Flash Infos:

31ème Edition de la Journée de l’Enfant Africain (JEA): Des avancées en matière de protection des Enfants au Bénin


232 Vues

Ph/DR: Mme Véronique Tognifodé., la ministre des Affaires sociales et de la microfinance

En prélude à la célébration de la 31ème édition de la Journée de l’Enfant Africain (JEA), ce mercredi 16 juin 2021, la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Mme Véronique Tognifodé a fait le point des avancées notées au Bénin en matière de protection des enfants et appelle chaque acteur de la chaîne de protection de l’enfant à œuvrer davantage pour un Bénin plus protecteur des enfants.

Instituée en 1991 par l’Assemblée des Chefs d’États et de gouvernements de l’Union Africaine en mémoire des centaines d’enfants massacrés lors du soulèvement du 16 juin 1976 à Soweto, en Afrique du Sud, cette journée est à sa 31ème édition au Bénin. « Au-delà d’une simple commémoration, la JEA est avant tout une invite à une réflexion et à un engagement sans faille de tous les acteurs mobilisés pour faire face aux défis auxquels sont confrontés les enfants à travers le continent » a déclaré la ministre des Affaires sociales, Mme Véronique Tognifodé.

Le thème de la Journée de l’Enfant Africain (JEA), 2021 est intitulé « 30 ans après l’adoption de la Charte ; accélérons la mise en œuvre de l’Agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants ».

Pour rappel, en 2016, le Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant (CAEDBE) a adopté « l’Agenda 2040 : pour une Afrique digne des enfants », un Agenda d’actions planifiées sur 25 ans visant à réaliser des progrès stratégiques à long terme dans la mise en œuvre des droits de l’enfant en Afrique.

Lire aussi  Plaidoyer pour l’autonomisation des femmes rurales à Zado-Gagbé (Zogbodomey): «Il faut finir avec ces pratiques » exhorte le roi Zodéhougan

Cette 31ème édition de la JEA est donc l’occasion de faire un bilan à mi-parcours de la mise en œuvre des dix (10) aspirations contenues dans cet agenda et de dégager les points d’ancrage et les priorités en matière de protection de l’enfant au Bénin a déclaré la ministre des Affaires sociales.

«Des réformes sont opérées dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des affaires sociales par le Gouvernement de Son Excellence Monsieur le Président Patrice TALON depuis 2016, et nous ont amené sur le terrain de plusieurs projets allant dans le sens de la promotion et de la protection des droits des enfants béninois. La mise en place des cantiques scolaires, la distribution des kits scolaires, la mise en place de la ligne verte d’assistance des enfants (le 138) et l’assainissement des centres d’accueil et de protection des enfants n’en sont que quelques-uns. Nous avons certes réalisé ces projets, mais nous avons encore du chemin » se convainc-t-elle.

L’enquête démographique de santé (EDS) 2017 a révélé que 91,1 % d’enfants béninois âgés de 1 à 14 ans ont été victimes de violences psychologiques ou physiques durant le mois précèdent l’enquête. De même, 23 % des enfants âgés de 5 à 17 ans sont impliqués dans le travail des enfants en menant des travaux dangereux et 3 filles sur 10 sont mariées avant leur majorité.

 

L’étude sur la pauvreté et les privations des enfants, réalisée en 2016 par le Ministère du Plan et du Développement a révélé qu’en 2015, la  majorité des enfants âgés de 0 à 17 ans subissaient plusieurs privations à la fois avec près de 97,3 % des enfants souffrant d’au moins une privation, 64,5 % subissant au moins trois (03) privations à la fois contre 2,7 % des enfants échappant aux privations dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l’assainissement, de l’eau potable, du logement et de l’éducation.

Lire aussi  Résultats de la Revue combinée à mi-parcours du DSP 201-2019 et RPPP 2019 : La BAD annonce un appui de 221 milliards de Fcfa au Bénin en 2020.

C’est au vu de l’immensité des défis à relever, que le Bénin place la JEA de cette année sous le thème : « Ensemble, œuvrons pour un Bénin plus protecteur des enfants contre les violences, abus et exploitations »« Ce thème nous interpelle juste à fournir plus d’efforts non seulement pour maintenir les acquis en matière de protection de l’enfant au Bénin, mais nous exhorte à évaluer nos comportements et attitudes au quotidien en arrimage aux directions du Gouvernement et des autres acteurs afin que notre pays, le Bénin, atteigne l’excellence sur le plan de la promotion des droits des enfants » souligne Mme Véronique Tognifodé.

«Protéger les enfants est non seulement un impératif mais aussi et surtout une obligation de vie communautaire et de l’arsenal juridique de protection de l’enfant » ajoute-t-elle tout en remerciant les PTF qui œuvrent inlassablement aux du Gouvernement pour le bien-être des enfants.

«Un Bénin révélé est digne des enfants protégés et épanouis ». C’est pourquoi, elle lance un appel à toutes les autorités nationales et infranationales, religieuses, culturelles, à tous citoyens de toutes les couches sociales du Bénin, à veiller au respect des droits de l’enfant. «C’est un défi à relever pour garantir l’avenir des générations futures et un développement durable ».

Aussi, se convainc-t-elle de l’engagement de tous pour la cause de l’enfant et de  la coordination des actions et interventions, les défis énumérés plus haut, seront relevés pour l’atteinte de meilleures performances d’ici la prochaine édition de la JEA.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page