Flash Infos:

Cedeao: Le Réseau ouest-africain de la société civile valide le projet du Plan d’action antidrogue du WANCSA


842 Vues

Ph/DR: La cedeao renforce les capacités des réseaux ouest-africains de la société civile dans la lutte contre la drogue

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a organisé du 12 au 14 octobre 2021, en collaboration avec le Réseau ouest-africain des sociétés civiles de lutte contre l’abus de substances et de drogues (WANCSA en anglais), un atelier virtuel dans le but valider le projet de Plan d’action antidrogue et de renforcer les capacités des membres dudit réseau.

L’usage de drogues, le trafic, la production et la culture de substances illicites affectent la plupart des pays du monde. Ils posent des problèmes de santé publique, de développement et de sécurité aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays en développement. Selon les différents rapports du Réseau ouest-africain d’épidémiologie sur l’usage de drogues (WENDU) (2014-2017; 2018-2019), l’Afrique de l’Ouest est confrontée à d’importants problèmes liés aux drogues, principalement la consommation élevée de cannabis, cocaïne/crack et, dans une moindre mesure, l’héroïne aux conséquences sanitaires et sociales négatives.

En réponse à cette problématique, la CEDEAO organise cette rencontre afin de sensibiliser les représentants des organisations de la Société civile (OSC), membres du WANCSA, à la réduction de la demande de drogues et aux priorités générales en matière de prévention et de soins de la toxicomanie et de les doter des compétences et des connaissances nécessaires pour élaborer et mettre en œuvre une prévention efficace fondée sur des données probantes et les interventions en matière de soins et les familiariser avec les politiques régionales en matière de drogues, les initiatives de prévention et les pratiques exemplaires en matière de collecte de données.

Cet atelier de trois jours, servira également aux participants travaillant dans le domaine de la prévention de la toxicomanie et des questions connexes, actifs dans la sous-région, d’échanger sur leurs expériences ainsi que les meilleures pratiques en matière de prévention et de soins, et enfin de valider l’ébauche du Plan d’action sur les drogues du WANCSA pour les années 2022 à 2025.

Procédant à l’ouverture des travaux ce mardi 12 octobre 2021, Dr.  Siga Fatima Jagne, Commissaire en charge des Affaires Sociale et du Genre de la Commission de la CEDEAO a dans son propos, insisté sur l’importance des OSC dans la prévention et le contrôle de l’abus de drogues et du trafic illicite de drogues.

Elle a par ailleurs souligné qu’au cours de ces dernières années, le WANCSA a grandement amélioré les interactions entre la Commission de la CEDEAO et les OSC en Afrique de l’Ouest, permettant ainsi de faciliter les engagements de ces organisations en matière de prévention de la toxicomanie et de prestation de soins aux personnes souffrant de troubles liés à la consommation de drogues.

Dr. Sintiki Tarfa Ugbe, Directrice des Affaires Humanitaires et Sociales à la Commission de l’Organisation sous régionale ouest-africaine par la voix de M. Daniel Amankwaah, Chargé de programme principal, s’est jointe à la Commissaire Jagne pour souhaiter la bienvenue aux membres de la société civile et se réjouir de la forte participation des membres du WANCSA à ces travaux.

A noter que lors de cette cérémonie d’ouverture, Le Secrétaire général du Réseau ouest-africain de la société civile sur la toxicomanie (WANCSA), Me Eze Eluchie et le Directeur exécutif de la Fondation Philip (Ghana), M. Philip Boateng ont prononcé des allocutions dans lesquelles ils ont magnifié la coopération entre leurs organisations respectives et la CEDEAO, et ont félicité la CEDEAO dans son engagement à lutter contre le trafic et la consommation des drogues et substances illicites dans l’espace Communautaire.

Au cours de cette cérémonie d’ouverture, les participants à l’atelier ont également suivi une présentation faite par Hajiya Raheemat Momodu, cheffe de Division de la sécurité humaine et de la société civile à la Commission de la CEDEAO. D’autres présentations sont prévues tout au long de ces trois jours de travaux, sous la coordination de deux expertes de la CEDEAO que sont le Dr. Ludimila Barai Mikulec, Chargée de Programme Protection d’Urgence et le Dr. Olubusayo Akinola, Chargée de Programme, Réduction de la Demande de Drogues

Il convient de rappeler que le Réseau ouest-africain des sociétés civiles de lutte contre l’abus de substances et de drogues (WANCSA) a été établi par la CEDEAO en 2018, avec l’appui de l’Union Européenne. Il regroupe 33 points focaux des 15 États membres de la CEDEAO et de la Mauritanie. (Source : Cedeao)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page