Flash Infos:

Chronique / Port obligatoire de masque : Entre protection et exposition au coronavirus


485 Vues

Ph: DR- La vente à la sauvette des masques artisanaux s’est rapidement développée pour répondre au besoin de la population mais dans quelle condition sanitaire ?

Dans le souci de prévenir la propagation du coronavirus, le gouvernement a rendu obligatoire le port de masque dans les communes du cordon sanitaire depuis le 8 avril 2020. Cette décision, bien que salutaire, est pour une frange de la population, l’occasion de tirer profit de la crise sanitaire sans se soucier véritablement de l’objectif visé.

Dans la Commune d’Abomey Calavi, la fabrication et la vente à la sauvette des masques artisanaux s’est rapidement développée pour répondre au besoin de la population. Ils se vendent dans la rue sans aucune protection. Des lots en mains, écoliers et déscolarisés, déambulent le long du tronçon calavi kpota – Aïtchédji proposant leurs marchandises aux usagers de la route.

Mais là où le bas-blesse, la multitude des masques fabriqués et exposés à l’air libre, accueillent au passage, toute sorte de microbes et poussière. Les vendeurs, pour la plupart, sont mal protégés du fait que le masque n’est pas porté dans le bon sens. Il est porté au menton sans aucune précaution de lavage des mains à l’eau et au savon préalablement laissant à l’air libre le nez et parfois la bouche.

Pour les incrédules le port de masque n’est qu’une formalité. Au volant, à moto et même à pied, chacun se protège à sa manière en se souciant très peu de leur santé. Or, la mauvaise utilisation du masque peut accroitre le risque de contamination au coronavirus qui déjà a dépassé la trentaine le nombre d’infectés au Bénin.

Le coronavirus est belle et bien une réalité au Bénin. Respectons les mesures de barrières.

 

Eléonore EZIN


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page