Flash Infos:

La CEA met à la disposition de la CEEAC un plan d’industrialisation et de diversification économique


901 Vues

Ph: DR: Le PDIDE-AC constitue la rampe de lancement pour la mise en œuvre efficiente de la ZLECAf en Afrique Centrale

Les chaines de valeurs en exécution des recommandations de l’Union Africaine

Le Bureau Sous-Régional pour l’Afrique Centrale de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique a officiellement remis à la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) son document d’orientation pour une industrialisation conforme aux ambitions d’émergence dans la sous-région.

La réunion régionale de réflexion sur l’union douanière et le plan d’industrialisation et de diversification économique de l’Afrique centrale organisée par la CEEAC à Libreville, du 18 au 21 juillet 2023 a servi de cadre à la remise officielle de ce document au cœur de la décennie de la diversification économique en Afrique Centrale (2021-2030).

Bâti sur une vision stratégique du futur visant à « faire de l’Afrique Centrale une base de défense manufacturière de classe mondiale pour la transformation sur place des produits stratégiques et minéraux critiques, une plaque tournante de solutions énergétiques, logistiques et écologiques, un hub  régional de recherche et d’innovation axé sur l’intégration et le partage des cerveaux et intelligences, des données et logiciels, des technologies et savoir-faire stratégiques », le Plan Directeur d’Industrialisation et de Diversification Economique en Afrique Centrale (PDIDE-AC) est le résultat d’une étude approfondie de l’écosystème, des facteurs et des niveaux d’industrialisation en Afrique Centrale.

Ce Masterplan offre à la sous-région toute entière un cadre conjoint d’engagement pour une transformation structurelle accélérée des économies basée sur l’exploitation habile des richesses naturelles et autres atouts dont regorgent les Etats. Le diagnostic posé révèle que l’Afrique centrale jouit d’une position géostratégique imprenable et des dotations naturelles uniques. Toutefois, sa contribution au commerce international des produits manufacturés reste insignifiante. Il n’est un secret pour personne que les économies de la sous-région exportent essentiellement des produits bruts à faible contenu technologique. Cette sous performance est le résultat d’un déficit de compétitivité, de productivité et de complexité.

Il faut embrasser le futur avec ambition et inventivité. La CEA s’est déployée pour équiper l’Afrique Centrale d’un Plan Directeur d’Industrialisation et de Diversification Economique robuste pour en finir avec la concurrence ruineuse et les crises à répétition. Le PDIDE-AC structure l’ambition de l’Afrique centrale sur 16 chaines de valeurs industrielles classées en deux groupes : les chaines de valeurs industrielles à forte intensité de main-d’œuvre et les chaines de valeurs industrielles à forte intensité capitalistique. Pour M. Adama Ekberg Coulibaly, Chef de la Section des Initiatives Sous-régionales au Bureau de la CEA, « plus qu’un cadre conjoint d’engagement et de dialogue durable, le PDIDE-AC est avant tout une Méga-stratégie industrielle et de diversification économique, multipolaire, multisectorielle et multi-acteurs ».

Pour ce faire, les outils devant opérationnaliser la diversification économique portée par des chaînes de valeur industrielles en Afrique centrale sont les Zones Economiques Spéciales de nouvelle génération (ZESNG) et donc inclusives et durables. L’évolution et l’expérience des ZESNG dans le monde correspondent le mieux au modèle économique dont la sous-région a besoin pour enclencher son émergence. Cette orientation stratégique est conforme aux recommandations des Chefs d’Etat et de Gouvernements de l’Union Africaine adoptées lors de la 17ème Session Extraordinaire de leur Conférence tenue à Niamey le 25 novembre 2022. A travers le PDIDE-AC, l’Afrique Centrale s’aligne sur l’agenda continental d’industrialisation et de diversification économique. Le PDIDE-AC tombe à point nommé, il constitue la rampe de lancement pour la mise en œuvre efficiente de la ZLECAf en Afrique Centrale.

À propos de la CEA

Créée en 1958 par le Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies, la CEA est l’une des cinq commissions régionales de l’Institution et a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses États membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Composée de 54 États membres, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) joue un double rôle en tant qu’organisme régional de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et en tant que partie intégrante du paysage institutionnel régional en Afrique.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page