Flash Infos:

CEDEAO / Le forum ouest-africain sur l’innovation pour la paix et la sécurité (WAPSI) :  L’espoir de l’inclusivité et de la bonne gouvernance ravivé


614 Vues

Ph/DR: WAPSI

La première édition du Forum ouest-africain pour l’Innovation et la Paix (WAPSI) s’est tenue les 9 et 10 mars 2022. Elle a ravivé l’espoir pour une inclusion, une bonne gouvernance et un engagement durable des parties prenantes en faveur de la paix et de la sécurité dans la région. Une plateforme conçue par la Commission de la CEDEAO et ses partenaires pour intensifier le dialogue communautaire, faciliter la recherche de pointe et promouvoir le partage des connaissances sur les meilleures pratiques et solutions innovantes face aux nouveaux défis de la sécurité humaine dans l’espace CEDEAO. 

Au lancement du Forum ouest-africain pour l’Innovation et la paix (WAPSI), le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou a fait remarquer que l’événement venait à point nommé, à un moment où l’Afrique de l’Ouest doit faire face à de graves problèmes de sécurité et de santé humaines, accentués par la pandémie ravageuse de COVID-19.

 

La Responsable de la délégation de l’Union européenne (UE) auprès du Nigéria et de la CEDEAO, Mme Cécile Tassin-Pelzer, a indiqué pour sa part que la pandémie de COVID-19 a exacerbé les défis existants, notamment la recrudescence des conflits armés, la prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC), le changement climatique, la prise de pouvoir par des voies anticonstitutionnelles… « La CEDEAO doit pousser à l’action et intensifier la collaboration avec les différents acteurs en vue de trouver des solutions aux divers problèmes exposés lors du forum » a-t-elle soutenu en promettant que l’UE continuerait à soutenir l’architecture africaine de la gouvernance.

L’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne auprès du Nigéria et de la CEDEAO, représenté par son adjoint, M. Martin Huth, a souligné la nécessité de poser des ponts permettant de faire collectivement face à l’effet de la pandémie de COVID-19 sur l’économie mondiale et prendre en charge les plus vulnérables au sein de la société.

Tour à tour, présentateurs, panélistes et participants ont pu se persuader lors des sessions virtuelles que l’espace ouest-africain a, plus que jamais, besoin d’approches innovantes pour relever les défis émergents en matière de sécurité humaine.

Le Forum a permis de procéder au lancement de deux rapports commandités par le WAPSI sur la sécurité humaine et l’utilisation de la technologie pour la consolidation de la paix dans l‘espace CEDEAO. L’événement a également donné lieu à l’organisation de séances de travaux de petits groupes au cours desquelles des panélistes et des experts ont examiné les dimensions multiformes de la sécurité humaine, les ramifications de la pandémie de COVID-19, les technologies digitales et la médiation, entre autres.

Le forum de deux jours a pris fin sur la présentation d’un résumé des points saillants par Dr Chukwuemeka Eze, Directeur exécutif du réseau Ouest-Africain pour l’édification de la paix (WANEP), qui a exhorté les États membres et les acteurs concernés au sein de la CEDEAO à aller au-delà de la rhétorique, à budgétiser et promouvoir une approche ascendante pour la consolidation de la paix, ainsi qu’à investir dans les infrastructures de santé essentielles car les risques pour la sécurité humaine ne sont pas définis par l’absence de menaces mais par la vulnérabilité des personnes aux menaces.

Cofinancé par l’Union européenne et le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), le forum a été mis en œuvre avec l’appui de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GmbH-GIZ).

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page