Flash Infos:

Pour un Secteur privé organisé dans la ZLECAf : La CEDEAO œuvre pour la mise en place de l’Union douanière continentale.


123 Vues

Les participants (Commissaires Konzi et Traoré) et les représentants du Secteur privé de l’Afrique de l’Ouest.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en collaboration avec le secteur privé, a organisé un atelier régional virtuel de sensibilisation sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) pour le secteur privé le 2 septembre 2020. L’objectif global de la ZLECAf est de créer un marché continental unique pour les biens et services, avec la libre circulation des hommes d’affaires et des investissements, ouvrant la voie à l’accélération de la mise en place de l’Union douanière continentale.

Ouvrant l’atelier au nom du Président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou, le Commissaire de la Cedeao pour le commerce, les douanes et la libre circulation, M. Tei Konzi a noté que bien que les négociations de la ZLECAf soient conduites par les États membres, la Cedeao continue de coordonner la position et les approches des États membres pour garantir que l’Accord s’appuie sur l’acquis de la communauté régionale et fasse avancer le processus d’intégration régionale selon un communiqué de presse.

L’objectif de l’atelier virtuel est «d’améliorer la compréhension de la ZLECAf du secteur privé dans la région de l’Afrique de l’Ouest afin de leur permettre de mieux contribuer aux négociations et à la mise en œuvre de l’accord» a souligné M. Konzi

Le Commissaire de la Cedeao chargé de la promotion de l’industrie et du secteur privé et co-hôte de l’atelier, M. Mamadou Traoré, a souligné pour sa part, que le secteur privé est une partie prenante et un bénéficiaire clé de la ZLECAf. Selon lui, pour réussir et mettre en œuvre la ZLECAf, les États membres / communautés économiques régionales (CER) doivent s’engager activement avec le secteur privé et permettre aux membres du secteur de partager leurs réflexions et leurs expériences sur le terrain.

La présidente de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’Ouest (FEWACCI), Hajia Saratu Aliyu, a observé que les acteurs du secteur privé sont les véritables commerçants et investisseurs responsables du transport des biens et services à travers les frontières et a promis leur engagement à soutenir la négociation régionale de la ZLECAf et les mécanismes de mise en œuvre. Son homologue de la Fédération de l’Association des employeurs d’Afrique de l’Ouest (FOPAO), M. Jean-Marie Ackah, a révélé la volonté de l’association d’engager la Cedeao et les États membres dans la négociation et la mise en œuvre de l’Accord de la ZLECAf.

Un aperçu de l’Accord sur la ZLECAf, ses composants, son état d’avancement a été présenté aux participants par le Directeur du commerce par intérim de la Commission de la Cedeao, M. Kolawolé Sofola qui a mis l’accent sur la première phase de l’accord portant sur le commerce des marchandises et le commerce des services ainsi que sur un mécanisme de règlement des différends.

La deuxième phase comprend la politique de la concurrence, les investissements et les droits de propriété intellectuelle tandis que la troisième phase se concentre sur le commerce électronique. Le Protocole de l’Union africaine sur la libre circulation des personnes complète la ZLECAf en prévoyant des voyages sans visa, le droit de séjour et le droit d’établissement commercial ou professionnel pour les citoyens entre les pays signataires.

Par ailleurs, le rôle du secteur privé très organisé dans les processus de négociation et de mise en œuvre de la ZLECAf a été également abordé. Notamment la nécessité pour le secteur privé de jouer un rôle actif dans les processus de négociation et de mise en œuvre de la ZLECAf.

Selon le communiqué de la Cedeao, les commissaires Konzi et Traoré ont exprimé leur satisfaction quant aux contributions pris et promis l’engagement de la Commission de la CEDEAO en faveur d’une consultation continue et d’une approche participative pour les négociations et la mise en œuvre futures.

Rappelons que l’Accord établissant la ZLECAf a été signé lors du 10e Sommet extraordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine (UA) à Kigali – Rwanda le 21 mars 2018. La ZLECAf réunira 55 pays africains avec une population combinée de 1,2 milliard de personnes et un PIB combiné de plus de 3,4 billions lutter contre les crimes graves de dollars EU.

Aline ASSANKPON


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page