Flash Infos:

Atelier d’Appropriation et de Lancement du Projet PPDSE : Wildaf Bénin en guerre contre les Violences sexospécifiques basées sur le genre et les Maladie tropicales négligées


314 Vues

Ph : DR-: Photo de famille des participants à l’atelier d’appropriation sur le projet PPDSE

Le réseau WILDAF-FeDDAF Bénin a organisé ce jeudi 12 novembre 2020 à son siège à Cotonou, un atelier d’appropriation et de lancement du Projet pilote de Promotion des Droits Sociaux et Economiques (PPDSE) à l’intention des femmes de deux (02) arrondissements de la commune de Zè.  Avec l’appui financier de la Fondation ANESVAD de l’Espagne, le projet PPDSE a pour objectif principal de lutter contre les Violences sexospécifiques basées sur le genre (VSBG) et les Maladies tropicales négligées (MTN).

En effet, le diagnostic participatif  préalable à la formulation du Projet pilote de Promotion des Droits Sociaux et Economiques (PPDSE) a fait constater, selon les organisateurs de l’atelier, que dans la commune ciblée de Zè et d’autres localités du pays, des pratiques traditionnelles préjudiciables à la pleine et saine jouissance des droits humains sexistes persistent encore. Ces pratiques participent à la vulnérabilité des femmes à cause des stéréotypes du genre fortement ancrés dans les us et coutumes, du faible niveau d’instruction ou d’alphabétisation et du manque de confiance en soi. Conséquence : on note une faible représentation des femmes dans les instances de prise de décisions tant dans la vie privée que dans la vie publique ; un faible accès aux ressources en milieu familial et communautaire et une spoliation de biens de droits civils socioéconomiques.

C’est fort de ces constats que le PPDSE a été conjointement initié par le réseau WILDAF-FeDDAF Bénin et la Fondation ANESVAD et dont sa mise en œuvre s’inscrit parfaitement dans le cadre de l’opérationnalisation du plan stratégique de Wildaf-Bénin pour la période de 2019-2023.

« La logique d’intervention de ce projet est axée sur les renforcements de capacité dans plusieurs domaines  et la stratégie de faire-faire. Cette logique attache du prix non seulement aux connaissances en matière de Violences sexospécifiques basées sur le genre (VSGB) et des Maladies tropicales négligées (MTN), mais travaille également à l’autonomisation socio-économique des femmes à l’affirmation et à l’expression du leadership féminin tant en milieu familial que communautaire » a souligné la Coordinatrice nationale du réseau WILDAF-FeDDAF Bénin, Mme Françoise Sossou Agbaholou.

Le présidium à l’ouverture des travaux (de gauche à droite) Mesdames, Flora Houndjrèbo Ballé point focal ANESVAD Bénin, Géraldine Mensah Somalon R/DPSFG/MASM et Françoise Sossou Agbaholou, CN/WILDAH-FeDDAF Bénin.

Pour la représentante pays de ANESVAD Bénin, le volet important de la stratégie de la fondation consiste à encourager les parties prenantes à collaborer avec les groupements de femmes pour promouvoir avec la communauté, la santé et le développement.  « Les maladies tropicales négligées dont l’ulcère de buruli avait commencé par la commune de Zè compte tenu de sa forte endémicité, ce qui justifie l’approche participative privilégiée dudit projet. L’importance des femmes, en tant que maillon dans la lutte contre les MTN s’avère nécessaire pour promouvoir leur leadership afin de renforcer l’autonomisation économique et social» a indiqué Mme Flora Houndjrèbo Ballé, Point focal ANESVAD Bénin.

«L’appui de Anesvad  au PPDSE illustre encore fois son engagement à soutenir le développement du secteur de la santé dans une vision holistique dans le respect des droits humains et de la promotion du genre. La promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes sont essentielles pour la réalisation des objectifs de développement de la Fondation Anesvad » a ajouté Mme Ballé.

Appréciant l’opportunité de ce projet, la représentante de la Directrice de la Promotion des Affaires sociales de la Femme et du Genre Atlantique exprime toute sa satisfaction et son espoir quant à la réussite dudit projet : « La logique d’intervention de ce projet axée sur les renforcements de capacités dans maints domaines avec des femmes membres d’organisations paysannes et des acteurs majeurs de changement va impulser un souffle nouveau à la lutte contre les VSBG et les MTN » a déclaré Mme Géraldine Mensah Somalon,

Ph: DR- Une vue partielle des participants

Les objectifs du PPDSE

Ce atelier a pour but de réunir toutes les parties prenantes (différents corps de métier et différents profils professionnels) sous forme d’un échantillon représentatif  afin de leur expliquer la logique du projet et de leur faire approprier globalement les différentes activités et les stratégies qui seront utilisées pour sa mise en œuvre sur le terrain avant son opérationnalisation. Il s’agit de permettre une compréhension univoque du PPDSE en donnant l’occasion aux différentes parties prenantes de se familiariser à son contenu et ses outils, méthodes, stratégies puis techniques relatifs à la planification, à l’exécution et à son dispositif de suivi-évaluation.

Au titre des résultats attendus, les participants de l’atelier devront disposer désormais d’une fiche synoptique  qui résume dans les grandes lignes le projet PPDSE qui dans sa définition est un projet pilote de promotion des droits sociaux et économiques des femmes membres des groupements dans deux arrondissements de la commune de Zè pour la lutte contre les Violences sexospécifiques basées sur le genre (VSBG) et les Maladies tropicales négligées (MTN), (entendez la lèpre et l’ulcère de brurulis).

Prévu pour une durée de deux ans, ce projet pilote privilégie une approche à la fois globale, inclusive et innovante pour renforcer la capacité des femmes sur le plan économique et social. Ainsi, les groupements de femmes des villages de Agodénou, Hèkanmè Centre et de Sèdjè-Dénou Centre seront  impliqués dans la mise en œuvre du projet PPDSE.

Rappelons qu’une kyrielle d’acteurs ayant des profils professionnels divers relevant des domaines du social, du sanitaire, du juridique, de l’agronomique, de l’économique, de la gestion administrative, financière et comptable, etc, sont impliqués dans la mise en œuvre du projet PPDSE.

La Fondation ANESVAD en question ?

La Fondation ANESVAD est une Organisation non gouvernementale internationale indépendante de droit Européen, basée à Bilbao en Espagne. Sa vision est de contribuer au contrôle, à l’élimination et à l’éradication des maladies tropicales négligées (MTN) à manifestation cutanée en Afrique subsaharienne. Sa mission, lutter contre les MTN en Afrique selon une approche basée sur les droits humains avec la stratégie de soins de santé primaire.

Présent dans quatre pays d’Afrique dont le Bénin depuis 2004, le PPDSE est le cinquième projet en voie de mise en œuvre toujours dans le domaine de la santé à travers le pays.

Aline ASSANKPON

 


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page