Flash Infos:

FRAAD 2021: « Si l’impact de la Covid19 n’est pas maîtrisé en 2021, 514 millions d’Africains basculeront sous le seuil d’extrême pauvreté »


810 Vues

Ph/DR: Le FRADD vise à faire le point sur les avancées réalisées vers la mise en œuvre des ODD et de l’Agenda 2063 en Afrique

7ème Forum Régional Africain pour le Développement Durable (FRADD-2021)

Les pays africains parviendront-ils à atteindre les Objectifs de Développement Durable à l’horizon 2030 ? A en croire les trajectoires actuelles de la croissance et l’impact de la Covid19 en Afrique, le doute est permis, à moins de parvenir, au cours des dix prochaines années, à une croissance encore plus rapide qu’avant la pandémie.

Lancés sous la présidence du ministre zimbabwéen des Services Publics, de l’Emploi et des Affaires Sociales Paul Mavima, les travaux de la seconde journée du 7ème Forum Régional Africain pour le Développement Durable (FRADD) ont été l’occasion pour les délégués africains de faire le point sur la mise en œuvre des Agenda 2030 et 2063 dans le contexte de la lutte contre la crise de la Covid19.

Selon le rapport sur le développement durable en Afrique de la CEA, la mise en œuvre des ODD et de l’Agenda 2063 à travers le continent souffrait de nombreuses difficultés avant même l’apparition de la crise de la Covid19 : En effet, à la veille de la pandémie, les disparités de revenus étaient à la hausse à travers le continent. Ainsi, si l’extrême pauvreté avait quasiment disparu en Afrique du Nord, elle s’élevait à plus de 50% de la population en Afrique Centrale.

Aujourd’hui, environ neuf personnes extrêmement pauvres sur dix dans le monde vivent en Afrique, et la CEA prévient que la Covid19 va faire basculer 5 à 29 millions de personnes supplémentaires sous le seuil de la pauvreté extrême. Si l’impact de la pandémie n’est pas limité en 2021, 59 millions de personnes supplémentaires subiraient le même sort, ce qui pourrait porter le nombre total d’Africains extrêmement pauvres à 514 millions d’individus.

Par ailleurs, l’Afrique continue de connaître des disparités sur le plan de l’accès universel à l’énergie, à l’électricité et même aux combustibles et technologies propres pour la cuisine. Si le continent enregistre des progrès par rapport aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effets de serre et sont parvenus à augmenter les superficies dédiées à la biodiversité de 4.5% entre 2010 et 2020, il reste vulnérable au changement climatique avec des capacités d’adaptation limitées. Par ailleurs, l’Afrique a perdu en moyenne 3,9 millions d’hectares de forêt par an entre 2010 et 2020 en raison de la croissance démographique, de la pauvreté et de l’expansion agricole.

Face à ces difficultés, les experts de la CEA ont proposé plusieurs orientations pour accélérer la sortie de crise. Parmi ces dernières : La mise en place et le renforcement des systèmes de protection sociale pour une réduction durable de la pauvreté, et l’investissement dans des catalyseurs clés tels que la santé reproductive, la santé mentale, l’accès à une couverture médicale de base ainsi que l’éducation ; Une gestion améliorée de l’environnement à travers des politiques durables d’extraction et d’utilisation des ressources naturelles ; L’investissement dans les technologies modernes et digitales pour renforcer la productivité et encourager l’innovation ; L’adoption d‘une approche centrée sur les personnes dans le traitement des problématiques liées à la gouvernance, la paix et la sécurité ; Afin de financer ces efforts, les experts de la CEA ont recommandé le recours à une approche multilatérale coordonnée vis-à-vis des allègements et restructurations de dettes et du financement du développement en Afrique ainsi que le recours à la mobilisation des ressources domestiques.

L’équipe de la CEA a par ailleurs présenté aux participants l’Outil de Planification et d’Évaluation Intégré (OPEI), mis au point pour aider les pays africains à faciliter l’intégration des ODD et de l’Agenda 2063 dans leurs plans de développement nationaux et le suivi de leur mise en œuvre.

Ces travaux se sont tenus dans le cadre de la 7ème édition du Forum Régional Africain pour le Développement Durable (FRADD) se déroule simultanément en ligne et à Brazzaville (République du Congo) du 1er au 4 mars 2021. Organisé sous le thème : « Mieux construire l’avenir : Vers une Afrique résiliente et verte pour assurer la réalisation du Programme 2030 et de l’Agenda 2063 ».

Le FRADD vise à faire le point sur les avancées réalisées vers la mise en œuvre des ODD et de l’Agenda 2063 en Afrique, faciliter l’échange d’information et d’expérience entre les pays et promouvoir des solutions et des actions transformatrices qui permettront d’accélérer leur mise en œuvre. (Source : CEA)


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page