Flash Infos:

Atelier de validation du rapport de l’étude sur la prise en compte de l’impact du Covid-19 sur les femmes et les filles dans les politiques publiques au Bénin  


2 131 Vues

Ph/DR: Le présidium à l’ouverture des travaux (Mme Françoise Sossou Agbaholou, la coordinatrice nationale de Wildaf-Bénin et Mme Solange Alitonou Bankolé, la Consultante de l’étude…

«Mettre l’égalité et les droits des femmes au cœur des politiques publiques relatives au Covid19 dans quatre (4) pays d’Afrique de l’Ouest : Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana et Togo ». C’est ce qui justifie l’organisation d’un atelier de validation du rapport de l’étude sur la prise en compte de l’impact du Covid19 sur les femmes et les filles dans les politiques publiques relatives à la pandémie au Bénin. Avec l’appui financier de AWDF (African Women Development Fund (Fonds africain pour le développement de la Femme) et l’implication de WiLDAF sous régional Afrique de l’Ouest, cet atelier s’est déroulé au siège de Wildaf-Bénin ce jeudi 29 juillet 2021.

Cet atelier de validation marque la fin des travaux de recherche de terrain qui ont permis de faire une exploration des informations existantes sur les politiques et mesures prises au Bénin pour faire face à la pandémie et d’examiner l’impact de ces mesures sur la femme. Le projet Egalité, Covid-19, Wildaf, a pour objectif général de prévenir et protéger les femmes et les filles contre les violations de droits et les inégalités liées à la situation du COVID 19.

«Spécifiquement, le projet entend amener les décideurs à divers niveaux à intégrer dans leurs politiques des mesures en réponse à l’exacerbation des inégalités entre les sexes et aux violations des droits des femmes et des filles, résultantes de la situation du COVID 19 et de susciter une prise de conscience des populations sur les risques de recrudescence des inégalités et violations de droits des femmes en cette période » a déclaré la Coordinatrice nationale de Wildaf-Bénin, Mme Françoise Sossou Agbaholou à l’ouverture des travaux.

La chargée de Programme du Wildaf Bénin, Mme Scholastique Olowolagba Assogba va insister pour sa part, sur le contexte  du projet qui se résume aux points suivants : « la vulnérabilité accrue des femmes dans un contexte de grande inégalité et de pauvreté ; la situation économique grandement fragilisée ; l’augmentation de l’insécurité alimentaire dont elles sont les premières victimes ; l’augmentation des VBG (Violences basées sur le Genre) ; l’impact plus accru des normes sociales ; l’accès limité à l’information et la faible représentativité des femmes dans les comités  mis en place pour faire face à COVID 19 »

Après la présentation des objectifs du projet, du contexte et des résultats attendus des travaux de groupes, Mme Solange Alitonou Bankolé, la Consultante de l’étude du projet, a procédé à la présentation des résultats de l’étude. Des contributions et questions pertinentes des participants révèlent à juste titre, l’intérêt des uns et des autres sur la qualité du travail qui leur est soumis pour validation.

Ph/DR: Une vue partielle des participants à l’atelier de validation

La présidente du présidium devant conduire les travaux, Mme Léontine Idohou, présidente du RIFONGA Bénin, a procédé à la répartition des participants en quatre groupes de réflexion. Chaque groupe doivent donner son appréciation sur le contenu de l’étude réalisée. Ils doivent analyser les stratégies proposées et apporter leurs précieuses contributions  et recommandations à son amélioration en vue de sa validation.

Au titre des résultats attendus de cet atelier, au moins l’une des recommandations sera intégrée dans les politiques et mesures prises par les  décideurs  et mises en œuvre en réponse au Covid19 ; les acteurs sensibilisés vont participer à l’action pour prévenir les violations et trouver des solutions aux réalités vécues par les femmes et les filles ; la documentation, la dénonciation et la publication des statistiques de violences à l’égard des femmes est assurée par les organisations à travers leurs centres d’aide juridique modernisé par la digitalisation des informations et enfin, une meilleure appropriation des dispositions sanitaires pour la protection de soi et de l’hygiène collective sera assurée.

Par ailleurs, le réseau Wildaf-Bénin à l’instar des autres pays bénéficiaires du projet doit mettre en place une coalition qui mènera des activités de plaidoyer aux fins de la prise en compte des besoins spécifiques des femmes dans les politiques publiques de riposte contre la Covid-19.

Rappelons que le Projet «Mettre l’égalité et les droits des femmes au cœur des politiques publiques relatives au Covid19 » est mis en œuvre dans quatre (4) pays d’Afrique de l’Ouest : Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana et Togo. Ce projet a une période d’exécution d’un an (jan 2021 à Déc 2021). Le but visé par le projet est d’assurer une meilleure jouissance de leurs droits par les femmes et les filles.

Les groupes cibles de cette étude sont : les femmes, les jeunes filles du milieu rural et urbain, les membres des réseaux nationaux ; les internautes ; les membres des groupes Whatsapp ; les auditeurs des radios, les acteurs étatiques ; les membres des coalitions mises en place, les leaders et les victimes de VBG.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page