Flash Infos:

COP27: La SIACE assurera le suivi de son engagement réussi à la COP27


985 Vues

Ph/DR; La Société islamique pour l’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (SIACE) a, a néanmoins connu une COP27 fructueuse et intéressante

Les travaux de la COP27 sur les questions d’action climatique, d’atténuation, d’adaptation et de financement se sont conclus à Charm El-Cheikh le 18 novembre 2022. Il est trop tôt pour évaluer l’impact des engagements pris, tels que le Fonds des pertes et dommages pour les États vulnérables au changement climatique, le manque de consensus, l’absence des dirigeants de certains pays les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre, ou l’inaction et retards perçus dans la réalisation des objectifs Net Zero fixés dans l’Accord de Paris de 2015 et l’agenda plus large des ODD des Nations Unies. SHARM EL-SHEIKH, Égypte, 18 décembre 2022/ —

La Société islamique pour l’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (SIACE) a, a néanmoins connu une COP27 fructueuse et intéressante en co-organisant trois événements parallèles opportuns, trois discussions informelles, et a signé un protocole d’accord avec la Société financière africaine (AFC) pour fournir conjointement des projets d’action pour le climat au prix du marché en utilisant les solutions de réduction des risques de la SIACE dans les États membres africains communs aux deux.

M. Oussama Kaissi, DG de la SIACE, a participé à une table ronde sur la sécurité alimentaire et le changement climatique qui s’est concentrée sur le Programme d’intervention en matière de sécurité alimentaire (FSRP) de 10,54 milliards de dollars du Groupe de la BID. La SIACE, a souligné M. Kaissi, reconnaît que le financement relatif aux risques climatiques et défis de sécurité alimentaire pour les États membres sont énormes. Le soutien de la Société au FSRP est étayé par sa contribution initiale de 500 millions de dollars en PRI et couverture d’assurance-crédit, dont 150 millions de dollars ont été décaissés à ce jour, couvrant plusieurs transactions.

La SIACE et le Groupe BID jouent leurs rôles respectifs dans plusieurs projets de sécurité alimentaire dans les États membres. En tant qu’assureur multilatéral du Groupe, la suite d’outils d’assurance-crédit et d’assurance contre les risques politiques de la SIACE complète les chaînes de valeur locales et soutient l’importation de biens d’équipement, d’intrants agricoles et aide à renforcer le capital et l’expertise locaux. Les partenariats avec les acteurs du financement des projets agricoles sont indispensables. M. Kaissi est convaincu que le FSRP prendra le pas sur le moyen à long terme.

Lors du deuxième événement parallèle co-organisé avec InsuResilience sur « le rôle des partenariats dans l’accélération du financement climatique, la réduction des risques et l’action climatique », M. Kaissi a appelé toutes les parties prenantes à redoubler leurs efforts pour contribuer aux défis énormes et croissants de l’action climatique, de l’atténuation, de l’adaptation, du financement, de la réduction des risques, de la livraison et de l’impact. La récente adhésion de la SIACE à InsuResilience en tant que telle renforce son engagement à développer des solutions financières innovantes pour l’action climatique et le renforcement des capacités dans la coopération avec les partenaires de la plateforme aux États membres tels que la Gambie et par le biais d’autres initiatives, y compris le mécanisme Global Shield.

Les participants à la table ronde comprenaient S.E. Rohey John Manjang, ministre de l’Environnement, du Changement climatique et des Ressources naturelles de la Gambie, M. Jochen Flasbarth, secrétaire d’État au ministère fédéral du Développement économique et de la Coopération, Allemagne, et S.E. Kenneth Ofori-Atta, ministre des Finances du Ghana.

Le troisième événement parallèle, co-organisé avec la Banque commerciale internationale d’Egypte (CIB), s’est concentré sur la bancabilité des projets d’adaptation de la sécurité alimentaire en Afrique et le rôle de l’assurance politique et de crédit pour combler le déficit de financement, et la façon dont ‘‘Egypt’s National Water’’, Le programme Alimentation et énergie (NWFE) contribuent à ce processus. M. Kaissi a noté que les pays en développement ont souvent des difficultés à attirer les niveaux requis de flux d’Investissements Directs Etrangers privés entrants, en partie parce que les projets ne sont pas bancables. Les projets impliquant l’adaptation au climat dans les domaines de la sécurité alimentaire, de l’eau et de l’énergie présentent des défis importants pour les investisseurs privés en raison de divers risques.

L’engagement du secteur privé dans le financement climatique va de pair avec l’amélioration du crédit. La SIACE est, à cet égard, particulièrement bien placée pour réaliser ses politiques de durabilité et son accès aux organismes nationaux et infranationaux de ses États membres, qui s’engagent dans des projets et des transactions d’action climatique pertinents. Il y a également de la place pour des solutions alternatives de financement et d’atténuation des risques telles que ‘‘Green Sukuk’’, étant donné que le déficit de financement des projets climatiques mondiaux est estimé à 1,15 milliards de dollars. Le NWFE, a-t-il signalé, pourrait être un modèle pour des projets en Afrique.

Le dernier événement parallèle portait sur le financement climatique en Afrique, axé sur les défis du financement des projets renouvelables et le rôle du crédit et de la réduction des risques politiques. Des représentants de MUFG, BADEA, KfW et AFC Capital ont discuté de divers aspects des défis du financement de l’adaptation climatique en Afrique.

Les trois conversations et discussions informelles ont donné lieu à des discussions animées sur le rôle crucial des énergies renouvelables, les défis de la transition vers une énergie propre, la Middle East Green Initiative et le rôle de la technologie et de la finance. Les discussions informelles ont eu lieu avec M. Paddy Padmanathan, vice-président et PDG d’ACWA Power, Arabie Saoudite, Lord Adair Turner, président de la Commission des transitions énergétiques et président de Chubb Europe, Royaume-Uni, et S.E. Noura Turki Al Saud et S.E. Mashal Alshalan , Partenaires Financement d’AEON Strategy en Arabie Saoudite. (APO Group pour Islamic Corporation for the Insurance of Investment and Export Credit (ICIEC).


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page