Flash Infos:

27ème Edition du FESPACO : Agnon Flora DONGBEHOUNDE du Bénin décroche l’un des prix spéciaux de la CEDAO


588 Vues

Ph/DR: Les quatre prix spéciaux de l’Intégration de la CEDEAO

La CEDEAO rehausse l’événement par l’attribution de ses quatre prix spéciaux. 

Agnon Flora DONGBEHOUNDE du Bénin décroche le prix spécial du meilleur jeune réalisateur de film d’école

En attendant l’attribution du prix officiel du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), appelé « Etalon d’or du YENNEGA », le samedi 23 octobre 2021,  la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a attribué ses quatre prix spéciaux de cette 27ème édition. C’était ce vendredi 22 octobre, à Ouagadougou, au Burkina Faso. 

Ph/DR: Le Commissaire Mamadou Jao (1er à Gauche) avec sa gauche le laureat du prix spécial CEDEAO Boubacar Diallo

Le premier prix à avoir été décerné est le prix spécial de l’intégration qui a été remporté par le cinéaste burkinabé Boubakar Diallo, pour son film « LES TROIS LASCARS ». Ce film a été largement apprécié par les membres du jury pour la pertinence du thème qui y a été développé et qui met en exergue la coopération sous régionale. Les membres du jury ont également apprécié les qualités artistique et technique de l’œuvre d’une part, mais surtout l’utilisation de compétences de plusieurs Etats membres de la CEDEAO dans la production de ce film, d’autre part, ce qui est un véritable gage de l’intégration sous régionale.

Ph/DR: le-commissaire-mamadou-jao-avec-la-laureate-du-prix-special-cedeao-aisha-macky

Le Prix spécial de la meilleure femme cinéaste d’Afrique de l’Ouest a été décerné à Aïcha Macky du Niger pour son film ZINDER. Un film qui, dans son originalité, raconte l’histoire d’une jeunesse laissée-pour-compte dans la deuxième ville du Niger, et happée par les démons de la violence. Ce film évoque également la problématique du commerce transfrontalier entre le Niger et le Nigéria. Aussi, le film a-t-il gratifié d’un traitement artistique et technique impeccable qui force l’admiration et démontre les compétences de  la réalisatrice en matière de choix de sujet et l’angle de traitement.

Lire aussi  Hommage à Jean-Paul Belmondo : Comment va se dérouler la cérémonie aux Invalides, selon le Parisien

Quant au prix spécial du meilleur jeune réalisateur de film d’école, il a été décerné à Agnon Flora DONGBEHOUNDE du Bénin pour son film INTRADUISIBLE DECISION. Ce film aborde la question de la résilience face au viol et la lutte contre cette violence basée sur le genre.

Enfin, le Prix spécial du plus jeune comédien ou de la plus jeune comédienne a été décerné à Temi AMI-WILLIAMS du Nigéria pour son interprétation saisissante dans le film EYIMOFE. La jeune actrice campe avec émotion le rôle de Rosa qui se bat jour et nuit avec péripétie pour assurer les frais des soins de santé de sa sœur enceinte et hospitalisée.

Mais très tôt dans la matinée du vendredi 22 octobre 2021, le Commissaire Mamadou Jao, en charge de l’Education, la Science et la Culture, entouré de ses collaborateurs, avait rencontré le délégué général du Fespaco, Moussa Alex Sawadogo, à qui, il a réaffirmé la volonté du Président de la Commission de la CEDEAO, S.E Jean Claude Kassi Brou, de continuer à soutenir cette importante manifestation culturelle dont l’audience internationale ne cesse de s’affirmer.

Dr. Mamadou Jao, chef de la délégation de la CEDEAO au 27ème Fespaco, a indiqué que les films de cette édition témoignent de la « vitalité » et de l’effort de créativité des femmes et des hommes du 7è art en dépit des difficultés que connait le cinéma africain mais aussi du contexte sanitaire mondial lié à la pandémie à Coronavirus, et sécuritaire du fait des attaques terroristes dans la région.

Lire aussi  Hommage à Jean-Paul Belmondo : Comment va se dérouler la cérémonie aux Invalides, selon le Parisien

Le Commissaire en charge de l’Education, la Science et la Culture s’est ensuite entretenu au stand de la CEDEAO, avec le ministre Togolais de la Culture et du Tourisme, Dr Kossi Gbényo Lamadokou, qui s’est réjoui de l’engagement et du soutien de la CEDEAO à la culture en général, et au cinéma africain en particulier. Le ministre togolais a profité de cette audience avec le chef de délégation  de la CEDEAO pour lui présenter le Code du cinéma et de l’image animée, récemment adopté par l’Assemblée nationale, ainsi que le Fonds d’aide à la culture (FAC) qui visent à promouvoir l’industrie culturelle dans son Pays.

Rappelons que le Commissaire JAO s’est rendu le mardi 19 octobre 2021 dernier, au siège du réseau du cinéma ambulant (CNA) qui est un réseau international d’associations de cinémas mobiles. Il est installé dans plusieurs pays, dont neuf (9) en Afrique et la France. Ce réseau ambitionne de promouvoir les cultures africaines à travers le cinéma, principalement en milieu rural. Il a félicité l’équipe dirigeante pour ses efforts en direction des masses populaires de l’espace communautaire.

Le Chef de la délégation de la CEDEAO, a prévu animer une conférence de presse, au stand de la CEDEAO situé dans l’enceinte du Fespaco, ce samedi 23 octobre, afin d’informer et échanger avec les médias nationaux et internationaux, sur les programmes et activités de la CEDEAO dans le domaine de la Culture, notamment sur la question des droits d’auteurs, sur la 1ère édition du Festival Ouest-Africain des Arts et de la Culture (ECOFEST). Il fera également le bilan de la participation de la CEDEAO au Fespaco 2021.

Ph/DR: le-president-du-jury-de-la-cedeao-m-Ardiouma Soma

Pour rappel, le Prix spécial pour l’intégration est attribué à un film de bonne facture traitant du thème de l’intégration ou mettant l’accent sur la créativité des citoyens de la Communauté, leur capacité d’innovation, d’adaptation ou d’amélioration de leurs conditions d’existence en vue de promouvoir un développement durable. Le Prix de la meilleure réalisatrice, qui a surtout pour vocation de promouvoir la femme en tant que créatrice et comme actrice majeure du développement, est conçu pour récompenser une citoyenne de la sous-région ouest-africaine et vient renforcer la présence et la place de la CEDEAO dans l’accompagnement de cette fête biennale du septième art.

Lire aussi  Hommage à Jean-Paul Belmondo : Comment va se dérouler la cérémonie aux Invalides, selon le Parisien

Le troisième Prix spécial récompense le meilleur jeune réalisateur de film d’école. Ce prix est décerné pour encourager la créativité de la jeunesse à travers les réalisateurs des écoles de cinéma, alors que le quatrième prix est dédié au plus jeune comédien ou comédienne d’Afrique de l’Ouest.

Précisons que l’objectif visé par la CEDEAO à travers l’institution de tous ces prix est de soutenir et encourager la créativité dans l’espace CEDEAO, promouvoir les échanges culturels, renforcer la coopération avec les cinéastes, promouvoir l’intégration et la transformation vers une CEDEAO des peuples.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page