exploitants agricoles et les entreprises agroalimentaires.

M. Oluwatomisin Kolawole, de Vinsighte Ltd, du Nigéria, représenté par M. Ayokunle Adesanya ;

Visis AI, aborde les défis éducatifs persistants auxquels sont confrontés les personnes malvoyantes en Afrique. En exploitant l’Intelligence artificielle, Visis leur permet de lire des livres imprimés et du matériel pédagogique de manière indépendante, leur donnant ainsi accès à une éducation de qualité et à des opportunités d’emploi accrues.

M. Habtamu Abafoge de Simbona Ltd, d’Éthiopie, qui est une entreprise de dispositifs médicaux dotée d’une technologie de soins de santé qui comprend un réchauffeur radiant pour bébé abordable pour les milieux à faibles ressources.

M. Saif Eddine Laalej et Mme Houda Mirouche de Zelij Invent, du Maroc – ZELIJ INVENT est une entreprise sociale africaine qui a développé un bloc creux recyclé à partir d’une nouvelle formule basée sur 50 % de déchets plastiques et un tout nouveau processus de production rentable.

Mme Olivia Awuor de Pine Kazi Ltd, du Kenya – PineKazi est une nouvelle entreprise sociale innovante qui réinvente la façon dont les chaussures sont fabriquées en utilisant l’efficacité de la nature et les fibres d’ananas d’origine locale pour fabriquer un tissu durable qui est utilisé pour fabriquer les chaussures.

Les Nations Unies notent que l’Afrique a la population la plus jeune du monde, avec 70 pour cent de la population sub-saharienne âgée de moins de 30 ans. L’inclusion des jeunes dans les processus d’industrialisation durable et de transformation structurelle durable du continent est essentielle pour garantir que le continent construise les capacités productives, vertes et innovantes dont il a besoin pour être compétitif aux niveaux régional et mondial sur les marchés industriels. Afin d’exploiter son dividende démographique, il est impératif que l’Afrique donne à ses jeunes les moyens de s’engager dans l’innovation et l’entrepreneuriat-

À propos de la CEA

Créée en 1958 par le Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies, la CEA est l’une des cinq commissions régionales de l’Institution et a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses États membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Composée de 54 États membres, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) joue un double rôle en tant qu’organisme régional de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et en tant que partie intégrante du paysage institutionnel régional en Afrique.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page