Flash Infos:

Lutte contre les armes légères : La CEDEAO harmonise ses textes avec le support de la GIZ et de l’Union Européenne (EU).


1 651 Vues

Ph/DR: La CEDEAO réitère la nécessité d’améliorer le contrôle des armements dans la région en adoptant de telles lignes directrices harmonisées.

En vue d’une synergie pour une meilleure compréhension dans la mise en œuvre de la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre (ALPC) et du Traité sur le commerce des armes (TCA), la Direction du maintien de la Paix et de la Sécurité Régionale (DPKRS) de la Commission de la CEDEAO a organisé un atelier d’experts gouvernementaux pour valider le guide harmonisé de la Convention de la CEDEAO sur les ALPC et les TCA.

Il est organisé en partenariat avec la GIZ dans le cadre du projet ‘’Organised Crime: West African Response to Trafficking (OCWAR-T) ’’, et cofinancé par l’Union européenne et le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères (AA). Cet atelier auquel a participé les représentants des Ministères de la Justice, les Magistrats et les Présidents des Commissions nationales des ALPC des États membres de la CEDEAO s’est tenu du 15 au 17 septembre 2021 à Abidjan en Côte d’Ivoire. L’objectif de cette réunion était de valider le guide harmonisé de la Convention de la CEDEAO sur les ALPC et le TCA initié par la Commission de la CEDEAO et le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été marquée par 4 déclarations importantes, prononcées tour à tour par le Secrétaire exécutif de la Commission nationale sur les armes légères de Côte d’Ivoire, le Chef de mission adjoint de l’Ambassade d’Allemagne en Côte d’Ivoire, le Représentant de la Délégation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, le Représentant du Commissaire aux Affaires Politiques, à la Paix et à la Sécurité de la CEDEAO, et le Chargé d’Affaires de la Représentation Résidente de la Commission de la CEDEAO en Côte d’Ivoire.

Dans son allocution de bienvenue, Mme Diomandé Marie Fatim épouse Méité, la Secrétaire Exécutive, représentant le Président de la Commission Nationale sur les Armes Légères de la République de Côte d’Ivoire, Léon DJOKOUEHI, a chaleureusement souhaité la bienvenue aux participants à l’atelier et a souligné l’importance d’un tel rassemblement pour un contrôle efficace de la circulation des armes dans la région. Elle a félicité la Commission de la CEDEAO pour ses efforts visant à créer une synergie d’actions et une complémentarité pour la mise en œuvre du Traité sur le commerce des armes et de la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre. Elle a en outre souligné la nécessité d’une coordination entre la Commission de la CEDEAO et les États membres dans la mise en œuvre des Lignes directrices harmonisées sur la Convention de la CEDEAO sur les ALPC et le TCA une fois adoptés par une instance supérieure.

S’exprimant au nom du Général Francis A. BEHANZIN, Commissaire aux Affaires Politiques, à la Paix et à la Sécurité (PAPS) de la Commission de la CEDEAO, M. Joseph AHOBA, Chef de Division Armes Légères a remercié le Gouvernement et le peuple de la République de Côte d’Ivoire pour toutes les mesures mises en place pour la réussite de l’atelier. Il a réitéré la nécessité d’améliorer le contrôle des armements dans la région en adoptant de telles lignes directrices harmonisées. Il a en outre souligné la nécessité de s’engager de manière constructive avec diverses parties prenantes, en particulier les États membres, afin de proposer des solutions aux nombreux défis dans la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre en Afrique de l’Ouest. Il a également remercié le gouvernement allemand et l’Union européenne pour le soutien financier remarquable dans le cadre du 11e FED.

Représentant l’Union européenne, M. Hadrien Maillard Chef d’équipe à la Délégation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire a estimé que les armes légères constituent un réel danger car elles peuvent être facilement acquises et transférées. Il a également déclaré que « le traité sur le commerce des armes vise notamment à établir les normes internationales les plus strictes possibles afin de réglementer le commerce licite des armes conventionnelles et d’empêcher leur détournement ».

L’Ambassade d’Allemagne en Côte d’Ivoire représentée par le Chargé des Affaires politiques et économiques a déclaré que « l’Allemagne, à travers le projet OCWAR T, soutiendra les activités de validation du cadre modèle afin d’améliorer les processus nationaux et régionaux. Selon lui, ces actions permettront « la mise en œuvre efficace et axée sur les résultats de la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre et du TCA ».

Enfin, Monsieur Jérôme WANYOU, Chargé d’Affaires de la Représentation Résidente de la CEDEAO en Côte d’Ivoire, dans son discours, a souhaité la bienvenue à tous les participants au nom du Président de la Commission de la CEDEAO, Son Excellence Jean-Claude Kassi BROU et a également remercié le Gouvernement et le peuple de la Côte d’Ivoire pour l’accueil chaleureux des participants à l’atelier. En conclusion, il a souhaité aux participants des délibérations fructueuses et a déclaré la réunion ouverte.

Cet atelier qui s’inscrit dans le cadre des activités de la Composante ALPC du projet OCWAR T validera donc à terme le guide harmonisé de la Convention de la CEDEAO sur les ALPC et du TCA. (CEDEAO)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page