Flash Infos:

Insolite / Lutte contre la tricherie aux examens : Des étudiants portent des cartons sur la tête en Inde pour composer


1 656 Vues

Ph: DR-: Une classe entière, alignée et concentrée sur sa copie d’examen, avec chacun des étudiants portant un carton sur la tête

Des étudiants d’une université du sud du pays portaient des masques de carton pour éviter la fraude lors d’une épreuve de chimie. L’université s’est excusée. L’image a de quoi faire sourire, mais elle a créé un petit scandale au pays des maharajahs. À l’université de Bhagat, dans l’État indien du Karnataka, une classe entière avait été invitée à porter sur la tête des cartons découpés sur le devant, comme des œillères pour éviter de regarder sur la copie du voisin.

 Devant l’ampleur de la polémique née après la diffusion d’une photo de l’examen, l’université

a pris la parole pour s’excuser de ce traitement «expérimental», qui avait été mis en place avec le consentement des élèves.

 Une méthode mexicaine

Une classe entière, alignée et concentrée sur sa copie d’examen, avec chacun des étudiants portant un carton sur la tête. Voilà la photo qui a été diffusée d’un examen de chimie à l’université de Bhagat, dans le sud de l’Inde, et qui a obligé l’université à des excuses publiques.

Lors de cet examen, les étudiants avaient donc été invités à fabriquer eux-mêmes ces dispositifs  anti-triche, ouverts sur un seul côté pour composer l’examen. C’est l’un des membres du personnel administratif, MB Satish, qui a pris la parole pour s’excuser publiquement au nom de l’université, et expliquer qu’il s’agissait d’une «expérimentation» d’une méthode qui aurait été aperçue au Mexique selon CNews. Il a également insisté

auprès de la BBC sur le fait que l‘université avait attendu d’avoir le consentement de tous les élèves avant de tenter cette étrange expérience. «Il n’y avait aucune obligation, a-t-il poursuivi.

Comme on peut le voir sur la photo, certains ne portent pasde carton, parce qu’ils ont

été nombreux à le retirer au bout de vingt minutes. Nous leur avons même demandé de le retirer au bout d’une heure.»

«Inhumain»

L’un des élus du district, SC Peerjade, a qualifié ces méthodes d’«inhumaine». «Quand j’ai eu vent de cette histoire, je suis tout de suite allé à l’université pour demander d’arrêter cette pratique. J’ai aussi demandé des actions disciplinaires contre l’université.» L’établissement

a indiqué qu’elle ne pratiquerait plus jamais cette méthode. Ce n’est pas la première fois que

des établissements indiens sont confrontés à la triche et à d’étonnantes méthodes pour la prévenir.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page