Flash Infos:

Benin : la Banque mondiale soutient le déploiement de la vaccination contre la COVID-19


115 Vues

Ph/DR: Atou Seck, Responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin

La Banque mondiale a approuvé un financement additionnel de 30 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA)* pour aider le Bénin à assurer la vaccination de sa population contre la COVID-19. C’était ce 29 juin 2021 à WASHINGTON.

 Ce financement additionnel au Projet de Préparation et de Réponse à la COVID-19 permettra au Bénin d’assurer un accès gratuit et équitable aux vaccins contre la COVID-19 pour sa population et de mettre en place un système de santé adéquat pour la réussite de cette campagne nationale de vaccination. Il couvrira entre autres les coûts d’achat de 2 888 587 doses de vaccins, l’acquisition et la mise à niveau de la chaîne du froid, d’équipements et d’infrastructures et le renforcement de la prestation de services pour un déploiement efficace des vaccins sur l’étendue du territoire béninois.

« Le Bénin a développé une impressionnante capacité de riposte contre la COVID-19 grâce aux investissements réalisés pour renforcer la capacité de tests et de traitement. Les efforts consentis ces derniers mois permettent de renforcer la résilience du pays face aux urgences de santé publique », souligne Atou Seck, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin« Ce financement additionnel permettra au Bénin d’accélérer la campagne de vaccination et mieux protéger la population contre cette pandémie ».

Ce financement porte à 72 millions de dollars le montant total du soutien de la Banque mondiale à la riposte sanitaire contre la COVID-19 au Bénin. Cet appui a permis, entre autres, l’équipement de treize laboratoires pour l’analyse des tests de dépistage et autres analyses biologiques, la mise en place de plus de 80 centres de dépistage, la mise en place de trois centres de traitement y compris l’équipement du centre de traitement de l’ex-école de police, la construction et l’équipement de deux hôpitaux en matériaux préfabriqués à Abomey-Calavi et à Natitingou pour une capacité totale de 180 lits. Il a aussi favorisé l’acquisition de neuf ambulances médicalisées et de plus de 6 000 équipements de protection individuelle, la fourniture d’équipements, de matériels et de médicaments pour les urgences et secours médicaux avec 60 respirateurs et l’achat de cinq machines d’anesthésie universelle, des équipements et matériels pour la prise de température et plus de 1000 dispositifs de lavage de main.

Lire aussi  Togo : Komi Selom Klassou nommé Premier Ministre

COVID-19 : l’action du Groupe de la Banque mondiale

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le Groupe de la Banque mondiale a engagé 125 milliards de dollars pour lutter contre la crise sanitaire, économique et sociale, déployant ainsi dans des délais records la plus vaste riposte de son histoire. Ces financements aident plus de 100 pays à renforcer la préparation aux pandémies, protéger les populations pauvres et les emplois, et favoriser une relance économique respectueuse du climat. La Banque mobilise également une enveloppe de 12 milliards de dollars pour aider les pays à revenu faible et intermédiaire à assurer l’achat et la distribution de vaccins, de tests et de traitements anti-COVID.

* L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,6 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 113 pays. Le volume annuel des engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 61 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.

Lire aussi  ICANN /Ateliers des Acteurs Africains des NTICS : Pour la protection des Noms de domaine et autres…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page